Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag le chastronaute

photos de la semaine 23

Cette semaine, les photos (images) sont extraites de la page Facebook Aimer lire avec Nathan.

Rendez-vous-y pour tenter de gagner un exemplaire du Chastronaute !

chastronaute

Dont la suite très récente est bien sûr…

superchat

Superchat Pitre !
Et toute la série (image cliquable) :

*********

Ce qui s’est aussi passé cette semaine, c’est un 6e prix pour ≠bleue, le prix Frissons du Vercors.

Et une plongée dans le retravail du tome 1 d’une saga adolescente à paraître début 2017. Pas facile tant tout est imbriqué (ce que je modifie à un endroit crée un effet domino du plus terrifiant effet…). Souhaitez-moi bon courage !

********

A venir cette semaine : mardi une journée de rencontres à la médiathèque… de ma propre ville. Chouette, pas de long trajet cette voici ! Vendredi, début du salon de Grimaud, pas très loin non plus de chez moi (ouf). Ah et puis jeudi la sortie en librairie de Traces, mon dernier roman court de SF, aux éditions Syros. Patience, patience…

Bon week-end en attendant ! (avec une pensée pour ceux qui pataugent…)

partager

où il est question de bleu, de vert, de rouge, de noir… et d’impatience !

Voilà, le mois de juin touche à sa fin ! Peut-être mon mois préféré dans l’année. C’est durant ce mois qu’apparaissent les cigales, les martinets, que les bains de mer se font plus réguliers, que les petits-déjeuners derrière les persiennes où filtre le soleil sont un bonheur supplémentaire (et où, on l’aura compris, je suis encore plus heureuse de vivre où je vis). C’est aussi le mois des galas de danse, tombolas, concerts, kermesses. Le mois où la pression se relâche, où davantage de gens sourient. Et pour nous une fin d’année doublement particulière : mon fils quitte l’école primaire pour le collège et ma fille le collège pour le lycée. Deux grands sauts !

Le mois où, aussi, on n’a pas le temps de grand-chose. Je prends enfin celui de faire un point sur la vie de mes livres, et sur les réactions de mes lecteurs.

Allez, je commence par #bleue !

couvbleue

#Bleue est sélectionné pour 4 prix : 

Sélection Prix littéraire de la citoyenneté 3e/2nde 2015/2016 (Maine-et-Loire)

Sélection Prix Passerelles 3e/2nde 2015/2016

Sélection Prix Tapages 3e/2nde 2015/2016

Sélection Prix Livre en tête catégorie « ados » 2015/2016

Et bénéficie de nouvelles chroniques sympathiques :

Whalzz : J’ai trouvé le message transmis par ce livre plutôt profond quand on considère que c’est un roman destiné à un public très jeune. Je le recommande sans hésiter aux ados pour prendre un peu de recul face à ce que notre société devient et pour toujours rester eux-mêmes, que ça plaise ou non aux autres.

La vie des livres : J’ai adoré ce roman qui traite de la douleur, assez complexe par rapport aux répercussions qu’elle peut amener dans une vie, mais qui est amenée avec beaucoup de justesse et d’intelligence. On voit parfaitement où l’auteure veut en venir à mesure que l’on avance dans l’histoire. L’idée de l’oblitération est excellente et  bien exploitée pour captiver ainsi que faire passer le message.

Entre nous : Un roman révoltant car tout à fait plausible! Une histoire fort bien écrite et qui nous montre que l’excès n’a aucune limite.

La littérature jeunesse de Judith et Sophie : Florence Hinckel nous offre ici encore un bon roman de science-fiction qui invite à se poser quelques questions et surtout celles de nos limites…

Librairie Le Goût des mots : Un roman au suspense glaçant, fort et engagé. A lire tous portables et ordinateurs éteints !

#bleue est l’un des choix de lectures d’été 2015 fait par la librairie Mollat de Bordeaux.

*********

Quatre filles et quatre garçons continue de me valoir des lettres et messages de lectrices très, mais alors très émouvants.

4F4Gvign

Un merci immense à Prune, 12 ans, pour son long mail magnifique, qui parle aussi de Théa et de #bleue et qui se termine ainsi :

« Vous serez toujours présente dans mon cœur, {du moins, vos livres} et je vous encourage à nous raconter des histoires encore et encore, jusqu’au jour où vous ne pourrez plus.
Parce que ça nous fait rêver. 
Parce que ça nous fait vivre. 
Tout simplement, merci. »

Pfou, comment ne pas écraser une larme ? Merci aussi à Jeannelire pour ses tweets tout aussi émouvants (à voir sur Twitter, donc !) et sa très chouette chronique sur son blog Mon île aux livres : J’ai lu ce livre lors de ma dernière semaine de troisième, et donc du collège. Alors forcément, revivre ma dernière année à travers cinq cent pages m’a particulièrement émue. J’ai trouvé la façon dont Florence Hinckel a traité cette dernière année  de collège très sincère et juste.  Tout d’abord, le livre est français. Forcément on retrouve les mêmes objectifs à la fin de cette classe charnière et le même système éducatif. Parfois, lorsque l’ouvrage a été traduit, on a plus de mal à s’y reconnaitre (je parle du point de vue scolaire bien sûr !). L’écriture de l’auteure est fluide et douce, et varie à merveille en fonction du personnage. Bref, une très bonne lecture, émouvante, avec des personnalités et des vies très variées.

