Collection Soon, éditions Syros, 2012, 224 pages

Théa pour l'éternité

Théa pour l’éternité, Syros, 2012, 224 p., ISBN : 9782748512236

Et si on vous proposait d’avoir 16 ans… pour toujours ?

Un rêve qui fascine depuis toujours l’être humain : accéder à la jeunesse éternelle. Le destin hors normes d’une héroïne qui a franchi la limite interdite. Un roman déroutant d’une évidente actualité.

Théa est secrètement amoureuse de Théo, son voisin et meilleur ami d’enfance, qui lui préfère la pom-pom girl du lycée.

Théa vit seule avec sa mère, une ancienne présentatrice de télévision obnubilée par le souci de paraître jeune.

Théa a l’impression que le temps passe trop vite et que les promesses de l’enfance sont déjà loin. Alors, quand le professeur Jones lui propose d’être le plus jeune cobaye d’un programme visant à stopper le vieillissement,

Théa se dit que c’est une chance unique qui s’offre à elle.

Prix Grain de Sel (Salon de Provence) 2015

Prix des lecteurs du Mans et de la Sarthe 2014

photo 5

Prix Garin des collégiens de Chambéry 2014

Prix Sainte-Beuve des collégiens 2014

Prix Paille-en-Queue (La Réunion), catégorie 3e/2nde, 2014

2nde place au Prix des collégiens de la ville de Vannes 2014

Prix Enlivrez-vous en mai (Thionville) 2013

Capture d’écran 2014-05-30 à 16.01.48

Sélection Prix des collégiens, Imaginales 2013

Sélection Prix des collégiens de Touquet-Plage 2013

Sélection Prix jeunesse Utopiales 2013

Sélection Prix Lire@senart 2014

Sélection Les goûts et les couleurs, Rennes 2014

Sélection Un livre dans la peau (bassin de Brignoles), 2014

Sélection De la Plume à l’oreille (Bassin de Saint-Raphaël), 2013-2014

Sélection Prix Ados de Rennes, 2014

 

Articles de presse

Le Figaro Magazine des 24 et 25 août 2012 :

Causette #27 du mois de septembre 2012 :

Cool Magazine (Canada) , avril 2014 :

thea_pour_leternite-syros-cool_magazine

Chroniques du Net

Ce roman fait partie de la sélection Ricochet : « Florence Hinckel scrute avec une grande acuité les conséquences psychologiques et physiques du « choix » de Théa et dénonce intelligemment une société où les plus âgés n’auraient plus leur place. »

Coup de cœur du Cahier de lecture de Nathan (15 ans) : « … Beaucoup d’émotion en somme. J’étais terriblement pris par celle-ci pendant toute ma lecture. J’ai été très proche de Théa. Je l’ai suivi passionné et terrifié par ce qui lui arrivait. »

« Gigantesque » coup de cœur de Ma rivière de mots (Agathe, 14 ans) : « Je dois l’avouer ; je suis ressortie de ce livre changée, différente… Cette écriture… je n’en ai presque jamais lu de si belle… c’est un livre qui (…) dégage une tel sentiment d’impuissance, de vide et de plein en même temps… tant de sentiments contradictoires, qui se croisent de toutes parts si bien qu’il est impossible de résumer cela en seulement quelques lignes… Un inoubliable et gigantesque coup de coeur. Les mots m’en manquent. »

Coup de cœur des vendeurs de la Fnac de Paris-Ternes : « Roman déroutant et très actuel, à partir de 13ans.  » et de la Fnac Metz : « Un roman troublant sur les dérives de la quête de jeunesse éternelle. »

Coup de cœur des Lectures de Kik : « Ce roman conseillé à partir de 13 ans, peut être lu par les plus grands, car nous vivons tous dans le monde là, juste dehors, qui combat la vieillesse, et qui a envie d’une jeunesse éternelle. Théa peut être moi, toi, vous, eux, n’importe quand à partir de maintenant. »

