Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Vous regardez rencontres

quitter son chez-soi pour le lointain Salon du Livre de Montreuil…

Par Posted on 0 Aucun tag 0
Portrait de Johanna Staude, Klimt

… C’est se sentir un peu comme la Johanna Staude de Klimt. 
La chaleur de chez soi encore sur les joues, les lèvres, dans les tons chauds du manteau. 
C’est porter un tour de cou douillet pour le confort ou pour la défense – c’est s’armer ou s’ouvrir on ne sait pas – c’est s’éloigner des flammes dansantes de la cheminée, c’est braver l’extérieur, c’est quitter les cercles tournoyants de l’écriture, c’est se sentir mi-joyeuse mi-résignée. 
C’est aussi retenir quelque chose, que soi-même ignore encore, qui restera lui en-dedans, au chaud. Un mot, une formule ou un mantra pour les métamorphoses inéluctables, un mot pour les rencontres, un mot pour la dissémination de soi, telles les cendres abandonnées qu’on laisse derrière soi, avec les chats.

A demain !

partager

week-end à Morges (Le Livre sur les quais)

Je serai au salon Le Livre sur les quais, à Morges, et vous pourrez m’y trouver pour des dédicaces les vendredi, samedi et dimanche matin (attention, je pars vers midi !).

Le vendredi, rencontre scolaire puis le samedi table ronde professionnelle mais ouverte au public, de 14 à 15h à la bibliothèque municipale, section jeunesse : Entre pratiques de lectures ados et prescriptions des enseignants,  quelle place pour les auteurs jeunesse en bibliothèque scolaire ?

On s’y voit ?

partager

demain, Manosque

Par Posted on 0 Aucun tag 1

Lecteurs et lectrices de Manosque et alentour, retrouvez-moi demain à 10h00 pour la remise du prix littéraire adolescent de la fête du livre de Manosque et Forcalquier ! J’y serai en belle compagnie : l’éditeur et poète Bruno Doucey et le dessinateur et scénariste de BD Fabien Toulmé. Nous avons tous les trois un ouvrage dans la sélection. C’est le seul prix littéraire que je connais qui soit aussi éclectique, je trouve ça tellement sain et normal ! Poésie, romans, BD, nouvelles, albums (et ce qui est encore plus génial, c’est qu’il n’y a pas de mention « romans jeunesse » ou « romans de littérature générale », c’est juste « romans »)… D’un autre côté, concourir auprès de Leïla Slimani et Gaël Faye, ça impressionne un peu… Pour moi, il s’agit du Grand Saut tome 1.

Je me réjouis même si ce sera un passage éclair : c’est toujours un bonheur de me rendre à Manosque que j’adore (maintenant, j’y visualise toujours les scènes que j’y ai écrites dans U4.Yannis :-)), d’autant plus que j’apprécie beaucoup la petite équipe dynamique qui s’occupe de tout ça (associations Eclat de lire et Croq’livres).

Et puis regardez-moi cette magnifique affiche (je suis archi-fan du travail d’Ilya Green) :

A demain ?

partager

ce week-end, vous voulez rire à Beaugency ?

Si tout va bien, c’est-à-dire si je ne reste pas en rade dans une gare quelconque, venteuse et/ou humide et froide, et croyez-moi le risque est grand vu que je prendrai pas moins de 4 trains consécutifs pour m’y rendre, vous pourrez me retrouver au salon Val de Lire de Beaugency, ce week-end ! Le thème : « Vous voulez rire ? »

J’espère que j’arriverai à bon port parce que j’ai très envie de voir, revoir ou découvrir les autres auteurs·trices invité·e·s (programme disponible en cliquant sur l’affiche). Départ demain, avec rencontres dans les classes jeudi et vendredi. Et venez samedi et dimanche pour les dédicaces (attention je partirai tôt dans l’après-midi du dimanche). Et puis ne ratez pas, le samedi :

 

Mon Pitre, par la géniale Joëlle Passeron

**********

Ah, et puis je n’ai pas eu le temps hélas mais il faudra absolument que je vous fasse un compte rendu de mes rencontres à Meyzieu, la semaine dernière, où le boulot dans les classes a été fan-tas-ti-que !!

