collection Soon, éditions Syros, 2015

#bleue

#bleue, éditions Syros, collection Soon

 

 Jusqu’où iriez-vous pour… Ne plus jamais souffrir ?

Depuis la création de la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle, la souffrance psychologique n’a plus cours. Il suffit de se faire oblitérer, et on ressort comme neuf ; seul un point bleu à l’intérieur du poignet garde la trace de cette douleur effacée. L’intervention est obligatoire pour les mineurs. Les adultes, eux, ont le choix. Le jour où sa petite amie Astrid se fait renverser par une voiture, le jeune Silas est aussitôt emmené par les agents en combinaison jaune. Le lendemain, lorsque ses parents viennent le chercher, le garçon se sent bien. Tout n’est-il pas pour le mieux dans le meilleur des mondes ?

 

 

separateurAller directement à :

Prix

Interview

Emissions de radio

Articles de presse

Réactions internautiques

Acheter

Traductions

 

 

 

 

Prix :

Prix des Incorruptibles 5e/4e 2016-2017

Prix Futuriales des lycéens 2017

Prix Ados en colère 2017

Prix RTS Littérature ados 2016 (Suisse) – Pour voir l’émission de remise du prix c’est ici.

Prix 2015-2016 des Collégiens lecteurs de Gironde

Prix Ados de la Ville de Loudéac et de la Cidéral 2015/2016

Prix Livrentête catégorie « ados » 2015/2016

Prix Atout Lire niveau 3e 2015/2016

Prix littéraire de la citoyenneté 3e/2nde 2015/2016 (Maine-et-Loire)

Prix Frissons du Vercors 2016

Prix Entre les Pages d’Aix-en-Provence 2016

Prix Romanphiles de Grenoble 2016

les-eleves-avec-florence-hinckel-monique-collet_2877839_540x276p

(à Loudéac – photo du Télégramme.fr)

Autres sélections :

Sélection puis Nomination au  Grand Prix de l’Imaginaire 2016

Sélection Prix Passerelles Limoges 3e/2nde 2015/2016

Sélection Prix Tapages de Rezé 3e/2nde 2015/2016

Sélection Prix littéraire des collégiens et lycéens de Rillieux-La-Pape 2015/2016

Sélection prix ados 2016 de Remiremont (Porte des Hautes-Vosges)

Sélection prix Lucioles Junior 2016

Sélection prix Imaginalire d’Epernay, 3e/2nde, 2016

Sélection Libre2lire, Angers, 2017

Sélection du prix des collégiens et des lycéens (CLC) de Charente 2016/2017

Sélection du prix Livre Élu en Livradois-Forez -Collèges/Bibliothèques 2016/2017

Sélection prix Libre2lire, Lille, 2017

Sélection Prix Pierre Bottero des Oniriques de Meyzieu, 2017 (gagnante : Marie Vareille avec Elya la passeuse d’âmes)

Sélection Prix ADOlire du Morbihan 2016/2017

Sélection Prix Vendée’Lire des collégiens 2017

Sélection Prix Plaisirs de lire (Yonne), 4e/3e, 2017

Sélection Prix Ravinala du livre voyageur (Madagascar), 4e/3e, 2017

Ce roman fait aussi partie des 40 livres du défi Babelio 2016/2017

 

Retour au menu

 

 

Interview concernant #bleue dans le catalogue 2015 de Syros :

interviewbleue(cliquer pour agrandir)

Retour au menu

 

 

Radio :

 

Emission Les enfants des livres, France Info, du 15 mars 2015 : « Un très beau roman signé Florence Hinckel et justement intitulé #Bleue. Le récit est porté par deux voix, celles de Silas et celle d’Astrid, dont il est amoureux. Histoire vertigineuse d’un monde hyper connecté et archi normatif qui ressemble un peu trop à notre monde pour ne pas amener les ados à s’interroger sur les valeurs et l’éthique qu’il leur appartiendra de préserver pour que la technologie ne les déshumanise, et pour qu’ils continuent à avoir le blues ! » On peut écouter l’émission ici.

coupdecoeur1 Emission La bibliothèque Bleue de France Bleu-Auxerre, du 13 mai 2015 : #bleue est un coup de coeur de Claire, de la bibliothèque de Thorigny/Oreuse.