« Gros » coup de cœur de Mangeuse de livres : « Je suis complètement dévastée par cette lecture. Et c’est les yeux brouillés de larmes que j’ai lu la dernière page de cette magnifique découverte. »

Coup de cœur de la librairie Majuscule de Fougères : « Ce roman de Florence Hinckel magnifiquement écrit m’a bouleversée de par tous les sentiments qu’il m’a fait ressentir et toutes ces questions qu’il m’a fait me poser. »

Coup de cœur de Les chroniques de l’imaginaire : « Le destin de Théa est bouleversant et la fin de l’ouvrage aussi. Une très belle réussite. »

Coup de cœur des bibliothécaires de Saint-Martial : « Théa pour l’éternité » est un roman qui aborde une thématique récurrente dans notre société : celle de la mort et de la vie éternelle. Il permet grâce à son intrigue et au travers de son personnage principal une réflexion sur nos dernières avancées scientifiques en ce domaine. »

Coup de cœur du réseau des bibliothèques de Colmar : Ce roman à l’écriture fluide et au style plaisant, invite le lecteur à réfléchir à la question de l’image de soi, de l’acceptation du vieillissement.

coupdecoeur1Coup de coeur de la médiathèque de Saran : L’auteur donne une version futuriste et sensible du mythe de l’éternité : partagez le destin d’ une jeune fille prise au piège d’un destin inédit. Un récit sensible, sans manichéisme. Je vous laisse le plaisir d’apprécier le happy-end ! Un grand moment de lecture !

coupdecoeur1

 Coup de coeur du monde du livre : Le roman de Florence Hinckel aurait pu être moralisateur ; la narration sans fard de Théa écarte largement ce spectre et nous livre une adolescente prise sur le vif. L’auteur nous propose un récit intimiste qui réussit pourtant à poser le problème de la vie éternelle dans sa dimension sociale et médiatique.

coupdecoeur1

Coup de coeur de Lecture pour tous les enfants : Florence Hinckel nous propose une oeuvre très intéressante. Elle nous montre ainsi les avantages et les inconvénients d’un arrêt du vieillissement. J’ai vraiment adoré Théa, qui est véritablement une représentation du lecteur. La fin ouverte laisse place à de multiples possibilités. C’est vraiment un bouquin qui porte à réfléchir sur ce sujet. C’est un coup de coeur pour ma part.

Blogs Mollat, forever young (Véronique D.) :  …si Théa pour l’éternité fait parfois froid dans le dos parce qu’il parle de nos sociétés et de leurs dérives, c’est avant tout un roman tourné vers la vitalité, et une superbe histoire d’amour. Mais chut, même sous la torture, je ne vous dirais pas que j’en ai eu les larmes aux yeux à la fin !

La voix du livre (Tom, 15 ans) : « A la fin surprenante et très belle, c’est un très bon roman, que je conseille ! »

Le cinéma des livres (Théo, 13 ans) : « L’auteure nous transporte facilement dans son roman, grâce à sa plume délicate et soignée ! Ses mots nous font vibrer au son de leur mélodie, tantôt joyeuse et pleine de gaieté, tantôt triste et sans vie.  Dans la peau de Théa, elle nous transmet un savoir, une amie, et surtout une vie, qui est la chose la plus précieuse, surtout quand on sait qu’elle a une fin ! »

J’ai pas d’idée : « Florence Hinckel nous offre un roman d’anticipation fulgurant. A travers cette histoire d’amour elle plonge son lecteur dans des questionnements beaucoup plus complexes qui ne semblent pas si éloignés que ça de nous, car qui sait de quoi la science est réellement capable ? Quelles peuvent être les dérives liées à une telle invention ? »

Khimaira, un monde d’imaginaire : « Un roman passionnant, très bien écrit, qui nous questionne tout en nous divertissant et qui révèle bien des surprises. A découvrir sans tarder. »

