Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Tous les articles deFH

Nîmes-Valenciennes, 2 minutes d’arrêt

Tout-à-l’heure, hop le train pour Nîmes, pour 2 jours au sein de l’école Prosper Mérimée qui organise une semaine de la littérature, en partenariat avec la librairie L’eau vive. L’illustrateur Alan Mets (dont mes enfants ont adoré, entre autres :

) sera aussi de la partie, ainsi que conteurs, animateurs d’ateliers d’écriture… Quels veinards que ces écoliers !

 

A peine rentrée, je devrai repartir pour Valenciennes (ah, loin de moi l’idée de me plaindre, je vais juste me shooter un peu aux vitamines histoire d’avoir la pêche devant les enfants), pour le salon Festi-livres Nord, pour 2 journées de rencontres encore, puis salon du livre le samedi avec remise des prix : Vanilles et Chocolats concourt dans la sélection cadet.

(Ensuite ce sera Istres, puis Cherbourg, mais je vous en reparlerai).

Soyez sages en mon absence, chers lecteurs de ce slog !

partager

blog militant

Christophe Boutier, professeur documentaliste en collège, anime un blog militant sur la littérature jeunesse et les auteurs jeunesse :

Il en parle ainsi : « le but est de faire connaître cette littérature et les auteurs jeunesse, de donner envie de lire aux enfants, aux ados de mon nouvel établissement. De faire d’eux de futurs citoyens qui ne seraient pas des moutons acculturés… Si la littérature jeunesse n’a pas été supprimée du collège, elle a été placée à la marge et beaucoup de jeunes profs ne la connaissent pas… »

J’ai été heureuse de répondre à son interview qu’il publiera par petits morceaux, à commencer par aujourd’hui…

Par exemple, sur la question de la littérature.

partager

Clotilde et Corentin sont de sortie, sans aucun égard pour leur « maman »

Par Posted on 2 , 0

Les voilà, les deux derniers de la série, disponibles où vous voudrez.

C’est pour moi irréel, ces huit bouquins là, partout, peut-être bientôt dans vos mains. Ce fut un travail tellement important (quand je calcule que ça fait en tout pas loin d’un million de signes…), qu’il vaut mieux que je le laisse désormais derrière moi, que je n’y pense plus, que je laisse le résultat voguer sans m’inquiéter des retombées, sous peine de devenir un peu barjotte. Entrez dans le monde, jeunes gens que j’ai créés, vivez, je n’attends aucune nouvelle de vous ; j’en aurai peut-être un peu par ceux qui vous rencontreront.

 

Que je vous parle plutôt d’eux, Clotilde et Corentin :

Tome 7 : Clotilde est révoltée par le monde qui l’entoure et s’engage pour de nombreuses causes. Sa rébellion et son sentiment d’injustice prennent racine au plus profond d’elle-même et de son histoire de jeune fille orpheline de mère et métisse, mais elle a du mal à en prendre conscience. Une manifestation pour les droits des femmes va déclencher de nombreuses révélations, sur elle-même, et sur la complexité du monde…

Tome 8 : C’est la fin de l’année scolaire. Les orientations ont été décidées. Les passagers de la ligne 15 sont conscients de vivre leurs derniers moments tous ensemble. Pour Corentin, c’est aussi le début d’une époque bouleversante. Le groupe de rock dont il fait partie connaît un succès soudain dans la ville. Mais de nombreuses questions l’assaillent : ces fans l’aiment-elles pour ce qu’il est ? La musique doit-elle remplir toute sa vie ? Va-t-il renoncer au lycée ? Et surtout, quelle est cette petite musique douce et constante dans sa tête ?

_ _ _ __________________________________________ _ _ _

Ici, des Princesses de Clèves.

partager

ce temps particulier

Sur le site de Ricochet, portail de littérature jeunesse, on trouve un très bel avis sur le premier tome de La Ligne 15 (signé Catherine Gentile, professeure documentaliste qui porte visiblement bien d’autres casquettes) :

« .. Avec cette série à huit voix, toute dédiée à l’adolescence et à ses émois, Florence Hinckel explore ce temps particulier, où l’on se transforme, où l’on attend beaucoup, où l’amitié est infiniment précieuse et nécessaire pour se sentir bien. Le ton est juste et sensible, le propos convaincant.
Elle touchera les adolescents lecteurs, qui pourront s’intéresser plus particulièrement aux filles ou aux garçons. La lecture en est aisée… »

partager