**********

Voilà, Beaugency, ce sera mon dernier déplacement long de l’année. J’ai dû annuler les 2 suivants pour cause de grève. Pour l’un d’eux, les rencontres se feront par skype. On s’adapte, on s’adapte…

 

 

partager

Ce week-end, Cormontreuil près de Reims

Par Posted on 0 Aucun tag 0

Ah là là tellement de trucs à faire que j’allais oublier de vous signaler que je pars à Cormontreuil pour le salon Lire et Délires : des rencontres dans des classes allant du primaire au lycée, et vous pourrez me retrouver ainsi que plein d’autres auteurs et autrices samedi pour des séances de dédicaces. Heureuse de retourner à ce salon du livre où j’avais déjà été invitée en 2013, et puis j’étais à Reims l’an dernier pour des (super) rencontres Incos et Babelio. Bref, je connais un peu le coin maintenant, et je serais heureuse de retrouver quelques lecteurs ou lectrices déjà rencontré·e·s.

Biscuits roses et champagne, attendez-moi !

partager

Merci Marrakech !

Dernier soir à Marrakech et retour demain… déjà ! Ce fut une plongée immersive ô combien rassérénante, stimulante et enthousiasmante. Merci à l’Institut Culturel Français de Marrakech pour avoir permis ces rencontres autour de mon roman Traces (édtions Syros) dans les lycées publics, section internationale (ou pas), et spécialement à Claude B. Je salue chaleureusement Diana qui m’a fort bien accompagnée, et je lui souhaite une bien belle continuation, ainsi qu’à Astrid.

L’Institut Français

J’aurai les photos dans les classes plus tard et je les partagerai ici si j’ai les autorisations des élèves mais je peux déjà vous donner un aperçu de leur accueil et cadeaux/travaux :

J’ai choisi l’huile d’argan pour agrémenter mes galettes, puis le miel pour plus sucré. Un délice !

Les biscuits les meilleurs du monde, et en plus on m’a offert des fleurs !

Je crois que j’ai vécu là parmi les meilleures rencontres scolaires de toutes ma carrière, avec une mention spéciale pour le lycée Youssef Ben Tachfine, où le niveau des questions était exceptionnel. Mais partout ailleurs, c’était magique, car ces jeunes gens et jeunes filles ont si peu l’occasion de rencontrer des écrivains que le moment pour eux comme pour moi était unique. Je garderai longtemps en mémoire leurs sourires et leurs regards.

Je n’oublierai pas de sitôt non plus ces professeurs, hommes ou femmes si bienveillants et exigeants à la fois envers leurs élèves. L’accueil qu’ils m’ont tous réservé était très émouvant, ainsi que les questions qu’ils ont posées pendant les rencontres, ou bien leurs remarques à propos de mon roman. Par exemple ces mots : « je vous remercie parce que votre roman déconstruit ce que nous construisons en classe. Nous leur apprenons le français classique avec Victor Hugo et Maupassant et vous utilisez un français actuel, parfois familier, et c’est précieux pour les élèves et pour nous »…

Et puis bien sûr je me suis promenée. Je connaissais déjà un peu Marrakech pour y être passée deux fois avant l’ascension du Mont Toubkal (les 2 fois mémorables !), mais à chaque fois c’est un choc des sens et sensations. Voici un petit reportage photos pour tenter d’en rendre compte (mais c’est impossible, il faut y être) :

D’abord, mes petits-déjeuners chaque matin, là on ne voit pas mais il y a vue sur les monts enneigés de l’atlas, à gauche 🙂

 

La Koutoubia

Sur la place Jamaa El Fna, on est étourdi par les musiciens, charmeurs de serpents, dresseurs de singes, acrobates, diseuses de bonne aventure, vendeuses de henné… Mais bien sûr il y a beaucoup de peauvreté derrière tout cela…

Le moment ou jamais de faire une cure de jus d’oranges !

Je me suis perdue dans les souks de la Medina, mais il FAUT se perdre dans les souks de la Medina.

Au revoir chants du muezzin, klaxons incessants, circulation effrenée, taxis jaunes aux anecdotes amusantes ou éclairantes, et au revoir tajines et soupes somptueuses !

Chez Ouazzadine, c’est bon !

Mon dernier dîner marocain

Et au revoir jeunesse marocaine que j’ai eu tant de plaisir à rencontrer et à connaître un tout petit mieux. Tout ce que vous m’avez dit et montré de vous m’a touchée au coeur…

partager