Le bateau livre : « Un roman bien écrit qui, au-delà des thèmes classiques susceptibles de séduire les lecteurs adolescents (l’amour, l’amitié…), propose une conclusion inattendue… »

Lirado : « Florence Hinckel nous propose un roman riche où l’on ne s’ennuie pas une seconde et offre une véritable réflexion sur les découvertes scientifiques parfois plus dangereuses que positives. C’est un roman d’anticipation très réaliste, où les dernières avancées résonnent en écho de notre lecture. »

Enfantipages : « Le récit, qui mêle avec beaucoup de doigté les affres de l’adolescence et le poids d’un destin sans fond, s’emploie à démontrer et à démonter  une utopie qui a toutes les raisons d’en rester une. Pour que la réalité ne bascule pas dans un chaos humain irréversible. »

Librairie jeunesse Les sandales d’Empédocle, à Grenoble : « Florence Hinckel nous entraine dans une société qui est peut-être déjà la nôtre en tout point (sauf concernant le traitement) et au fil de son histoire et de l’évolution de son héroïne nous questionne sur notre société, son évolution et sur les risques que nous serions prêts à encourir (peut-être) pour vivre plus longtemps. »

Yozone : « Florence Hinckel maîtrise bien les questionnements de cette adolescente, qui réagit comme telle à certains moments et qui doit se remettre en question, malgré son jeune âge. »

Librairie Récréalivres, au Mans : « Théa pour l’éternité est un roman d’anticipation (ou à peine) qui aborde des questions fondamentales liées à la quête d’identité et à la projection sur les autres de nos désirs cachés et inassouvis… Le travail riche de recherches de l’auteur et ses réflexions nous plongent dans une aventure forte et déroutante. »

Des ados à la page : « …si Théa pour l’éternité fait parfois froid dans le dos parce qu’il parle de nos sociétés et de leurs dérives, c’est avant tout un roman tourné vers la vitalité,  et une superbe histoire d’amour. »

Les chroniques de Madoka : « Un roman magnifiquement écrit ! L’héroïne est très attachante et n’importe quel jeune pourrait être à sa place… Une histoire d’actualité riche en émotions à découvrir ! »

Accrocdeslivres : « Un livre touchant et émouvant qui en même temps pointe du doigt un fait grave qui pourrait bien arriver dans le futur si on n’y prête pas attention. C’est une sorte de mise en garde, tout en nous offrant une belle histoire (j’ai beaucoup aimé la fin malgré ce qu’elle nous montre). Un roman à lire. »

Les Grignoteurs de livres : « Florence Hinckel emprunte la voie de la science-fiction pour nous présenter une réflexion intéressante sur le temps, l’importance de le vivre, profiter des choses dans leurs éclats éphémères et de se nourrir de projets. »

Les riches heures de Fantasia : « Les personnages sont soignés, depuis l’adolescente influençable qui fait le mauvais choix jusqu’à la mère obsédée par un rêve qu’elle projette sur sa fille, en passant par Jones, savant fou drapé dans sa dignité et son vernis de légalité. L’écriture fluide fait qu’on lit d’une traite l’ouvrage, et qu’on réfléchit presque seulement à partir de la dernière partie, à la recherche des trente cobayes. Mais alors, on a envie de tout reprendre depuis le début pour mieux saisir l’horreur que l’on n’avait pas bien sondée… »

Les gourmandises littéraires : « Regardez-moi cette jolie couverture! Elle ne vous donne pas envie? Moi j’ai l’impression de me retrouver chez Blanche Neige. Cette couverture est l’une des raisons pour laquelle j’ai lu ce livre. Mais l’histoire est également très intrigante… »

S’il était encore une fois : « A travers son roman, Florence Hinckel aborde la question au centre de notre société : l’apparence. Paradoxalement, dans un monde où  l’on veut le plus rapidement être autorisé à tout, à aller toujours plus vite, on veut aussi arrêter le temps, le figer, et que tout soit aussi beau que dans l’enfance. »

