Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag Le grand saut

Traces sur France Culture

Voilà, l’émission est passée ce matin ! Vous pouvez m’entendre dans l’émission Le Temps Buissonnier sur France Culture, interrogée par Aline Pailler à la suite de Marie-Josée Mondain, philosophe qui parle de radicalité. J’y suis très exactement à partir de 20’03.

L’ambiance du studio était si feutrée et intimiste que je me rends compte que je parle comme dans un boudoir 🙂

 

J’y évoque surtout Traces, mais aussi #Bleue, (et son prix aux Incos), tous deux chez Syros, ainsi que Le Grand Saut aux éditions Nathan.

Voici quelques photos de mon périple à la Maison de la Radio (ce fut toute une aventure, mais je vous épargne les détails !).

 

(Merci Véro pour la photo, et pour m’avoir accompagnée)

Je tiens à remercier vivement les éditions Syros qui m’ont permis cette petite aventure, ainsi qu’Aline Pailler pour l’avoir initiée, après son coup de coeur pour mon roman Traces.

partager

une fin de saison en apothéose

Doëlan, c’est fini, et avec ce festival s’est aussi close la saison de mes déplacements pour aller à la rencontre de mon public, mais quelles belles images me restent en tête !

Encore un beau séjour en Bretagne, que décidément j’affectionne particulièrement (mon quart de sang breton y est peut-être pour quelque chose ;-)). En plus, le soleil était au rendez-vous. D’ailleurs rien ne manquait : rencontres en classes très bien préparées avec des enfants et ados pour beaucoup grands lecteurs, des bénévoles passionnants et passionnés, des logeurs aux petits soins (me voilà réconciliée avec l’hébergement chez l’habitant), des auteurs hyper sympas et très détendus dans ce décor de rêve… Que demander de plus ? – bon allez, j’oublie la chaleur de fournaise sous le chapiteau durant les dédicaces !

Puis j’ai enchaîné, lundi, avec la journée de présentation des nouveautés de la rentrée chez les éditions Nathan. C’était une très chouette journée ! Merci aux libraires et représentants présents et à leur enthousiasme à propos de mon Grand Saut, à toute l’équipe Nathan, à Eva en particulier qui a partagé la table ronde avec moi, et les sympathiques auteurs de Gary Cook, Antoine Jaumin et Romain Quirot, avec Fred Ricou pour modérateur. Et merci à Colombineella pour la photo, à l’origine postée sur Instagram :

 

Ci-dessous vous trouverez quelques images de Doélan et environs, puis des travaux d’élèves à propos de mon livre Traces chez Syros (bravo à Eric Sanvoisin qui a gagné, avec Ma petite soeur d’occasion, le prix Dis-moi ton livre pour lequel Traces était aussi sélectionné). Encore merci !

 

 

 

partager

rêves d’océans à Doélan

 

Après un SUPER salon Dévore Livres à Pélissanne (bravo, tout fut parfait, un vrai bonheur), je repars demain pour mon ultime déplacement de la saison (ouf, quand même, il faut bien le dire !).

Tout d’abord rencontres scolaires dans le pays de Quimperlé, jeudi et vendredi, dans le cadre de Dis-moi ton livre, essentiellement pour parler de Traces, aux éditions Syros, puis dédicaces samedi et dimanche pour Reves d’Océans à Doélan. Venez, il y aura plein d’auteurs extra et des tas d’animations ! (cliquez sur les liens, vous verrez tout).

Ensuite hop saut de puce à Paris pour une journée de présentation des nouveautés Nathan (pour moi, parution prochaine du tome 2 du Grand Saut), lundi, et ensuite enfin maison (et rattrapage de gros retard d’écriture 😰 – qui va rivaliser avec l’appel de la plage, je vous le dis, ma vie sera difficile).

Au plaisir de vous voir à l’un ou à l’autre de ces événements des jours qui viennent !

 

partager

rencontre le vendredi 28 avril à la librairie Poivre d’âne de La Ciotat

Le vendredi 28 avril (dans pile une semaine), à 18h, à la très belle librairie Poivre d’âne de La Ciotat, venez me rencontrer pour discuter essentiellement du Grand Saut tome 1, paru récemment aux éditions Nathan (mais on pourra déborder sur d’autres de mes romans, bien sûr).

Pour ceux qui ne connaissent pas, Le Grand saut est le 1er tome d’une trilogie où je suis le destin de 6 jeunes ciotadens en train de passer le bac. La ville de La Ciotat y est à l’honneur ! 
(Revue de presse en cliquant ici).
La rencontre sera suivie d’une séance de dédicaces, où seront disponibles d’autres de mes romans, également pour les plus jeunes.
Aussi, Ciotadens, Ciotadennes, mais aussi chers voisins jusqu’à Marseille ou Toulon (voire plus loin, pourquoi pas ?) n’hésitez pas à faire suivre cette information auprès de vos élèves et parents d’élèves de primaire, de collège ou de lycée, ainsi qu’auprès de vos camarades de classe, anciens ou actuels, ou bien auprès de vos collègues de travail, votre famille, votre dentiste, votre boulanger, votre coiffeur… bref de toute personne susceptible d’être intéressée !
Et puis s’il fait beau, et parions que ce sera le cas, les super libraires auront le plaisir d’organiser tout cela sur la terrasse de la librairie, tout au bord du port (il y a pire endroit).
(Et puis à Poivre d’âne, il y a le chat Dickens qui veille en vitrine – en dormant le plus souvent, mais qui veille quand même)
On vous souhaite nombreux, et de tous âges, pour partager un moment convivial, on l’espère sous le soleil rasant de fin de journée.
partager

Du SURréalisme des personnages dans le roman :-)

Je vais vous raconter une histoire vraie.