Et deux nouvelles chroniques sur la blogosphère :

Deux paillettes (blogueuse ado) : J’ai A-D-O-R-E ce livre ! Il est vraiment tout simple : c’est la vie courante de huit collégiens, mais j’ai pris énormément de plaisir à le lire ! Le fait que le narrateur change régulièrement, ça m’a beaucoup plu car chacun donne son opinion … On se reconnaît un peu dans chacun d’eux … Je trouve qu’ils ont chacun un style d’écriture très différent ! La lecture est très simple, il est très captivant et on a du mal à le lâcher !  Je le conseille vivement ! 

L’aviscoccinelle (blogueuse ado) : J’ai adoré découvrir tous ces personnages, tous différents les uns des autres. Les parties prennent vraiment en ampleur au fur et à mesure des pages, et même si je ne savais pas tellement où me placer au début de ma lecture, j’ai été conquise ! On se laisse bercer par cette bande d’amis qui ne veulent surtout pas être séparés et qui font tout pour rester ensemble. En plus de cela, les thèmes abordés, généralement sérieux, peuvent toucher tout le monde et c’est bien qu’ils soient amené avec légèreté. Un beau « J’adore ! », proche du coup de cœur !

*********

Hors de moi émeut aussi :

hdm200

coupdecoeur1Coup de coeur de Plaisir de lire :  … un joli petit coup de cœur. Malgré une première partie assez déroutante et pas forcément engageante, la suite est une pure merveille. Le sujet est tellement bien abordé et en même temps de façon un peu timide. Mais je trouve que cela colle parfaitement au personnage de Sophie, dont nous avons le point de vue interne. Une belle histoire assez émouvante et touchante. Je suis ravie de voir que pour une fois, la quatrième de couverture garde complètement la jolie bombe dans l’ombre. Quant à moi, je vais sûrement lire bientôt la sorte de suite qui est sortie avant.

Mais aussi :

Pause loisirs : Ce roman plein d’émotions permet aux lecteurs de faire face à une situation difficile mais pourtant bien réelle.

********

Mais je suis heureuse aussi quand je fais rire ! Et c’est le cas avec Le Chastronaute !

chastronaute200px

 

Les lectures d’Alexia : Il y a pas mal de rebondissements, qui tiennent en haleine le lecteur. Les petites illustrations qu’on trouve tout au long du livre sont très chouettes. Pour conclure, une lecture bien sympathique et rigolote.

Joanskingdom : Mes enfants et moi-même avant bien aimé cette petite histoire. Une petite découverte assez sympa.

samuserensemble : On a aimé :

  • Découvrir une nouvelle aventure de Pitre
  • Que le point de vue soit celui du chat, avec le décalage que cela crée, les humains ne sachant pas qu’il les comprend
  • L’humour et les jeux de mots

Juste one more page : Un petit roman très drôle, truffé de situations cocasses, et d’un chat qui ne rêve que d’une chose: sa tranquillité. A mettre entre toutes les mains des enfants qui aiment les animaux, c’est-à-dire tous.

********

Et puis je l’avoue, « j’espionne » les discussions entre blogueuses sur Instagram. Passionnant de les voir s’échanger leurs avis sur la lecture des épreuves non corrigées d’U4 ! D’autant plus que les maisons d’édition ont joué un jeu pervers : elles n’ont envoyé que 2 romans sur les 4 un peu au hasard. Et du coup, avec un délice sadique (oui, les auteurs sont encore plus pervers que les éditeurs), je les vois piaffer d’impatience dans l’attente de lire les 2 romans qui leur manquent. Hé hé hé, patience !

u4

partager

revue de presse éclectique !

J’ai ajouté plusieurs liens vers de belles chroniques concernant #bleue sur sa page dédiée. Je mets ici en exergue trois d’entre elles qui me font plaisir pour des raisons différentes.

bleueblog

D’abord Sophie Pilaire de Ricochet a aimé, et c’est toujours une reconnaissance une chronique Ricochet, car il s’agit de professionnels qui savent de quoi ils parlent.