Sylly’s mind : « Un livre que je vous conseille véritablement. Il m’a bouleversée. Particulièrement la fin d’ailleurs qui était vraiment émouvante… En fait, j’ai littéralement craqué à la fin pour être honnête, j’ai fondu en larmes, déroutée par le flots des émotions qui m’ont traversée au fil du roman malgré une espèce de distance analytique sur un sujet traitant d’une actualité brulante. »

Page culture du Conseil Général de Maine et Loire : « Dans ce roman d’anticipation très réaliste, l’auteur aborde avec intelligence le thème de la recherche de la jeunesse éternelle et de l’immortalité, dans une société où les apparences priment et où les plus âgés sont vite évincés. »

Plume de livres : « Une belle découverte que je ne manquerais pas de conseiller à mes élèves. »

Takalirsa ! : « …Toutes ces interrogations hantent Théa, que l’on voit évoluer et gagner en maturité au fur et à mesure qu’elle va y chercher réponse. De plus, le style est accrocheur et ne ménage ni suspense ni rebondissement. Un roman passionnant de bout en bout ! »

Lire au Havre : « … pour réfléchir un peu sur la finalité de la recherche, la quête de la jeunesse éternelle, et aussi sur l’égalité, l’individualisme et la morale. »

Réseau des documentalistes de l’Acédémie de Dijon : « Un roman captivant qui évoque un thème qui fait réfléchir : quel est le prix à payer pour ne plus vieillir ? A lire absolument ! »

Everitoutheque : « C’est à la fois un roman déroutant et une bonne surprise. J’ai bien aimé comment l’auteur mène son histoire et trompe le lecteur en jouant avec les genres. »

Les livres de Georges : « C’est donc bien un hymne à la vie que nous livre ici Florence Hinckel dans ce roman. »

Auteurs en herbe : « J’ai aimé ce livre car l’héroïne est déterminée, pleine d’humour et de sens critique. »

Margot’s readings : « L’histoire est très étrange ! Théa est en pleine crise d’adolescence et cela se ressent assez fort. On découvre beaucoup de colère en elle. C’est une jeune fille de seize ans et assez immature…. Je me suis très vite attachée aux personnages qui sont tous différents et chacun à sa propre personnalité. Je ressors complètement bouleversée de cette lecture et je ne peux que vous la conseiller ! »

La littérature jeunesse de Judith et Sophie : « Florence Hinckel nous amène à nous poser nos propres questions... C’est toute la complexité d’un roman dont l’histoire fait réagir. »

Clair de livres : « Un roman d’anticipation très réaliste qui offre une réflexion intéressante sur la quête de l’éternelle jeunesse. Les deux personnages féminins, Théa et sa mère, sont intéressants et analysés avec finesse. »

Le blog de la souris jaune : « le thème de l’immortalité, du vieillissement, des apparences, sont abordés de façon intelligente et sensée ; et évidemment celui des amourettes, et de l’amour profond, y compris à travers le renoncement à l’autre, pour préserver le bonheur de celui/celle qu’on dit aimer… J’aime beaucoup l’avancée des choses, l’emballement du traitement, et le destin de Théa… »

Les mondes de Clem : « J’ai adoré le personnage de Théa. Elle change beaucoup d’état d’esprit dans l’avancement de l’histoire, mais elle reste toujours la même : une jeune fille sensible, qui sait ce qu’elle veut mais qui se pose beaucoup de questions sur elle même… J’ai pu ressentir les évènements avec elle, j’ai vécu son histoire… J’ai donc été transportée dans l’univers de Théa et avec elle j’ai frissonné, j’ai douté, j’ai aimé, j’ai espéré… »

Les mercredis jolis : « Ce roman est très bien écrit, je découvre l’auteure, l’intrigue est bien menée, l’écriture fluide, l’histoire crédible.

