Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Tous les articles deFH

chut

Par Posted on 0 Aucun tag 0

Aussi (lisez mes articles comme une frise), cet été sera celui du retour aux sources, reposant et profond, de mon amour pour les images. Ce blog sera le temps d’une vacance un atelier au repos. Un repos illusoire et faux, bien entendu.

(Atelier de Saul Leiter)

C’est toujours un regard au travers de la lucarne (même si ce terme de lucarne, qui était utilisé pour la télévision, n’a pas trouvé de justification pour les réseaux sociaux qu’on pratique pourtant toujours face à un écran aux contours définis. C’est qu’ils n’ont jamais été seulement un oeilleton, ils se veulent la vie même, souhaitant nous happer pour qu’on fasse tomber la cloison autour du trou).

(Nan Goldin)

Faire demi-tour, tourner le dos à la fascination, courir et plonger dans un espace qui crée un vrai choc thermique et corporel. Eprouver qu’il existe encore une pratique de l’immersion air/mer où les appareils technologiques ne résistent pas, rouillent, s’enrayent, s’abîment, paraissent si petits soudain, dérisoires. Qui sait si ce n’est pas ainsi que nous tombons dans le monde d’Alice, en tournant le dos au miroir au lieu de l’enjamber ? Quel est le monde rêvé ?

(Narelle Autio)

Ne rien dire, ne rien attendre. Juste entendre le vent et la mer. Le grondement du monde au loin. Dire au revoir aux petitesses de la vraie vie de l’autre côté du miroir.

 

S’éloigner sans prévenir. Pour se rapprocher.

partager

l’image révèle

Par Posted on 0 Aucun tag 0

Lors de mes rencontres avec des lecteurs, je parle souvent, en plus bien sûr de mes influences littéraires, de mes influences cinématographiques, car ces dernières sont souvent connues d’un grand nombre et on voit tout de suite de quoi je parle. Mais en réalité, mes influences visuelles sont davantage photographiques ou picturales. D’ailleurs j’ai du mal à apprécier un film qui n’aurait pas une bonne photographie (en cela les images fixes tirées de films sont révélatrices – voir les photos de Donata Wenders). L’image fixe libère davantage mon imaginaire, qui s’empresse de tisser une histoire autour d’elle. Les portraits, surtout, mais pas que. Les instants, aussi.

Envie de rectifier : les instants, surtout.

Pour moi, donc, la littérature se doit d’avoir également une bonne photographie (comprenne qui pourra).

« Pigeons, 15 novembre 1971 », André Kertész

Mary Ellen Mark

partager

« cette jeunesse est courageuse »

Par Posted on 0 Aucun tag 0

« Les jeunes générations nous surprennent parfois en ce qu’elles différent de nous ; nous les avons nous-mêmes élevées de façon différente de celle dont nous l’avons été. Mais cette jeunesse est courageuse, capable d’enthousiasme et de sacrifices comme les autres. Sachons lui faire confiance pour conserver à la vie sa valeur suprême. »

« Ma revendication en tant que femme c’est que ma différence soit prise en compte, que je ne sois pas contrainte de m’adapter au modèle masculin. »

 

Simone Veil…

partager

carte 2017-2018 de mes déplacements

Petite nouveauté sur ce blog, sous forme de gadget du genre que j’affectionne.
Désormais vous trouverez dans la page Agenda une carte interactive de mes déplacements sur toute une année scolaire.

Bien sûr cette carte sera mise à jour au fur et à mesure.

En bleu foncé vous trouverez les lieux où je vais me rendre (passez la souris sur les zones). En rouge le centre du monde 😉

Cela me sert à moi pour parfaire ma géographie (eeeeh oui), mais surtout à vous tous ô lecteurs assidus de ce blog ou de mes réseaux, pour savoir si je vais passer pas loin de chez vous. Et dans ce cas passez me voir !

partager

Traces sur France Culture

Voilà, l’émission est passée ce matin ! Vous pouvez m’entendre dans l’émission Le Temps Buissonnier sur France Culture, interrogée par Aline Pailler à la suite de Marie-Josée Mondain, philosophe qui parle de radicalité. J’y suis très exactement à partir de 20’03.

L’ambiance du studio était si feutrée et intimiste que je me rends compte que je parle comme dans un boudoir 🙂

 

J’y évoque surtout Traces, mais aussi #Bleue, (et son prix aux Incos), tous deux chez Syros, ainsi que Le Grand Saut aux éditions Nathan.

Voici quelques photos de mon périple à la Maison de la Radio (ce fut toute une aventure, mais je vous épargne les détails !).

 

(Merci Véro pour la photo, et pour m’avoir accompagnée)

Je tiens à remercier vivement les éditions Syros qui m’ont permis cette petite aventure, ainsi qu’Aline Pailler pour l’avoir initiée, après son coup de coeur pour mon roman Traces.

partager