Ricochet : … #Bleue (est) construit comme un roman à suspense fort : la fin renverse tout ce que l’on sait et avait pu réfléchir. Le livre fait appel à des émotions très concrètes, à des situations quotidiennes. Nous ne sommes pas forcément loin de ce dont parle Florence Hinckel (antidépresseurs nombreux, gestion de stress post-traumatique codifiée…) et le sujet fait immédiatement mouche… Dès lors, la démocratie, qui n’existe déjà plus vraiment dans #Bleue, apparaît comme notre rempart ultime face à une science sans conscience. Ecrit sans effusion si ce n’est un certain lyrisme amoureux d’Astrid, adolescente avec un grand A, sombre mais pas sans espoir (voir le rôle final des médias), l’ouvrage effectivement très actuel mérite une lecture attentive. Pour la liberté de penser, tout simplement. A noter des voyages virtuels qui auraient confondu Baudelaire.

La seconde provient aussi de professionnels, une association qui travaille pour la lecture et l’écriture envers les adolescents, donc encore une fois, très flattée :

Adosnews : Florence Hinckel a l’art de faire basculer nos certitudes et de nous proposer une longue réflexion sur le monde qui nous entoure… Encore bravo, pour cette prise de conscience sans effet moralisateur . C’est tout en finesse que cet ouvrage nous dévoile un monde qui pourrait bien devenir le nôtre . Attention danger, Attention talent...

La troisième me fait très plaisir quant à elle car il s’agit d’une lectrice de 13 ans, et elle compare mon roman à de sacrées pointures !

Station lecture (une lectrice de 13 ans) : J’ai juste adoré ! … je n’arrête pas d’en parler, tu devrais lire ça !… Vraiment si vous aimez les livres de type Hunger GamesLe LabyrintheLe Passeur … Vous ne pouvez qu’adorer !

**********

superlouismin

Super-Louis et l’île aux quarante crânes est sélectionné pour Le Prix des Mots dits (Châteaugiron). Chouette !

***********

CV3.indd

Un nouveau coup de coeur pour Hors de moi.

Coup de coeur de Maman Baobab : Un roman très fort sur un sujet sensible mené avec talent, sensibilité et finesse.

Et une chronique de plus dans La bibliothèque de Glow : A lire pour tous ceux qui aiment les romans ultra-réalistes où chaque page que l’on tourne prend vie. A lire pour découvrir une facette que notre société se garde bien de trop montrer. Ne cherchez pas de responsable, il n’y en a pas, ou alors nous le sommes tous. A lire pour aimer et abhorrer à la fois cette histoire qui est celle de milliers d’adolescentes victimes de la désinformation.

*********

quatre_filles_et_quatre_gar_ons_florence_hinckel

On parle encore de Quatre filles et quatre garçons :

Les papotis de Sophie : On accroche vite à l’intrigue, on se prend d’amitié pour ces jeunes parfois touchants, fragiles. Des sujets graves sont aussi abordés : anorexie, homosexualité mais aussi une belle histoire d’amitié et d’amour. Un gros roman certes mais qui se lit facilement, beaucoup de dialogues : le portrait d’une jeunesse en devenir.

*********

chastronaute

Et enfin Le Chastronaute continue son voyage dans les étoiles ! Il est dans le Top 5 enfants de London Macadam.

Le Bateau Livre : Une petite série rigolote à lire dès le CM1 et jusqu’en 6e ou 5e… Au-delà de l’humour avec lequel ses propos sont rapportés, ils incitent également réfléchir à la place que nous donnons aux animaux domestiques dans notre vie, pour lesquels nous prenons toutes les décisions, sans toujours penser à leurs propres besoins…

Sous le feuillage : Des aventures drôles et hilarantes, complètement à côté de la plaque…Le chastronaute se lit vite et bien tellement le récit coule tout seul, rythmé de dialogues, de suspense et d’humour. Acteur, narrateur, héros, Pitre est un chat arrogant qui fait rire ! 

*********

Et mes propres lectures.

Comment ai-je pu oublier la dernière fois de vous parler de L’Autre Dieu de Marion Müller-Collard ? Bon sang, on va finir par croire que je suis hyper croyante alors qu’il n’y a pas plus athée que moi. Mais ça m’intéresse d’écouter les gens qui croient (surtout quand ils sont mes amis ;-)). Et là, Dieu, c’est diablement intéressant. Je recommande ce très bel ouvrage, autofiction-essai, genre nouveau, si bien écrit, à tout le monde.