 

Retour au menu

 

 

Presse :

Ricochet : … #Bleue (est) construit comme un roman à suspense fort : la fin renverse tout ce que l’on sait et avait pu réfléchir. Le livre fait appel à des émotions très concrètes, à des situations quotidiennes. Nous ne sommes pas forcément loin de ce dont parle Florence Hinckel (antidépresseurs nombreux, gestion de stress post-traumatique codifiée…) et le sujet fait immédiatement mouche… Dès lors, la démocratie, qui n’existe déjà plus vraiment dans #Bleue, apparaît comme notre rempart ultime face à une science sans conscience. Ecrit sans effusion si ce n’est un certain lyrisme amoureux d’Astrid, adolescente avec un grand A, sombre mais pas sans espoir (voir le rôle final des médias), l’ouvrage effectivement très actuel mérite une lecture attentive. Pour la liberté de penser, tout simplement. A noter des voyages virtuels qui auraient confondu Baudelaire.

 Les Histoires sans fin, où #bleue est qualifié de roman 3.0 : Divisé en trois parties, le roman alterne entre le point de vue de Silas et d’Astrid et leurs souvenirs respectifs, habilement croisés pour arriver au dénouement. Les personnages principaux comme les secondaires – la mystérieuse professeure d’histoire, l’émouvante grand-mère d’Astrid – sont tous attachants. Certains rebondissements sont surprenants, d’autres font froid dans le dos, tous remuent le lecteur. A évoquer les émotions, Florence Hinckel nous fait bondir de l’une à l’autre ! Alors avant que la CEDE ne vous trouve, dépêchez-vous de lire #Bleue ! 

Page des Libraires de février 2015 : #Bleue est un roman prenant et saisissant. Que savons-nous de notre futur et des décisions qui seront prises face aux progrès de la science et à l’évolution de notre société ? Les émotions négatives ou positives font de nous ce que nous sommes. Aujourd’hui plus que jamais, il faut se demander ce que l’on deviendrait si nous en perdions le contrôle.

coupdecoeur1 Coup de coeur de Hélène, libraire chez Arthaud, dans Le Dauphiné Libéré, édition de Genoble du 18 février 2015 :

Capture d’écran 2015-02-27 à 12.23.57

Psychologie Positive numéro 1, avril 2015 :

Capture d’écran 2015-05-07 à 19.18.03

Image-4

Parentem numéro 50 (thème : les émotions), mars 2016 :

Capture d’écran 2016-03-01 à 14.01.31

 

Retour au menu

 

 

Réactions internautiques :

coupdecoeur1

Coup de coeur de la librairie Le Goût des mots (Mortagne-au-Perche) : #Bleue est un formidable roman d’anticipation fort et engagé. Une histoire glaçante, au suspense renversant, et qui fait réfléchir. Enorme coup de coeur ! 

coupdecoeur1

Coup de coeur des Lectures de KikCe roman est poignant, touchant, perturbant. COUP DE COEUR !  

coupdecoeur1

Les mondes de Clem : #Bleue est une perle. Un magnifique roman, qui nous parle à la fois de sentiments et de ce à quoi pourrait nous mener notre société, à l’heure où les réseaux sociaux ont une importance considérable. Une histoire qui fait réfléchir, tout en nous faisant aimer notre vie. Plus que jamais.

coupdecoeur1

Coup de coeur de Carine, de la Fnac de Mulhouse : Imaginez un monde où la loi oblige à être heureux à tout prix !

coupdecoeur1Coup de coeur de Plumes et Pages (Céline de la librairie Doucet) : Florence Hinckel (auteure de Théa pour l’éternité) nous propose ici encore une histoire qui fait réfléchir… sur nous-même mais aussi sur notre monde. La société qu’elle décrit est, pour bien des aspects, très proche de la nôtre ! Et c’est aussi une belle histoire d’amourUn véritable coup de coeur!

