Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

quel mois de décembre ?

Ce mois de décembre est révélateur d’une année 2014 sur les chapeaux de roue. 2013 était si calme ! J’avais alors besoin de prendre mon temps et de savourer chaque petite chose. En 2014, tout s’est accéléré, et ce fut une autre forme de bonheur, davantage tourné vers le travail (et même, chose nouvelle, l’écriture collective !). Je peux dire avec certitude que jamais je n’ai autant écrit que cette année. Ni autant rencontré de classes, non plus.

saul-leiter-footprints-1950

 (Moi, en 2014, cheminant sous le parapluie de l’écriture)

Et voilà qu’en ce mois de décembre bien entamé, je réalise que je n’ai toujours pas embarqué les enfants dans la décoration de la maison pour Noël. Voilà, c’est enfin fait ! Et en décorant le sapin, retour à cette forme de joie estampillée 2013 dans mon éphéméride personnelle : joie des petites choses.

En 2015, j’aimerais trouver le luxe de doser parfaitement ces deux bonheurs : travail et petites choses.

5447

(avoir le temps de regarder les gens courir,

c’est le luxe que ne cesse de souhaiter l’artiste.

Regardons-les s’évaporer, puis rêvons leur vie.)

––––––-

Merci merci à Nathan qui parle en termes très élogieux de Mémoire en mi (et qui parle de moi comme de « l’une de ses auteures favorites » ! J’espère ne jamais te décevoir, Nathan) : Florence Hinckel, dans un court roman puissamment touchant, montre à son lecteur que la science ne nous volera pas les sensations les plus profondes et universelles : la chaleur maternelle, une senteur qui a le goût de l’enfance, une voix, une musique qui nous a bercé …

Et puis Quatre filles et quatre garçons est un coup de coeur pour Noël de l’hebdomadaire Réforme ! : La force de ce roman est d’aborder des sujets lourds avec légèreté. Au fur et à mesure, cette petite bande de copains devient un peu la nôtre.

–––––-

Vous parler de ce que je vais rater, pour cause d’impossibilité logistique (et voilà l’un des rares moments où je regrette de n’être pas Parisienne), mais vous si vous le pouvez, courez-y et racontez-moi ! Mon amie Marion Muller-Colard, talentueuse auteure, mais aussi théologienne émérite, discutera avec Emmanuel Carrère, à propos de son livre Le Royaume (que je conseille à tous, croyants ou non-croyants). Cela promet d’être passionnant.

pub_carrere-web

partager

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.