Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag littérature

mes dernières lectures jeunesse

J’ai rencontré au salon de Cherbourg la très sympathique Cathy Ithak dont j’ai beaucoup aimé deux de ses textes courts dans la collection D’une seule voix d’Actes Sud. Cinquante minutes avec toi effleure un thème que j’ai abordé dans l’un de mes romans mais je n’en dis pas davantage car dans son histoire le suspense est de mise :

Mais j’avoue avoir préféré, et c’est même un joli coup de coeur qui m’a donné de délicieux frissons émotifs, Rien que ta peau.

Ensuite hop je me suis dit tiens je vais lire de la Science Fiction (là aussi suite à une rencontre à Cherbourg qui en fut riche). J’ai commencé par un texte pour adultes mais que les ados peuvent très bien lire. C’est désormais un classique, et c’est un très, très bon texte : Des fleurs pour Algernon, de Daniel Keyes. J’aimerais tant produire un texte de cette qualité…

 

J’ai enchaîné avec Imago de Nathalie Legendre qui avec une grande originalité mêle SF et arts premiers, et nous offre un très fort portrait d’adolescente (ou comment démolir les stéréotypes sexistes avec un naturel désarmant) :

Dans la même (excellente) collection Soon de Syros, je suis en train de lire La fille de mes rêves de Christophe Lambert et Sam VanSteen, qui me plaît beaucoup par son humour (de nombreux clins d’oeil que sans doute seuls les adultes comprendront mais c’est assez agréable !).

Et enfin j’ai dévoré la série Uglies de Scott Westerfield.

Enfin une série américaine pour ados bien écrite ! Fantastique critique de certains aspects de la société actuelle en les poussant à l’extrème dans le futur (beauté, manipulation des esprits, rangs faciaux – ou comment le profil facebook détermine le rang social). Le tout avec une inventivité bluffante, de belles héroïnes, une grande maîtrise du récit, et beaucoup d’intelligence là encore contre les stéréotypes (personnellement grands moments d’ennuis durant les scènes d’action que j’ai sautées pour la plupart, mais peut-être parce que je ne suis plus une ado).

Belles lectures à vous, ados ou pas…

 

partager

le temps en double (suite… et fin)

Aujourd’hui est le dernier jour raconté dans La Ligne 15. Difficile d’en parler sans dévoiler la toute fin de la série, riche en rebondissements. Je vais pourtant en copier un tout petit extrait, en guise de point final que je me donne à moi-même. Oui, j’ai raconté une année entière, l’année scolaire 2010-2011, vue par huit ados différents (et même neuf, mais je n’en dis pas davantage), et cette année prend fin aujourd’hui, plusieurs mois après que j’eus fini de l’écrire (car on écrit plus vite que ne vivent ses personnages, enfin peut-être pas toujours en y repensant…). A partir de demain, mes huit (enfin neuf) héroïnes et héros vivront une autre vie uniquement dans l’imagination des lecteurs, et non plus sous ma plume. Envie de penser plein de choses stupides à l’adresse de mes propres personnages comme “Requiescat In Pace”, ou “allez-vous vieillir ?”

En tout cas voilà, c’est dans Grave in Love :

“Mercredi 6 juillet

A moi d’écrire ! Juste le temps d’une lettre. Pas plus, pourtant j’ai fini par comprendre que moi aussi je faisais partie du jeu, que je n’y étais pas qu’en filigrane. Il faut que j’arrête de me croire simplement tissée dans la vie des autres. Ma vie à moi aussi est importante…”

 

partager

“j’étais dans sa peau”

Lorsque l’on est sélectionné au Prix Bouquin Malin, même si l’on ne gagne pas on a le plaisir de recevoir les lettres des enfants qui ont aimé notre livre. Me concernant, il s’agissait du livre Vanilles et Chocolats. Quel plaisir m’ont fait ces mots de lecteurs ! Je n’ai pas envie de recopier ici ces lettres, par respect envers les enfants qui les ont écrites et qui n’ont peut-être pas envie que je dévoile leurs mots en public. J’espère qu’Alice ne m’en voudra pas cependant si je recopie ces quelques phrases qui signifient beaucoup pour moi : “… Julia est mon personnage préféré. A chaque chapitre, j’étais dans sa peau. J’imaginais, je pensais et j’avais l’impression de vivre ce livre…”

Alice a exprimé ce que j’espère procurer aux lecteurs de tous mes livres. Heureuse d’y être parvenue avec Vanilles et Chocolats ! Et espoir d’y parvenir encore à l’avenir dans d’autres romans.

partager

laisser le temps au temps

Ca y est, la saison des déplacements est terminée. Heureuse de pouvoir me poser et écrire enfin sereinement. C’est  ennuyeux pour moi, en tout cas contre-productif, que j’aie autant besoin de liberté devant moi, de journées grandes ouvertes comme des fenêtres afin de pouvoir y laisser s’envoler mon imaginaire. J’envie parfois les écrivains capables d’écrire dans tout moment creux qui se présente, et n’importe où. J’ai besoin quant à moi de solitude et de grandes plages de liberté, devant un horizon vierge. J’apprends à l’accepter, et à vivre pleinement dans les temps d’horizon perturbé par des lames de vie. Et (c’est un peu un message perso pour qui se reconnaîtra) : si on commence à raisonner en terme de productivité littéraire, c’est un peu la fin des haricots !

Voici à ce propos une photo que j’aime beaucoup d’un écrivain au travail. Un écrivain particulier, qui savait doser voyages et écriture. Il notait tout en vivant, puis rentrait, se posait et vivait en écrivant. Il s’agit de Nicolas Bouvier.

partager

ce temps particulier

Sur le site de Ricochet, portail de littérature jeunesse, on trouve un très bel avis sur le premier tome de La Ligne 15 (signé Catherine Gentile, professeure documentaliste qui porte visiblement bien d’autres casquettes) :

“.. Avec cette série à huit voix, toute dédiée à l’adolescence et à ses émois, Florence Hinckel explore ce temps particulier, où l’on se transforme, où l’on attend beaucoup, où l’amitié est infiniment précieuse et nécessaire pour se sentir bien. Le ton est juste et sensible, le propos convaincant.
Elle touchera les adolescents lecteurs, qui pourront s’intéresser plus particulièrement aux filles ou aux garçons. La lecture en est aisée…”

partager