coupdecoeur1

Coup de coeur du webzine culturel Café Powell : Ce court roman signé Florence Hinckel est tout simplement la plus belle surprise de ce début d’année 2015… Une lecture courte mais fabuleuse, d’une intensité surprenante. Les personnages et la société dépeinte sont fascinants, le style de l’auteure addictif… Bref, courez en librairie vous procurer cette bouffée d’air frais.

coupdecoeur1

Coup de coeur du portail documentaire Colybris : Coup de coeur pour ce formidable roman d’anticipation dans lequel on observe des similitudes avec notre société qui est de plus en plus dominée par la technique.

coupdecoeur1

Coup de coeur de Mille vies en uneJ’ai adoré #Bleue. C’est un roman intelligent, très bien écrit, qui touche aux émotions du bout du doigt avec un ton très juste – je ne doute d’ailleurs pas que les adolescents se retrouveront dans les sentiments de Silas et Astrid… Florence Hinckel plante une graine dans l’esprit de ses lecteurs, une graine qui donnera des petits et laissera une trace, un peu à la manière de ces points bleus sur le poignet.

Plateforme de la Haute Ecole Pédagogique de Lausanne : Loin d’alimenter (seulement) le plaisir de lecture, le recours aux codes de la science-fiction trouve chez Florence Hinckel une justification et un déploiement particulièrement actuels. En mettant en scène l’un des dilemmes éthiques et comportementaux essentiels de l’adolescence, son roman procède à un diagnostic du lien social contemporain, et démontre la pleine légitimité de la littérature jeunesse à prendre part à un art politique.

S’il était encore une foisProfond, efficace, réfléchi et surtout profondément humain, le roman de Florence Hinckel est passionnant !

Les lectures de MylèneOn se pose des questions sur l’utilité du procédé utilisé, sur ses implications dans la réalité étant donné que le monde décrit est très proche du notre. Les mots font réfléchir et le dénouement, encore une fois plein de surprises lui aussi nous apporte un nouveau souffle et de nouvelles questions. Pas sur ce roman mais sur la vie en général

Les lectures d’AnaïsC’est un livre « jeunesse » qui fait pourtant réfléchir sur plusieurs choses : la crise économique, le chômage, les difficultés à trouver un emploi, le totalitarisme, les choses cachées par les médias, et ce monde hyper-connecté qui ne peut vivre sans un téléphone portable et Internet.  

Miniblob : Si la trame principale place #Bleue du côté des récits d’anticipation, le style de Florence Hinckel joue clairement sur le registre de l’émotion. Ici peu de figures de style alambiquées, l’écriture est simple, les phrases sont souvent courtes, les états d’âme des deux narrateurs sont laissés à l’état brut. On se retrouve avec un roman tout en sensibilité qui palpite entre nos mains.

Délivrer des livres : Ce roman est magnifiquement bien construit, les rebondissements sont réellement saisissants. Le turn-over est assuré du début à la fin, sans répit, avec un besoin de connaître le dénouement grandissant. Un magnifique roman qui allie suspense, résistance et amour dans une histoire prenante, très ancrée dans la réalité pour de la science-fiction…

L’atelier de Ramettes : Ce roman qui met en scènes des adolescents est aussi une lecture pour adulte, elle aborde des sujets très intéressants : hyper connexion, la société ultra protectrice et les expériences médicales dont on ne mesure pas forcément les conséquences, la religion et le libre arbitre tout est hyper contrôlé. Le rythme de l’histoire est assez vif, on sent bien le crescendo dans l’émotion. J’ai vraiment été emportée dans l’histoire, dans cette terrible société !

Lirado : #Bleue montre l’importance de la vie, avec ses joies et ses souffrances. Le message de Florence Hinckel est transmis dans une écriture fluide et agréable.

Le bateau Livre : C’est un texte que les adolescents liront avec autant de plaisir que Théa et qui laisse une large part aux émotions et aux sentiments.

Méli-mélo de livres : Un roman très philosophique qui nous parle de ce qui fait l’essence même de l’être humain – Comment aimer si on n’a plus d’affect, si on n’a plus la conscience de souffrir ? – et qui, à l’aune d’événements récents, apporte à la fois une hauteur et un abîme dans la réflexion.  A mettre entre toutes les mains et en discuter. Absolument essentiel.