LEFL110

Enfin oh comme j’ai aimé Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal.

images

Mais fidèle à moi-même ce sont bien les adolescents qui m’ont passionnée, et seulement eux dans cette histoire. D’autant plus que je connais bien les lieux où ils évoluent, Malmousque, le marégraphe, les pierres plates… Magnifiquement rendus, un langage qui me parle, un style on ne peut plus vivant, j’ai adoré Mario, Eddy et Suzanne… et me suis bien désintéressée hélas de la partie adulte des choses, flic putes meurtre came, bah, quel ennui pour moi. Ce n’est peut-être qu’une sensation très personnelle mais je soupçonne l’auteure d’avoir ajouté cette trame en prétexte pour décrire cette tranche de vie adolescente, cette pulsation magnifique.

partager

douceur du temps

Enfin il fait beau et doux !

Ca méritait bien un petit relookage de blog, non ? Bon, il faut bien avouer que c’est aussi à cause de réclamations réitérées des uns et des autres, qui se sont plaints que mes articles de blog étaient moins accessibles. Et moi aussi, je dois bien dire que j’avais moins de plaisir et d’envie à en écrire, les sachant un peu cachés. Idiot, isn’ti it ? Donc voici un nouveau thème que je trouve bien élégant. Il sera mieux configuré peu à peu, avec widgets et compagnie, rassurez-vous j’adore jouer à ça.

(Pour écrire un commentaire, je cherche une meilleure solution mais pour l’instant il faut cliquer sur le bouton wordpress « j’aime » en bas de l’article et ensuite on peut choisir de commenter – si j’aime mon propre article c’est juste pour faire l’essai, hein, ce n’est pas par orgueil !…).

Ah et avez-vous vu dans le supplément livres du magazine Le Quotidien du 10 avril ?

Le chastronaute !

chastro

partager

#bleue, #chastronaute, #extraterrestre !

Et si je faisais un article sous forme de mots-clés ?

Pour commencer : #bleue, bien sûr !

Dimanche, il a été question de couleurs dans l’émission Des enfants des livres, sur France Info, et de #bleue !

« Un très beau roman signé Florence Hinckel et justement intitulé #Bleue. Le récit est porté par deux voix, celles de Silas et celle d’Astrid, dont il est amoureux. Histoire vertigineuse d’un monde hyper connecté et archi normatif qui ressemble un peu trop à notre monde pour ne pas amener les ados à s’interroger sur les valeurs et l’éthique qu’il leur appartiendra de préserver pour que la technologie ne les déshumanise, et pour qu’ils continuent à avoir le blues ! »

On peut écouter l’émission en podcast ici.

*********

#chastronaute !

Demain, mon chat Pitre sera propulsé dans les étoiles ! Parution du Chastronaute, aux édtions Nathan (dont l’habillage de mon blog annonce un peu le décollage depuis quelques jours).

chastronaute

IMG_4626

Très contente de ce nouvel opus du Chat Pitre, pour lequel Joëlle Passeron s’est surpassée, pour les illustrations !

***********

#extraterrestre

Assez gros coup de gueule envers Michel Onfray qui la semaine dernière dans La Grande Librairie a dit cela : « avant, les gens épousaient une femme pour la vie… ». Et je crois que je ne supporte réellement plus que lorsqu’on parle des gens en 2015, il ne soit question que d’une portion de l’humanité. Cela aurait-il usé beaucoup de salive d’ajouter « ou un homme » ? Ou de choisir le mot « conjoint » ? J’ai de plus en plus de mal à excuser la paresse langagière, surtout venant d’un homme qui se dit philosophe. En vérité bien sûr, il ne s’agit pas du tout de paresse langagière mais de mots choisis. Onfray inaugure l’émission en expliquant qu’il a fait de la philosophie pour résoudre deux énigmes : la mort et les femmes. C’est son droit, mais a-t-il celui d’oublier d’étendre son propos dans ses ouvrages ou dans des émissions relevant de l’humanisme ? Le présentateur embraie, sans ciller une seconde, en affirmant que les femmes sont l’un des questionnements majeurs de la philosophie. J’ai immédiatement eu envie de rejoindre mon chastronaute dans les étoiles : je m’y serais sentie tellement plus à l’aise ! C’est évidemment LE piège dans lequel il ne faut pas tomber. Rester terrestre et lire, lire, lire, avec souvent une gymnastique de pensée obligatoire pour se sentir concernée et s’élever encore et encore. On s’étonne ensuite que les femmes fassent preuve « naturellement » d’empathie ? A-t-on le choix ? D’emblée, et c’est souvent le cas dans les ouvrages de philosophes contemporains (comme dans ceux plus anciens mais alors je l’excuse au vu du contexte – voyez combien je suis conciliante), que je lis pourtant par curiosité, on veut m’exclure. Me ramener à une place qui n’est pas celle des idées. Rappelons que l’émission interrogeait cela : « comment trouver sa place dans le monde ? » En tout cas la moitié de l’humanité, considérée comme une énigme extra-terrestre, ne l’a pas trouvée dans cette émission. Comme très souvent, il lui a fallu l’inventer… en grande philosophe.

partager