Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag mémoire en mi

La science-fiction, à l’école et au-délà (et pour commencer, en Suisse)

En fin de semaine, je vais me glisser dans la peau de l’auteure de Science-Fiction qu’il m’arrive d’être, et que je suis devenue beaucoup par accident : on est bien des personnages… Et celui-ci ne cesse de me surprendre. Ainsi je serai à Genève et Lausanne du jeudi 16 mars au samedi 18, à l’occasion d’une journée d’études autour de la SF à l’école.

Voici mon programme :

Jeudi 16 mars, 17h30

Institut de la Haute Ecole Pédagogique, à Lausanne

Table ronde avec Alain Damasio, Marc Atallah (directeur de La Maison d’Ailleurs) et Pascale Tappolet Jenny (enseignante du primaire), modérée par Sonya Florey

Thème : les liens entre la SF et le monde scolaire 

 

 

Vendredi 17 mars, 15h45

Université de Genève

Rencontre avec le public, autour de mes ouvrages de science-fiction, ou post-apocalyptiques (#Bleue, Théa pour l’éternité, Traces, Mémoire en mi, U4…), animée par Anne Monnier

Thème de l’après-midi : Petites fabriques des imaginaires – Des créateurs de science-fiction à la fiction du développement, le référent en question 

 

Samedi 18 mars, 14h

Théâtre du Galpon, Genève (présentation de l’après-midi complète en cliquant)

Rencontre avec Alain Damasio et Florence Hinckel – Modération Colin Pahlisch

Thème : Pour une poétique de la science- fiction (La science-fiction est souvent considérée comme un genre mineur. Mais la scène française actuelle est là pour nous démontrer son foisonnement et l’intérêt que lui porte le public. Alain Damasio et Florence Hinckel en sont deux représentants exemplaires. Colin Pahlisch rédige une thèse sur la science- fiction contemporaine à l’Université de Lausanne ; il anime cette rencontre.)

partager

quel mois de décembre ?

Ce mois de décembre est révélateur d’une année 2014 sur les chapeaux de roue. 2013 était si calme ! J’avais alors besoin de prendre mon temps et de savourer chaque petite chose. En 2014, tout s’est accéléré, et ce fut une autre forme de bonheur, davantage tourné vers le travail (et même, chose nouvelle, l’écriture collective !). Je peux dire avec certitude que jamais je n’ai autant écrit que cette année. Ni autant rencontré de classes, non plus.

saul-leiter-footprints-1950

 (Moi, en 2014, cheminant sous le parapluie de l’écriture)

Et voilà qu’en ce mois de décembre bien entamé, je réalise que je n’ai toujours pas embarqué les enfants dans la décoration de la maison pour Noël. Voilà, c’est enfin fait ! Et en décorant le sapin, retour à cette forme de joie estampillée 2013 dans mon éphéméride personnelle : joie des petites choses.

En 2015, j’aimerais trouver le luxe de doser parfaitement ces deux bonheurs : travail et petites choses.

5447

(avoir le temps de regarder les gens courir,

c’est le luxe que ne cesse de souhaiter l’artiste.

Regardons-les s’évaporer, puis rêvons leur vie.)

––––––-

Merci merci à Nathan qui parle en termes très élogieux de Mémoire en mi (et qui parle de moi comme de « l’une de ses auteures favorites » ! J’espère ne jamais te décevoir, Nathan) : Florence Hinckel, dans un court roman puissamment touchant, montre à son lecteur que la science ne nous volera pas les sensations les plus profondes et universelles : la chaleur maternelle, une senteur qui a le goût de l’enfance, une voix, une musique qui nous a bercé …

Et puis Quatre filles et quatre garçons est un coup de coeur pour Noël de l’hebdomadaire Réforme ! : La force de ce roman est d’aborder des sujets lourds avec légèreté. Au fur et à mesure, cette petite bande de copains devient un peu la nôtre.

–––––-

Vous parler de ce que je vais rater, pour cause d’impossibilité logistique (et voilà l’un des rares moments où je regrette de n’être pas Parisienne), mais vous si vous le pouvez, courez-y et racontez-moi ! Mon amie Marion Muller-Colard, talentueuse auteure, mais aussi théologienne émérite, discutera avec Emmanuel Carrère, à propos de son livre Le Royaume (que je conseille à tous, croyants ou non-croyants). Cela promet d’être passionnant.

pub_carrere-web

partager

« Mémoire en mi » continue à se souvenir du futur

Quoi de plus normal, lorsqu’on s’intéresse aux progrès scientifiques et que l’on s’est lancé depuis peu dans l’écriture d’anticipation, d’accepter que ses romans soient publiés en version numérique ? Je n’ai jamais éprouvé de réelle crispation à cet égard, même si je suis attachée à l’aspect sensuel du livre papier. Quoi qu’il en soit, je suis curieuse de l’évolution de la lecture et du livre, et j’y porte un regard bienveillant (si et seulement si les droits des auteurs ne sont pas réduits à la portion congrue au passage), quoique toujours sur mes gardes quant aux dérives possibles (si je n’avais pas ce regard critique, je n’écrirais pas de SF).

Voilà pourquoi je suis assez contente que mon roman Mémoire en Mi ait été choisi pour figurer dans cette nouvelle plateforme numérique qu’est Totam, et surtout que ce soit ce roman-là. Il fait partie d’un pack appelé Totam Box du mois d’avril.