Enfantipages : Un roman prenant, édifiant, passionnant.

Parfums de livres : Un roman intelligent et profondfin, bien écrit et qui soulève de nombreuses interrogations éthiques… presque philosophique, très bien mené et assumé. Un roman qui devrait être étudié ! Je vous le recommande chaudement !

Du bazar sur mes rayons : Florence Hinckel offre une sacrée prise de conscience à la jeunesse (et aux autres) sur les travers d’une société trop connectée et surtout, une société qui vous fait plier à la majorité pour que tout le monde vive « dans le meilleur des mondes ». Un bon roman d’anticipation jeunesse qui donne à réfléchir et qui fait grandir

Penny Dreadful chez Lea Touch Book a adoré #bleue : #Bleue est le genre de livre qui mériterait d’être étudié au collège et au lycée. Nous sommes tellement plongés dans notre marasme, nos habitudes, nos petits tracas, le nez dans le guidon, qu’on en oublie de prendre de la hauteur, qu’on finit par oublier l’essentiel. Le roman de Florence Hinckel est une décharge électrique qui réanime, emplie d’émotions, de poésie et d’une vérité criante.

Fragments de lecture#Bleue pose la question que posait Adoux Huxley en 1932 : quels humains devenons-nous ? Devons-nous tout accepter pour se sentir bien alors que tout va mal ? Enfin, le roman raconte une belle histoire d’amour, sans clichés, qui subsiste au-delà des barrières virtuelles, et propose une fin où le terme espoir prend toute sa valeur.

Des livres et vous : Supprimer la souffrance n’est-ce pas nier notre humanité ?

Blogamoi Je connaissais le talent d’écriture de Florence Hinckel pour les récits réalistes, j’ai vraiment eu plaisir à lire ce récit plus futuriste… Autant de sujets à aborder avec les élèves, suite à la lecture de ce livre ! Chers collègues, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Cloé de la librairie du Théâtre Zannini (Bourg-en-Bresse)Un bon roman d’anticipation !

Des livres, etc a choisi #bleue dans sa sélection de livres préférés dernièrement lus (le 18 février 2015).

LivresAdosLe lecteur est accroché par l’enquête menée en trois parties, qui révèle en son centre la vie et le point de vie de la jeune fille. Une construction en forme d’oeil, comme pour mieux nous inciter à nous réveiller ! Intéressant…

La Chronibook : L’histoire d’un amour sincère qui se débat dans une humanité perdue entraînant le lecteur dans une flopée d’émotions diverses.

Rêveurs et mangeurs de papier : J’ai eu un coup de coeur pour le sujet abordé par l’auteure. Un moment de lecture très agréable avec quelques belles surprises. C’est une réflexion intéressante sur les situations difficiles qui peuvent nous bouleverser au cours de notre vie.

Les livres de Georges : Outre ces thèmes particulièrement intéressants et intelligents, je trouve, le roman repose sur une intrigue amoureuse sans mièvrerie et sur des péripéties qui lui donnent un rythme. L’écriture est simple, je l’aurais aimée parfois plus travaillée, mais on prend un réel plaisir et un grand intérêt à cette lecture que je ne peux que vous conseiller.

Mes imaginaires : Une belle réussite que ce #bleue qui rappelle l’importance de l’émotion et interroge  nos modes de vie actuels.

Opalivres : Un roman d’une lecture fluide et d’une trame assez romanesque…  Et le lecteur au cours de sa lecture se forge sa propre opinion et découvre l’envers de l’utopie ! L’enjeu est de susciter une réflexion critique sur notre société actuelle déjà hyper connectée, dominée par le numérique, sur-informée et de fait sous-informée, en crise économique et en quête du bonheur ! A recommander à partir de  13 ans.

Yozone : … entre chagrin d’amour, apaisement glacial et triste bilan de la société actuelle, attendez-vous à avoir la larme à l’œil. Mais Florence Hinckel provoque une tristesse teintée de colère, chez ses personnages comme ses lecteurs, et on en appréciera que plus que les répercussions de cette histoire, en usant des propres outils du système, conduisent à une fin heureuse, ou du moins une lueur d’espoir.

