Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag Hors de moi

immersions bleues et rouges

Elle est installée depuis peu, alors n’hésitez pas, allez voir à la Bibliothèque Départementale de Marseille la très belle exposition de l’australienne Narelle Autio. J’y suis allée hier, et j’ai adoré. J’ai eu droit à une visite guidée pour moi toute seule, parce que je vais avoir le privilège d’animer des ateliers d’écriture auprès de primaires et de collèges, à partir de la série The summer of us. Je suis contente que ce soit à partir de ces photos-là.

Vous pourrez en apprendre davantage sur cette exposition ici.

the-summer-of-us-1409063588-41212

 

–––––

Toujours entre rouge et bleu (il n’est pas exclu qu’en 2015 j’aie un roman dont le titre même sera coloré), les chroniques sur Hors de moi arrivent tout doucement. C’est troublant car pour mon Super-Louis paru quasiment en même temps, elles ont déferlé. Sans doute parce que ce roman-ci est loin d’être « donné ». Mais ces premières impressions sont très encourageantes. Merci. Merci. Encore merci pour avoir aimé ce roman (décidément j’ai tant de doutes à son propos !).

CV3.indd

Enfantipages : D’une écriture au plus près de son héroïne, de son ressenti, de son intimité, l’auteure donne à lire un roman fort sur une décision difficile.

Les lectures de Bob et Jean-Michel : J’ai trouvé les réflexions et les questionnements des personnages très pertinents, qu’ils soutiennent ou non les décisions de Sophie car c’est ce à quoi toute jeune fille enceinte peut être confrontée, et c’est ce qui fait la force de ce roman (ou de la collection Ego en général) : il s’agit de faire réfléchir. Au-delà de cet aspect, aussi fondamental soit-il, Hors de moi est un très beau texte, très délicat, un roman vraiment intéressant et plein d’émotions.

 

partager

L’été où est né Hors de moi

Je n’ai pas assez parlé de Hors de moi, sorti il y a plusieurs jours, quand c’était encore l’été. La genèse de ce roman n’est pas banale.

 

CV3.indd

 

A l’origine de ce roman tout rouge, il y a un roman tout bleu. Il s’agit de L’été où je suis né, dans la collection Scripto de Gallimard Jeunesse. J’y racontais l’histoire de Léo, qui tombe amoureux… et qui a du mal à aimer. Il comprend qu’il doit en savoir plus sur sa mère, pour pouvoir vivre mieux. En effet, il est né sous X.

SCRIPT_LETE_OU.indd

Hors de moi est l’histoire de la mère de Léo, quinze ans plus tôt. Qu’est-ce qui peut pousser une jeune mère à accoucher sous X ? J’ai dû sonder la psychologie de Sophie, mon (anti-) héroïne.

L’accouchement de ce roman fut aussi difficile. Il n’est pas facile de se glisser dans la tête, les mots et les maux d’une jeune fille confrontée à de telles difficultés, et dont le choix est si polémique. Il est si tentant de ne pas penser, jamais, à celles et ceux qui ne se conduisent pas en héros. Qui sont humains sans être monstres. La grande difficulté était de ne porter absolument aucun jugement sur mon personnage. Surtout, de mon point de vue d’auteur, n’en tirer aucune leçon, aucune morale. Laisser le lecteur se forger son opinion, ou le laisser simplement entrer en empathie avec Sophie. Juste, raconter une histoire singulière.

Je dois ici remercier les éditions Talents Hauts d’avoir eu le courage de publier ce roman intimement incorrect, mais, chose inhabituelle, remercier aussi les quelques éditeurs qui ont hésité, ont finalement décliné, mais ont pris le temps de parler avec moi de cette histoire, ce qui m’a aidée à l’améliorer.

J’ignore quel sera le destin de ce roman un peu atypique, je crois, dans la production de littérature jeunesse actuelle (malgré le succès inattendu, récemment, d’excellents romans psycho-sociologiques tels que Nos étoiles contraires), mais je suis heureuse qu’il soit devenu un si bel objet-livre, à la portée de tous les adolescents et jeunes adultes qui voudront bien s’y plonger.

–––––––––

Heureuse aussi de l’article paru aux Histoires sans fin (site journalistique : actualitte pour la jeunesse), où ils ont aimé Super-Louis et l’île aux quarante crânes.

superlouismin

Extrait de l’article : Super Louis et l’île aux 40 crânes fait partie de la collection Pépix qui finit de nous convaincre avec ce titre. Ce roman court et de qualité est une réussite. Le vocabulaire, l’histoire, le langage sont parfaitement choisis pour le public ciblé et rendent la lecture très accessible. L’écriture de Florence Hinckel est aérée et drôle. Les illustrations d’Anne Montel sont irrésistibles, bourrées d’humour et très enjouées.

partager

Super Louis et Hors de moi : ils sont parus !

J’ai été si débordée ces derniers jours que je n’ai même pas eu le temps de poster un article sur ce blog pour la parution de mes deux romans de la rentrée !

Et donc ils sont bel et bien sortis :

Super Louis et l’île aux quarante crânes, dans la collection Pepix, chez Sarbacane, avec les chouettes illustrations d’Anne Montel.

97312934_o

Et Hors de moi, dans la collection Ego, chez Talents Hauts.

hdm200

 

–––––

Les jolis avis continuent de pleuvoir sur Super Louis. J’aimerais remercier en particulier Les lectures de George, avec la seule chronique jusqu’à présent qui a su voir un aspect de Super Louis qui m’importe assez et que peu ont relevé jusque-là :

Mais ce simple récit va bien plus loin quand on lit plus attentivement. Ainsi ce petit Louis a perdu son père, pompier courageux qui a péri en service : Un super héros en mode jour et sans anonymat (p.71). On comprend alors un peu plus cette double identité de Louis et sa volonté de vivre dans un monde parallèle, si loin de son quotidien… Toutefois, ce roman reste avant tout un merveilleux roman d’aventure que j’ai dévoré en un jour et qui a eu le grand mérite de me faire rire.

Et aussi, merci Anne pour la chronique d’Enfantipages : Trouvailles langagières, détournements de sonorités, la plume de l’auteur surfe avec malice sur un humour à plein régime. Impossible de s’ennuyer à la lecture de ce nouveau Pepix où l’intrigue prend des virages en épingle et s’offre des rebonds épiques.

Et puis un premier très bel avis sur Hors de moi (un texte pour lequel, je l’avoue, j’ai un peu peur des réactions, tellement j’ai été impliquée dans cette écriture difficile), c’est sur BabelioJ’ai trouvé les réflexions et les questionnements des personnages très pertinents, qu’ils soutiennent ou non les décisions de Sophie car c’est ce à quoi toute jeune fille enceinte peut être confrontée, et c’est ce qui fait la force de ce roman (ou de la collection Ego en général) : il s’agit de faire réfléchir. Au-delà de cet aspect, aussi fondamental soit-il, Hors de Moi est un très beau texte, très délicat, un roman vraiment intéressant et plein d’émotions.

partager