1384966652Nivoslider_Image

Ce qui est dit sur la fiche Totam de Mémoire en mi, à prendre comme l’avis d’un libraire, fait bien plaisir  : Florence Hinckel signe là un récit de science-fiction bref et intense, qui parvient à faire réfléchir à ces notions clés en quelques mots bien trouvés. Coup de cœur !

m_moire_en_mi_tn

Voilà donc un exemple d’entente éditeur-plateforme numérique qui me paraît judicieuse, avec le mérite d’avoir réfléchi à des moyens de vente et promotion novateurs, en tout cas davantage que de simplement éditer le fichier numérique chez les libraires en ligne.

A suivre, donc.

(on en parle sur Vivrelivre)

partager

chronique du vivant

Et parfois je joue la correspondante. Retour sur mon travail-loisir de l’été dernier, dans le catalogue 2014 du magazine Vivant Mag (ou comment joindre l’utile au très agréable) :

csm_couv-cata-2014-cadre_fe855e709e

 

IMG_0333

IMG_0332

Mieux lire la chronique, ou cliquer sur l’image.

–––-

Pour finir, nouvelle petite revue de presse, qui met du baume au coeur.

theaiconxcfÀ propos de Théa pour l’éternité, sur le Blog des lecteurs du Prix du Mans : J’ai rarement lu de roman aussi intéressant, on s’attache vite au personnage, et le livre n’en devient que plus passionnant. Je vous invite donc vivement à le lire, vous n’en serez pas déçu !

memoireiconÀ propos de Mémoire en Mi :Les carnets de Radicale : Florence Hinckel reprend un thème qui lui est cher avec l’hypothèse d’une longévité de plus en plus grande, et de la conservation de la mémoire. Notre identité est-elle uniquement liée à nos souvenirs ? Et dans ce cas, qu’advient-il s’ils sont stockés hors de nos corps ? Des histoires de futurs certes, mais peut-être bien plus proches qu’on ne peut l’imaginer

Une souris et des livres : C’est plein de poésie, de réflexion sur l’amour maternel, l’enfance, l’amitié. L’écriture est simple et fluide, ça se lit très vite. La fin du livre donne à réfléchir, tout en douceur… Un livre qui pourra plaire aux réfractaires à la lecture, de la science-fiction mêlée à des sujets importants qui poussent à la réflexion.

secretsiconEt enfin sur secrets.comEncres Vagabondes : Un roman amusant et positif qui montre les ressources d’internet et des nouvelles technologies, mais aussi les limites, les dangers et l’attention, bienveillante mais permanente, qui doit être portée par les adultes à tout ce qui concerne l’expression de la vie privée et l’apprentissage de la liberté, de l’autonomie et de la responsabilité. La confiance, certes, mais pas l’abandon… Les filles vont adorer y retrouver leur quotidien et leurs petits soucis ; les garçons, quant à eux, pourront profiter de l’occasion pour percer un peu les secrets des filles ; et les adultes ne perdraient pas leur temps à y plonger aussi le nez pour en parler avec les ados ; secrets.com est donc vraiment un roman pour tous (à partir de onze ans) !

partager

Cette semaine, fête du livre de Montbrison

Allez chiche, je crée des titres de paragraphes dans mon article d’aujourd’hui :

 

Retour de salon


La bonne surprise, à Toulon, c’est que mes rencontres avec les classes ont eu lieu dans le très beau musée de la marine. Qui plus est, tout le personnel du musée était d’une gentillesse touchante. Merci pour l’accueil.

Si vous êtes dans le coin, ne ratez pas l’exposition actuelle sur le bagne de Toulon. J’ai particulièrement aimé les cas anecdotiques, tels que mentionnés dans le registre des bagnards, ou suite à l’étude des crânes de ces pauv’gars.

Le salon en lui-même m’a encore permis de jolies rencontres, et j’ai encore pu constater l’attrait qu’exercent mes secrets.com, Confidences entres filles et autres Chat Pitre et Beauté sur le jeune public…. et moins jeune ! J’adore quand ce sont les adultes qui craquent sur le Chat Pitre. Je demande : c’est pour quel enfant ? Réponse : nonon, c’est pour moi, c’est parce que Pitre ressemble à mon chat ! Succès aussi pour Ligne 15, j’étais heureuse que ces bouquins-là soient présents. Hélas, point de Théa pour l’éternité, dommage.

Et puis j’ai mieux fait connaissance avec cette ville que je connaissais peu, finalement, bien qu’habitant pas loin. Je l’ai trouvée très belle et intéressante. Sûr que je vais y retourner plus souvent que je ne le pensais.

—————-

Chroniques du net

 

Grand merci à David, grignoteur de livres émérite, qui a aimé secrets.com et en profite pour parler d’autres de mes livres. C’est ici, et voici un extrait de la chronique : L’idée du forum permet d’aborder la notion de responsabilité, les mots deviennent des armes plus puissantes avec le temps, on parle de modération ou de censure si nécessaire… Florence Hinckel aborde certains sentiments à cet âge tels que la jalousie, peut-on l’aborder sereinement ? Peut-on se montrer jalouse de sa meilleure amie ?…

Et à propos de Mémoire en mi, Un petit bout de bib : Ce texte m’a particulièrement touché. Peut-être parce qu’il parle de mémoire, de naissance et d’amour maternel. En tout cas, il est sensible et délicat, et aborde une thématique peu explorée : celle de la mémoire… Vraiment encore une jolie trouvaille dans cette collection.

Et puis mini-mini-interview de Tom sur son blog La voix du livre, où les héros sont à l’honneur !

—————-

En avant pour un autre salon !

 

Dès mercredi, hop-là ce sera Montbrison.

Où visiblement je vais trouver des lapins lecteurs et des fleurs lumineuses 🙂

 

—————

Météo

 

Force est de constater qu’un parapluie n’est d’aucune utilité lors d’un orage venteux (encore cassé des baleines ce matin – que la SPA se rassure, elles étaient métalliques).

partager