Chez Clarabel : Entre suspense, action et émotion, ce roman d’anticipation se révèle prenant, intelligent et soucieux du détail... Voilà une lecture fort pertinente, qui interpelle notre libre-arbitre, tout en réveillant les consciences et les émotions. Elle offre aussi la possibilité de lire une belle histoire d’amour, romantique et poignante, dans un monde où on cherche à tout prix à juguler les élans du cœur.

Livre-vie : J’ai vraiment aimé ce livre, dans le sens où la société qu’elle crée dans son roman est basée sur la société dans laquelle on vit. Elle crée une histoire de fiction, censée être inventée, et pourtant il y a beaucoup de points communs avec notre monde actuel.

Les petits livres de Lizouzou : J’ai bien aimé l’histoire d’amour entre Silas et Astrid. Va-t-il être assez fort pour vaincre l’oubli provoqué par le CEDE ? Pour le savoir, je vous conseille de découvrir cette dystopie ! Bref, un très beau roman pour ados, qui dénonce de sacrés valeurs !

Les chroniques de Madoka : Un récit bien écrit, bien construit… Un sujet original, très touchant et passionnant à la fois ! A découvrir !

Adosnews : Florence Hinckel a l’art de faire basculer nos certitudes et de nous proposer une longue réflexion sur le monde qui nous entoure… Encore bravo, pour cette prise de conscience sans effet moralisateur . C’est tout en finesse que cet ouvrage nous dévoile un monde qui pourrait bien devenir le nôtre . Attention danger, Attention talent...

Station lecture (une lectrice de 13 ans) : J’ai juste adoré ! je n’arrête pas d’en parler, tu devrais lire ça !… Vraiment si vous aimez les livres de type Hunger Games, Le LabyrintheLe Passeur … Vous ne pouvez qu’adorer !

Chroniqueuse ado d’ActuSF : Ce livre est un chef-d’oeuvre de la littérature. Il m’a extrêmement émue. Vouloir souffrir, c’est une notion que j’ai compris grâce à ce livre. Il est si poétique ! Il relate très bien la douleur aussi. L’écriture est très fluide, il n’y a aucune accroche, et il y a juste assez de vocabulaire pour qu’elle ne soit pas ennuyante. Elle est aussi palpitante et émouvante. Mille mercis à l’auteure.

Mille et une pages : En bref, ce roman est une lecture que je vous recommande d’une part parce qu’il se lit très vite, et surtout parce qu’il traite d’un sujet intéressant et qu’il amène une certaine réflexion.

Whalzz : J’ai trouvé le message transmis par ce livre plutôt profond quand on considère que c’est un roman destiné à un public très jeune. Je le recommande sans hésiter aux ados pour prendre un peu de recul face à ce que notre société devient et pour toujours rester eux-mêmes, que ça plaise ou non aux autres.

La vie des livres : J’ai adoré ce roman qui traite de la douleur, assez complexe par rapport aux répercussions qu’elle peut amener dans une vie, mais qui est amenée avec beaucoup de justesse et d’intelligence. On voit parfaitement où l’auteure veut en venir à mesure que l’on avance dans l’histoire. L’idée de l’oblitération est excellente et  bien exploitée pour captiver ainsi que faire passer le message.

Entre nous : Un roman révoltant car tout à fait plausible! Une histoire fort bien écrite et qui nous montre que l’excès n’a aucune limite.

La littérature jeunesse de Judith et Sophie : Florence Hinckel nous offre ici encore un bon roman de science-fiction qui invite à se poser quelques questions et surtout celles de nos limites…

Librairie Le Goût des motsUn roman au suspense glaçant, fort et engagé. A lire tous portables et ordinateurs éteints !

#bleue est l’un des choix de lectures d’été 2015 fait par la librairie Mollat de Bordeaux.

Bibliothèque Raymond Queneau (Limours)  :Suivez l’aventure de ces deux jeunes qui ne veulent pas se plier aux règles de leur société. Haletant, bouleversant, riche en émotions, un tel roman ne laisse pas indifférent ! Notre vie d’aujourd’hui n’est-elle pas à l’image de ce récit ?