La salade de bouquins : « Un livre plein de sentiments et d’émotions, qui fait réfléchir sur la vie. »

Médiathèque de Saint-Raphaël : « …nombreuses sont les légendes ou autres écrits qui relatent cette quête effrénée pour la jeunesse éternelle. Aujourd’hui avec l’avènement de la chirurgie esthétique et les recherches sur le sujet nous ne sommes plus très loin du mythe devenu réalité. Et c’est là – en plein dans la polémique actuelle qui anime les chercheurs en la matière et en continuité du plus ancien rêve de l’humanité – que se situe le roman de Florence Hinckel. »

Blog des lecteurs du Prix du Mans : J’ai rarement lu de roman aussi intéressant, on s’attache vite au personnage, et le livre n’en devient que plus passionnant. Je vous invite donc vivement à le lire, vous n’en serez pas déçu !

Adosnews : Un livre émouvant, une belle histoire d’amour !

Histoire du soirThéa pour l’éternité est un roman d’anticipation intelligent et pertinent, qui interpelle le libre arbitre et suscite la réflexion. Une excellente découverte à partager avec le plus grand nombre !

Mille et une pagesJ’ai beaucoup aimé ce roman qui mène une vraie réflexion, sur la course à l’éternelle jeunesse. On y voit le positif, mais aussi le négatif.

Délivrer des livres : Une certaine critique de notre société « jeuniste » dans ce court roman qui m’a beaucoup plu.

Taste for troubles : Le roman est extrêmement bien écrit, l’auteure a su par le biais d’un roman qui peut semblait léger aux premières pages, aborder un sujet d’actualité bien délicat… J’espère que ce roman marquera celles et ceux qui l’ont lu, et j’espère que bien d’autres encore prendront le temps de l’ouvrir et de le lire jusqu’au dernier mot…

Vive les bêtises : Un quasi coup de coeur pour ce très bon roman de science-fiction !

BlogonoisettesUn roman fort intéressant sur la peur de vieillir et sur les avancées scientifiques qui sont parfois bien éloignées de l’éthique.

Théa pour l’éternité était Le livre du jour (18/10/2012) de l’émission A l’écoute des livres sur radio Massiabelle (Pointe-à-Pitre) : « Plutôt que de science-fiction, on peut qualifier ce roman  d’anticipation tant les recherches sur les gênes progressent rapidement. Mais pourrait-on accepter que certains vieillissent tandis que d’autres conservent l’éternelle jeunesse ? Qui pourrait profiter de ce que Faust chercha toute sa vie ? Une réflexion intelligemment posée par ce roman pour adolescents que les adultes apprécieront également. »

——-

Où trouver Théa pour l’éternité ou à commander chez votre libraire préféré s’il ne l’a pas en rayon, ou sur tout site de librairie en ligne.

4 Réponses
  • labreauxlivres
    0 2 avril 2016

    Bonjour Florence,
    Je suis actuellement plongé dans ce roman, et pour le moment j’adore vraiment ma lecture. Le sujet de la jeunesse éternel est très bien traité, sans vraiment rentrer dans l’impossible. Je me demande vraiment si cela pourrait arriver un jour. Merci pour ce formidable roman. J’aurais une question : Que me conseillez-vous de lire parmi votre bibliographie après ma lecture de Théa pour l’éternité ?
    Merci encore,

    • FH
      0 3 avril 2016

      Merci à vous ! Je vous conseille #bleue, dans le même esprit.

      • labreauxlivres
        0 4 avril 2016

        Merci faudra que je m’y mette très vite.
        P-S : je ne sais pas si vous vous souvenez, mais c’est victor. Nous nous étions vu au livre sur la place et malheureusement je n’arrivait plus à mettre de commentaire sur votre blog, alors j’ai créé un compte WordPress

        • FH
          0 7 avril 2016

          Oui je me souviens, salut Victor !

Laisser un commentaire