Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

le principe philosophique et profondément stimulo-rigolatoire de Chat va faire mal !

chatvafairemal_g2

Le site CPourLesParents a choisi de mettre en avant – et même bien en avant ! – dans son Top des romans… Chat va faire mal ! Je suis flattée, merci ! La page trop top se trouve ici.

Pour les débutants en lecture, comme les précédents titres, c’est non seulement une histoire drôle, mais aussi très facile à lire. Autant dire que l’on encourage vivement les parents à faire découvrir la série avec le premier titre… N.S.

J’avais déjà lu du même auteur Le Chat Pitre  et Le chat beauté . C’est toujours aussi facile à lire mais surtout très drôle. Et ça commence dès la couverture du livre… J’attends le prochain avec impatience ! Léo, 9 ans

Et oui, cher Léo, il est très fort possible qu’un prochain opus voie le jour !

––––

Suite à d’autres avis sur le Net à propos de Chat va faire mal !, qui le présentent comme un petit roman qui mettrait en garde contre les réseaux sociaux et Internet, tout de même j’ai envie de dire at-ten-tion, j’ai voulu écrire un roman DRÔLE et uniquement DRÔLE. Je sais que catégoriser un roman en lui donnant une portée pédagogique, en France, part d’une bonne intention (ainsi le/la libraire saura mieux le conseiller), mais je crois qu’il est temps de déjouer ce piège. Ne tombons pas dans le travers de voir des messages pédago-moralo-idéo-machins partout en littérature jeunesse (française). Il n’y en a vraiment, mais alors vraiment aucun dans ma série du Chat Pitre. Ce qui ne signifie pas qu’elle soit insignifiante, je l’espère. Merci d’en goûter tous les degrés d’humour très simplement ! (oui, on est un peu traumatisés et hypersensibles, du coup, nous les auteurs jeunesse, depuis peu).

––––––-

J’en profite pour tout balancer, en un petit coup de gueule bienveillant : un peu assez que mes romans, tous mes romans, même Théa pour l’éternité (238 pages), soient qualifiés de « petits romans ».

Définition du mot petit :

Sens 1 De faible dimension. Synonyme étriqué 
Sens 2 De peu de valeur, de faible importance. 
Sens 3 Qui n’a pas atteint l’âge adulte.
Sens 4 Mesquin. Synonyme borné .

C’est quoi, un petit roman ? Dans le cas de Chat va faire mal !, par exemple, 87 pages, c’est loin d’être « de faible dimension », quand on a 8 ou 9 ans (quoi qu’on en dise, les dévoreurs des pavés Harry Potter à cet âge restent une minorité). Et qu’on ne se reporte pas au sens 3 pour la littérature jeunesse : si on s’adresse aux enfants, c’est avec des mots adultes (« tous les mots sont adultes », rappelons-le). Il ne reste que les définitions péjoratives. On peut penser ce que l’on veut de mes romans mais je réfute les sens 2 et 4 de « petit ». Un roman peut être qualifié de court ou long, de léger ou profond, ou on peut penser qu’on le trouve bête ou sans intérêt, ça peut arriver – mais alors pourquoi prendre le temps d’en faire une chronique ? C’est bizarre comme on ne qualifie jamais de petits les romans jeunesse anglo-saxons quel que soit leur format, la profondeur du propos (ou leur qualité intrinsèque), ou bien des romans de littérature générale qui ne font que 100 pages.  Les albums jeunesse échappent aussi à cette qualification, heureusement pour eux ; on n’entend jamais parler de « petit album ».  En tout cas c’est un tic qu’on retrouve régulièrement chez les blogueurs du Net (à qui je ne jette pas la pierre, on est tous sous la pression des stéréotypes), qui, je trouve, dessert énormément la littérature jeunesse française.

–––––-

Du coup, bon, faut savoir : nous les auteurs jeunesse Français, on écrit des romans insignifiants, ou bien à portée idéologique faramineuse ? L’inconscient français est bourré de clichés méprisants ou au contraire surévalués concernant la littérature jeunesse française. Comme tous les clichés, il faut d’abord en prendre conscience avant de les combattre.

pitre

Oh là là, dans son petit roman insignifiant, Florence Hinckel a voulu faire l’apologie des personnages à poil qui en plus montrent leur derrière !…

partager
2 Réponses
  • Magali
    0 28 mars 2014

    Tu sais quand j’entends un « petit roman » ça me fait plutôt penser à l’expression « aux petits oignons »… ;-))

    • florence
      0 28 mars 2014

      Mais oui moi aussi ! C’est l’abus de ce terme qui me paraît suspect.

Laisser un commentaire