Les gourmandises littéraires : C’est fou mais plus je lis de la littérature pour adolescents plus je me dis que cette littérature est riche de nourriture intellectuelle… En tout cas, quand je vois ce genre de roman sur les rayons de la section jeunesse de ma médiathèque, je suis bien contente de voir que les jeunes aient des choses intelligentes à lire. Parce que c’est brillant, mais c’est aussi divertissant.

Allez vous faire lireUne jolie lecture, intéressante, qui soulève des questions et possède un esprit authentique et frais

Li&Je : … l’auteure a l’habileté et l’honnêteté de ne pas délivrer de messages moralisateurs : elle montre bien qu’elle comprend ceux qui font le choix de cesser de souffrir, quand la souffrance est intolérable mais, parallèlement, elle dresse de magnifiques portraits de personnes debout, notamment, une grand-mère, blessée mais superbe.

Lectures lutines : Une touche de couleur qui nous touche… (vidéo à l’appui !).

Les lectures de Géraldine : J’ai vraiment beaucoup aimé la relation fusionnelle entre Silas et Astrid ; il y a de très beaux passages assez poétiques sur l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

C’est pas une blague, c’est un blog : Ce livre, d’une grande profondeur, nous invite à nous questionner. L’auteur nous propose de regarder ce monde qui pourrait être demain pour mieux questionner celui d’aujourd’hui. Elle nous invite à réfléchir à ce qui fait de nous des hommes, le rôle que joue la souffrance dans la construction d’un individu. Mais plutôt que de vous parler de toutes les questions que fait naitre ce livre, je vous invite à le lire.

La sorcière des mots : Cette histoire m’a vraiment touchée, car elle va creuser au fond même de nos pensées, émotions, des peurs de souffrir, d’avoir mal, d’aimer, mais aussi d’oublier. C’est un roman sur la mémoire, sur ce qui nous rattache à la vie. Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est qu’il nous fait réfléchir sur notre propre conception aux souvenirs, aux émotions, aux réseaux sociaux, sur la vie qui s’en va et à laquelle on devrait en apprécier chaque minute, car tout s’efface si on n’en profite pas, si on ne parsème pas son chemin, et celui des autres, de souvenirs.

Dé-blog-pas : Le Réseau est une version de Facebook à peine exagérée, sur lequel il faut être en permanence et faire bonne figure sous peine d’être immédiatement repéré. Il y a aussi au cœur de ce roman une histoire d’amour assez lyrique et des rebondissements dans l’intrigue. Tous ces ingrédients en font un livre enthousiasmant.

Steven’s books : Un roman de science-fiction original et assez effrayant de par son réalisme ! Une lecture passionnante qui ne vous lâchera pas avant la dernière page.

Blogonoisettes : Un très beau roman, avec du suspens et des émotions !

Mes petites chroniques : J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, fluide, emplie d’émotions, encore une fois c’est déstabilisant alors que  l’histoire nous raconte le contraire. C’est là le point fort de l’auteur. Tu me suis où pas?… Bref, Ce roman semble être une petite anticipation aux dangers des réseaux sociaux, un danger réel d’oublier l’essentiel … les émotions. Pour moi ce sera un beau 4 étoiles.

Bibliotheque de Blonay-St-Légier : Ce petit roman aborde des questions très pertinentes sur les émotions, la place que prennent les réseaux sociaux dans notre vie et les avancées scientifiques. Peut-on vraiment « oblitérer » sa douleur sans perdre sa compassion, sans se transformer une sorte machine dénuée émotions ? Un roman très bien écrit, à lire absolument !

Bricabook : Le roman de Florence Hinckel parlera aux jeunes (comme aux adultes), et leur permettra une étincelle de mesure au sujet de leurs connexions outrancières. Un récit intelligent, bien traité, et avec la dose nécessaire d’actions pour les adolescents. Il revient sur des thèmes déjà actuels, comme les réseaux mais aussi le traitement de l’information, et les médias. A conseiller !

