Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag amour

lettre à mon ravisseur

Très grand coup de coeur pour ce thriller psychologique maîtrisé de bout en bout d’une poigne de fer par l’auteure Lucy Christopher. J’aime ces romans à cent lieues de toute moralisation, encore moins moraline, où l’on suit simplement les pensées, sensations et sentiments des personnages. Tout tient en haleine, tout surprend, l’auteure ne nous laisse jamais très longtemps nous couler dans une situation confortable, elle veut nous déranger, nous bousculer, et on aime ça. Même quand l’on pourrait croire à un syndrome de Stockholm caractérisé, elle insiste, non, on ne peut réduire un humain à un syndrome défini par des psys, jamais. Les choses et surtout les sentiments sont beaucoup plus complexes. L’héroïne ne se laisse jamais aller à une autocomplaisance trop facile, et je trouve cela rafraîchissant, jamais elle ne s’arrête à des conclusions trop hâtives, jamais elle ne se fie aux apparences. Elle n’est qu’à l’écoute de ce qu’elle ressent, profondément. Les mots sont simples, très simples, ce sont ceux d’une ado, et pour autant on en est pénétrés, jusqu’à sentir le goût du sable, la brûlure du soleil, les couleurs de sienne, l’éblouissement permanent, la confusion des sentiments. Je tiens cet exploit stylistique pour admirable tant il est invisible à la lecture.

Seul bémol : la comparaison trop facile des deux protagonistes avec les animaux présents dans l’histoire. Mais c’est un tout petit bémol. Il s’agit d’un texte intense, écrit dans un souffle sans aucun découpage sous forme de chapitres malgré ses 340 pages, et dont je me souviendrai longtemps.

 

partager

« débordant d’humour et d’amour »

Sur Enfantipages à propos du Chat Pitre : « … un petit texte débordant d’humour et d’amour pour une petite boule de poils au caractère bien trempé. Jeux de mots et jeux de pattes égayent un récit pétillant qui plaira aux enfants dès 8 ans, surtout ceux qui ont chez eux un petit félin domestique ! »

Le chat Pitre est aussi un coup de coeur des vendeurs de la Fnac.

(Je ne sais pas quoi dire d’autre que merci à ces lecteurs, blogueurs ou libraires ou journalistes, qui parlent si gentiment de mes livres !)

partager

zéro commentaire

Ce n’est pas seulement ce que récoltent le plus souvent mes articles de blog (tant que je n’ai pas zéro lecteur de mes livres, tout va bien !), c’est aussi le titre en forme de clin d’oeil, donc, du tome 6 de La ligne 15, enfin disponible dans toutes les bonnes crèmeries :

mehdicouv

Mehdi s’intéresse aux mangas, à la technologie, à la mode et est très attentif à ses copains et copines dont il recueille les confidences. Ecouter lui permet surtout de ne pas parler de lui. Solène, la fille de la ligne 15, devient une amie. Joséphine et Corentin lui parlent, chacun de son côté, de leurs amours chaotiques. Tout à son amitié pour ces deux derniers, il a du mal à se rendre compte que ses sentiments, très doucement, ont évolué dans un sens… imprévu.

_ _ _ __________________________________________ _ _ _

Ce titre traitant de l’homophobie me vaut d’être invitée à un débat sur le sujet, en avril (homosexualité dans la littérature jeunesse). J’ai beaucoup hésité à accepter parce que, si j’ai su écrire une histoire avec l’empathie de l’écrivaine (après tout il est toujours question d’amour et cela je connais, on connait tous), je ne me sens pourtant pas légitime pour en débattre. Après réflexion, je me suis dit qu’il était important de démontrer que c’est un sujet qui nous concerne tous, comme tout ce qui touche à la liberté. C’est bien dans cette optique que j’ai imaginé mon Mehdi, alors allons-y.

partager

hier

Hier, ce fut une journée où j’ai appris que :

– la ligne 15 était bien placée en librairie

10022011.jpg

(merci Lolo pour la photo !)

– la même ligne 15 avait donné l’idée à un véritable groupe de copains et copines de 13 ans de la vraie vie de faire la même chose que mes héroïnes et héros : garder une trace de leur année vécue ensemble, chacun leur tour (alors ça, je trouve ça génial).

– écrire le dernier tome d’une série est une chose excitante et délicate : dans quel état, quelle situation amoureuse ou familiale, quel état d’esprit vais-je laisser chacun des huit copains et copines ? Ah ah…



partager