Dans Le Grand Saut tome 1, tous mes personnages vivent dans ma ville, et sans les préciser dans le roman je connais très exactement leurs adresses. L’un de ces personnages a tout de suite, de façon évidente, eu sa place dans ma propre maison. Je ne sais pas trop pourquoi, mais cette jeune fille devait vivre là, ça lui correspondait parfaitement. Est-ce parce qu’il s’agit du personnage qui découvre peu à peu le plaisir de l’écriture, et que je m’en sens proche ? Peut-être. De façon tout aussi évidente mais tout aussi mystérieuse pour moi-même, son prénom s’est très vite imposé : elle s’appellerait Iris. Je me pose souvent peu de questions sur le choix des prénoms de mes personnages. Ils viennent souvent comme ça. Parce que le personnage doit s’appeler ainsi, voilà tout.

Avant-hier soir tard je suis revenue de Genève (à ce propos merci à tous ceux que j’y ai rencontrés, c’était très exaltant, amical et passionnant), la tête en plein dans la Science-Fiction et l’imaginaire qui se promène dans l’espace, le temps, etc…, puisque c’était le thème des tables rondes de ce séjour, et ma grande fille m’a tout de suite dit dès mon arrivée, les yeux brillants : « maman, on a fait une découverte incroyable ! », et elle m’explique : en décrochant pour nettoyer pour la première fois complètement le radiateur d’une des chambres après des travaux, elle et son père sont tombés sur un objet qui s’y était coincé du temps des anciens propriétaires (que nous n’avons pas connus). Il s’agissait, m’explique-t-elle encore, d’un objet en bois qui était très certainement accroché à la porte d’entrée de la chambre. L’objet portait le prénom de l’occupante de la chambre.

Et ils me le brandissent :

Ce n’est pas la première fois, loin de là, que l’écriture me réserve ce genre d’échos étranges (ici aussi).

partager

les beaux cadeaux

Alors j’ai vraiment envie d’attribuer un 20/20 à l’organisation du salon des Oniriques de Meyzieu. Tout fut par-fait.
D’abord, bravissimo à Marie Vareille qui a reçu le prix Pierre Bottero pour son roman Elia la passeuse d’âmes. Je suis vraiment contente quand ce sont de si sympathiques auteurs qui gagnent un prix où je suis aussi sélectionnée (sinon, je râle :-)). D’ailleurs tous les auteurs de la sélection étaient adorables. C’était très agréable de passer du temps, en plus d’avec Marie, avec Philippe Arnaud, Lucie Pierrat-Pajot, Johan Heliot, Michel Honaker. Un vrai bonheur et beaucoup de rires. De plus, on a tous les six été très gâtés. Le conservatoire de musique de Meyzieu a même concocté une mélodie pour chacun de nos romans ! Elle fut jouée sur scène avant la remise du prix.

 

Chacun de nous a eu droit à une bande-annonce pour son roman, aussi, ainsi que des vidéos booktube. Et plein d’autres productions écrites. Merci pour tout ce qui fut fait autour de #Bleue !

Et puis j’ai retrouvé mes collègues U4iens, avec lesquels notre lecture croisée puis la rencontre avec le public, animée par les gentils-chouettes-fantastiques Véronique et Christian (coucou à tous les deux), furent un beau moment qui visiblement fut très apprécié. J’ai participé à deux autres tables rondes tout aussi passionnantes, du genre qui pourraient encore durer 3 heures tant on avait à débattre !

Durant les dédicaces, j’ai eu le très grand plaisir de voir Clem, Théo et Maxime-Wyrow. J’aime beaucoup vous voir avancer dans la vie, jeunes blogueurs ou booktubeurs. Merci à tous les autres qui se sont déplacés pour nous, et qui ont participé au jeu de piste dans la ville, autour d’U4.

J’ai enchaîné avec des rencontres à Amplepuis et Thizy, dans le cadre du prix des Incorruptibles, toujours pour #Bleue. Et là aussi j’ai été gâtée.

Comment remercier Lisa de 5eB à Amplepuis, qui a confectionné ce beau gâteau ?

Ben en fait, je l’ai remerciée en en mangeant une grosse partie, miam !

Là aussi, beaucoup de travail a été fait en amont, et beaucoup de productions très touchantes…

Bravo et merci donc à toute l’équipe des Oniriques, aux enseignants du prix Pierre Bottero, et bien sûr aux élèves et aux lecteurs de tout poil qui donnent du sens à ce que l’on fait, et qui me revigorent tant (même et surtout quand ils disent que #Bleue les a fait pleurer – oui, un écrivain, c’est sadique).

*********

Au fait, vous avez vu l’interview à propos du Grand Saut, dans Je Bouquine du mois de mars ?

Non ? Précipitez-vous dans la maison de la presse la plus proche !

D’ailleurs c’est le deuxième salon du livre que je fais avec mon Grand Saut, et je suis vraiment contente de voir à quel point il vous plaît ou intrigue. J’en profite pour encore une fois remercier tous les libraires qui le mettent en avant.

Ici, c’est à la librairie Maupetit de Marseille (dommage, Gaëlle n’était pas là quand je suis passée ; un coucou à distance, du coup !)

Et là, à la maison de la presse de La Ciotat. Je suis très mais alors très reconnaissante aux deux autres librairies de La Ciotat, qui promeuvent si bien mes romans en général et surtout mon Grand Saut, qui se déroule dans la ville : j’ai nommé les librairies Les 2 arbres et Poivre d’âne.

J’aimerais exprimer ma grande reconnaissance envers le lectorat d’U4, de #Bleue et du Grand Saut, en ce moment, public légèrement différent qui plus est suivant ces trois ouvrages, mais dans tous les cas public touchant et généreux… Merci.

partager