Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag adolescents

on lit plus fort cet été ! (L’été où je suis né : sélection Gallimard Jeunesse des blogueurs)

Sur le blog officiel des romans Gallimard Jeunesse, On lit plus fort, vous trouverez ici L’été où je suis né dans la sélection des blogueurs pour les livres à lire cet été. Foncez, plongez, délectez-vous !

(Sélection intégrale ici – et un grand merci à Anne Loyer d’Enfantipages)

Florence Hinckel, auteur jeunesse

partager

L’été où je suis né : 3e place au prix des Romanphiles

Sur une sélection de 12 titres, L’été où je suis né est arrivé 3ième au prix littéraire des Romanphiles, concernant des classes de 4e, à Grenoble.

On en parle dans Le Dauphiné Libéré du 29 juin dernier (cliquer pour agrandir) :

J’ai même reçu un diplôme :

 

… ainsi qu’une lettre géante :

Florence Hinckel, auteur jeunesse

partager

Plus belle tu nais… heu, non, L’été où je meurs… encore pas ça…

Merci à Karine qui a aimé L’été où je suis né. C’est ici et elle en dit : « des sujets durs et très forts, qui sont abordés ici avec tendresse et pudeur. »

Merci également à la jeune Mimichilou, grande lectrice de 13 ans, qui, , raconte qu’elle a dévoré Plus belle tu meurs (tome 3 de Ligne 15). Cela lui a même inspiré un poème.

(L’occasion de réaliser que ces deux livres parlent de naissance et de mort jusque dans leurs titres !)

C’est très inattendu pour moi de toucher autant les adolescents que les adultes, une belle surprise…

Florence Hinckel, auteur jeunesse

partager

« L’été où je suis né » miniaturisé et ainsi grandi

Hier je suis arrivée à la bibliothèque du Clos Saint Louis émerveillée par le scintillement de la mer sous le soleil de La Seyne. Ville mixte, en tout cas contrastée, anciens chantiers navals, à l’image de La Ciotat. Il faisait un temps superbe et tout le monde, bibliothécaires et élèves, se prélassait sur les pelouses de la bibli. Chacun souriait, et l’après-midi s’est poursuivie dans cette magie comme hors du temps. Merci à vous tous !

Chaque jeune lecteur avait produit quelque chose sur l’un des 7 livres proposés par Et si c’était livre. Un grand merci à Alexis qui a choisi L’été où je suis né. Sa plus grande interrogation : « mais comment avez-vous réussi à vous mettre dans la peau d’un garçon, et en plus un ado ? » (je romance un peu par orgueil, parce qu’en réalité il a dit : « et en plus si éloigné de votre âge ? »). Puis : « comment en si peu de mots avez-vous réussi à nous faire voir le héros et le décor ? » Je ne comprenais alors pas à quel point il avait tout si bien visualisé. Je ne le compris que lorsqu’il me montra sa maquette :

Pour des questions d’échelle, il a tout regroupé, mais tout y est : la rivière, le moulin du village, et surtout le muret ! Ah qu’on a envie de folâtrer sur ce muret-là. Pour la dense végétation bordant la rivière, il a même fait pousser des lentilles. Il m’a aussi avoué une escapade en forêt pour récupérer de la mousse. Génial !

Merci à toi, Alexis.

Florence Hinckel, auteur jeunesse

partager

L’été où je suis né : « un joli moment de lecture »

Sur le site Au pays des livres, des professeurs documentalistes ont lu L’été où je suis né :

« Un texte sensible où Léo, un adolescent part à la recherche de sa mère et donc de son identité. Le point de vue de la mère est également donné, tout en délicatesse pour expliquer son choix d’abandonner son bébé. On assiste alors à une belle et émouvante compréhension de son fils pour sa mère.  Savoir qui il est lui permettra de s’aimer et surtout de ne plus avoir peur d’aimer…. Un joli moment de lecture.  »

Il est aussi très intéressant, voire émouvant, de découvrir les phrases qui sont relevées par les lecteurs, et donc qui les ont le plus touchés, j’imagine. En suivant le lien vers ce site, vous découvrirez celles que la chroniqueuse Sylviane Perrin a choisi de placer en exergue. Merci.

partager

Mehdi suscite des commentaires

Mon roman Zéro commentaire, tome 6 de Ligne 15, où Mehdi raconte à son tour une portion de son année de troisième, suscite des réactions et des avis très intéressants. Par exemple, ce billet sur le site Culture et Débats. J’aime beaucoup cette critique. Tout y est, de ce que j’ai voulu exprimer (merci).

J’ai été beaucoup plus perplexe concernant celle-ci, sur le site Altersexualite.com, où j’aurais beaucoup à redire. Mais le rôle de l’écrivain, à mon avis, n’est pas de s’expliquer ou se justifier, et il est de toute façon intéressant de recueillir ces avis et ces lectures différents. J’ai juste cru très nécessaire de répondre sur le dernier point de suspicion de placement de produit, que j’ai trouvé très grave car remettant en cause la liberté de propos qui m’est si chère et très précieuse, comme à tout écrivain qui se respecte, même le plus mineur qui soit (le chroniqueur a ajouté ma réaction à la fin de son article).

Je savais quoi qu’il en soit que Mehdi ne laisserait pas indifférent, et je suis très heureuse de ces réactions.

Florence Hinckel, auteur jeunesse

partager