Mademoiselle bouquine : À travers ce récit fluide et entraînant, l’auteure délivre une réflexion frappante, poétique et perturbante à la fois, pour un court roman facile à lire qui mériterait d’être placé entre toutes les mains, adolescentes comme adultes. Note attribuée : 8,5/10 : un ouvrage de qualité, intelligent et prenant. Je valide hautement !

Echappées : Je ne suis pas fan du genre mais j’ai apprécié de découvrir ce monde dans lequel des citoyens se battent pour rétablir la souffrance et tous les sentiments qui y sont associés.

Taste for troubles : Le titre, la couverture, le roman, tout m’a interpellé et tout m’a enchanté ! Une histoire qui vous mène à une réflexion sur notre société actuelle. Les émotions prennent alors tout leur sens.

Journal d’un éternel ado : Un roman bien écrit, intéressant et intelligent !

Nos amis les motsUn excellent roman. L’univers est intéressant, les personnages sont sympathiques. L’histoire est dynamique, poignante  et nous fait réfléchir sur l’idée du bonheur. C’est une lecture très agréable, qui nous emporte totalement du début à la fin. La trame du récit est très bonne, la fin aussi. En terminant ce livre, on a envie d’en lire plus, mais ce n’est pas possible malheureusement, il n’y a pas de second tome. Je vous conseille totalement ce roman !

Boumabib : Avec ce roman de science-fiction, Florence Hinckel nous interroge sur la plus complexe des questions : qu’est-ce qui fait de nous un être humain ? Il ne vous reste plus qu’à le découvrir avec cette lecture.

Les sortilèges des motsLes thématiques abordées sont évidentes : le droit de souffrir et l’importance de la douleur dans la vie de chacun, le droit à une vie privée, l’importance de l’authenticité. L’auteur pointe du doigt les défauts de la société actuelle. C’est même plus subtil puisqu’elle admet les bienfaits premiers de certaines choses mais que les humains en ont soit abusé soit ils ont rendu ce bienfait malfaisant. Tout est une question de dosage. En bref, je recommande vivement la lecture de ce roman à tous. Pas seulement aux adolescents mais également aux adultes. Vous verrez que notre monde est bien différent de ce qu’il nous semble au premier abord.

Livres et vous : J’ai vraiment bien aimé ce livre, il donne à réfléchir sur notre société actuelle qui tend un peu vers ce monde futur.

Retour au menu

 

 

Acheter #bleue :

Vign_logo_place_des_libraires_ws1012165489

(Vous aurez compris qu’on trouve mon roman dans toutes les librairies, même celles en ligne, mais que je souhaite soutenir en premier lieu les librairies physiques, humaines et indépendantes).

 

Retour au menu

 

 

Traductions :

traduction polonaise (chez Polarny Lis) :

Retour au menu

8 Réponses
  • Alicia B.
    1 22 mai 2015

    Je l’ai acheté lundi et je l’ai terminé ce matin, un vrai chef-d’oeuvre. Une leçon de vie qui fait réfléchir sur ce qu’est la vie et sur l’Etre Humain. Je le recommande à tout le monde, il se lit très facilement. Aussi, j’ai adoré le fait d’avoir « l’histoire » Silas d’une part et d’Astrid d’autre part. C’est un achat que je ne regrette en aucun cas. Après « Hors de moi », voici donc mon 2ème coup de coeur du mois. Je vais m’attaquer à « Théa pour l’éternité »
    J’adore votre style d’écriture, on se voit demain à la médiathèque. Bien à vous, Alicia

  • petite pousse
    1 29 octobre 2015

    Le livre traitant magistralement des sentiments, j’ai l’impression qu’il faut que je commence par cela, les émotions que j’ai ressenti au fil de ma lecture.

    Tout d’abord, j’ai été un peu agacée car je m’attendais à un autre style, un peu moins haché… au début, cela m’a empêché de plonger immédiatement dans l’histoire. Mais petit à petit, je me suis faîte à son style et je suis rentrée dans l’histoire. Ensuite, j’ai eu peur, j’ai eu mal, j’ai pleuré et j’ai hurlé avec Silas, lorsque l’on apprend la mort d’Astrid. Puis, j’ai eu une forte envie de claquer Silas lorsqu’il est revenu du CEDE, transformé et heureux… Ce n’était pas juste, moi, j’avais toujours mal! Petit à petit, j’ai émergé de cette léthargie avec Silas et j’ai été nostalgique en lisant les flashbacks de Silas.

