Plus belle tu nais… heu, non, L’été où je meurs… encore pas ça…

Publié sur 1 min. de lecture

Merci à Karine qui a aimé L’été où je suis né. C’est ici et elle en dit : « des sujets durs et très forts, qui sont abordés ici avec tendresse et pudeur. »

Merci également à la jeune Mimichilou, grande lectrice de 13 ans, qui, , raconte qu’elle a dévoré Plus belle tu meurs (tome 3 de Ligne 15). Cela lui a même inspiré un poème.

(L’occasion de réaliser que ces deux livres parlent de naissance et de mort jusque dans leurs titres !)

C’est très inattendu pour moi de toucher autant les adolescents que les adultes, une belle surprise…

Florence Hinckel, auteur jeunesse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
  • Karine
    20 avril 2012

    Pas de quoi, j’ai passé un bon moment avec votre ouvrage 🙂 (et les lettres m’ont beaucoup émues…)

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon

☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 6-7 nov : Livr@do de Liège
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 523 autres abonnés

Précédent
« L’été où je suis né » miniaturisé et ainsi grandi