    Puis vient la partie d’Astrid… Et j’ai été bien plus transportée que ce que j’avais déjà été, d’autant plus que la transition s’effectue à un moment… stupéfiant! (Mais je n’en dirais pas plus, ne vous inquiétez pas 😉 ) J’ai été énormément touchée par son témoignage devant la caméra et l’idée du dénouement m’a bouleversée aussi.

    Néanmoins, petit bémol, c’est, justement, le dénouement! (que de virgules! ;D) L’idée est bonne mais il est tellement rapide qu’on ne comprend pas vraiment. C’ est tellement… court! Il ne se fait qu’en quelques pages et c’est très décevant de voir, pardon, de lire, cette fin si vite faite.

    En conclusion :

    Un magnifique livre à lire vite mais dont la fin nous laisse sur notre faim

    https://lecturesdunepetitepousse.wordpress.com/2015/10/25/bleue/

    • FH
      1 29 octobre 2015

      Merci pour cette chronique et ce partage d’émotions.

  • Anaisdu44
    1 9 décembre 2015

    J’ai vraiment adoré ce livre et franchement maintenant c’est mon livre préféré, j’ai même commander « Théa pour l’éternité » et j’ai hâte de le recevoir, je m’appelle Anaïs et j’ai 15 ans, si jamais vous faites d’autres livres dans le même thème, je l’ achèterais directement, j’aimerais un jour pouvoir vous rencontrer pour que vous signer mon livre #bleue, j’habite dans le département Loire atlantique.
    Voilà, sinon est ce qu’il y aura un tome 2 ou un autre livre dans le même genre.
    Quand j’ai fini de lire le livre, j’étais émerveillé par ce livre et le suit toujours, la seul chose qui m’a rendue triste c’était que ce soit fini.
    Cordialement Anaïs
    ♡ ♡ ♡ ♡ ♡
    ♡ ♡ ♡

    • FH
      1 9 décembre 2015

      Oh merci chère Anaïs ! Non il n’y aura pas de tome 2 mais je te rassure, j’écrirai sans doute d’autres livres « du même genre ». J’espère aussi avoir l’occasion de signer ton livre…

  • Sofia
    1 15 janvier 2016

    Bonjour, j’ai lu ce livre il y a quelques mois (je suis même en train de le relire en ce moment), je l’ai trouvé superbe. L’histoire est vraiment bien, et le retournement de situation vers le milieu est surprenant et vraiment bien maîtrisé. J’ai lu aussi Théa pour l’éternité (après avoir lu #Bleue) et je l’ai trouvé très bien aussi, bien qu’il soit plus triste. J’espère que vous continuerez à écrire des livres comme ceux-ci, ils sont vraiment super! bonne continuation et félicitations pour ces deux livres que j’ai lus, je compte en lire d’autres de vous si j’en trouve.

    Sofia 🙂

  • Anaïsdu44
    1 27 janvier 2016

    Recoucou,
    j’aimerais savoir où je pourrai trouver plus d’informations sur le livre #Bleue car en français on doit faire un exposé sur ce que l’on veut et j’aimerais que ce livre soit dans cette exposé, alors je vous demande quelques info sur le livre pour mon exposé si vous le voulez bien, j’ai déjà posté un commentaire et vous m’aviez répondu, alors j’ai espoir que vois m’en dites un peu plus sur le livre, je ferai honneur de votre livre lors de mon exposé si j’ai assez d’information pour faire qu’elle que chose de concret sinon j’essaierai de trouver un autre sujet
    Cordialement
    Anaïs 15 ans en Seconde
    Merci

    • FH
      1 28 janvier 2016

      Je suis désolée, je n’ai pas le temps de répondre à ce type de demande, et toutes les infos à connaître sont dans mon roman. Sinon sur cette page de mon site. Bon courage.

Laisser un commentaire