Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag minisoon

quel mois de décembre ?

Ce mois de décembre est révélateur d’une année 2014 sur les chapeaux de roue. 2013 était si calme ! J’avais alors besoin de prendre mon temps et de savourer chaque petite chose. En 2014, tout s’est accéléré, et ce fut une autre forme de bonheur, davantage tourné vers le travail (et même, chose nouvelle, l’écriture collective !). Je peux dire avec certitude que jamais je n’ai autant écrit que cette année. Ni autant rencontré de classes, non plus.

saul-leiter-footprints-1950

 (Moi, en 2014, cheminant sous le parapluie de l’écriture)

Et voilà qu’en ce mois de décembre bien entamé, je réalise que je n’ai toujours pas embarqué les enfants dans la décoration de la maison pour Noël. Voilà, c’est enfin fait ! Et en décorant le sapin, retour à cette forme de joie estampillée 2013 dans mon éphéméride personnelle : joie des petites choses.

En 2015, j’aimerais trouver le luxe de doser parfaitement ces deux bonheurs : travail et petites choses.

5447

(avoir le temps de regarder les gens courir,

c’est le luxe que ne cesse de souhaiter l’artiste.

Regardons-les s’évaporer, puis rêvons leur vie.)

––––––-

Merci merci à Nathan qui parle en termes très élogieux de Mémoire en mi (et qui parle de moi comme de « l’une de ses auteures favorites » ! J’espère ne jamais te décevoir, Nathan) : Florence Hinckel, dans un court roman puissamment touchant, montre à son lecteur que la science ne nous volera pas les sensations les plus profondes et universelles : la chaleur maternelle, une senteur qui a le goût de l’enfance, une voix, une musique qui nous a bercé …

Et puis Quatre filles et quatre garçons est un coup de coeur pour Noël de l’hebdomadaire Réforme ! : La force de ce roman est d’aborder des sujets lourds avec légèreté. Au fur et à mesure, cette petite bande de copains devient un peu la nôtre.

–––––-

Vous parler de ce que je vais rater, pour cause d’impossibilité logistique (et voilà l’un des rares moments où je regrette de n’être pas Parisienne), mais vous si vous le pouvez, courez-y et racontez-moi ! Mon amie Marion Muller-Colard, talentueuse auteure, mais aussi théologienne émérite, discutera avec Emmanuel Carrère, à propos de son livre Le Royaume (que je conseille à tous, croyants ou non-croyants). Cela promet d’être passionnant.

pub_carrere-web

partager

de la SF en primaire ? Oui !

Le blog de chroniques de littérature jeunesse Les riches heures de Fantasia parle de Mémoire en Mi. Merci !

J’y trouve ce compliment qui me fait plaisir et me déroute en même temps :

Je ne sais pas pourquoi, et au risque de déranger l’auteure qui n’a certainement pas écrit en ce sens, je verrais bien le petit livre étudié en classe (CE2 ou CM1). Sans doute ses thématiques sur les constructions sociales, sur l’enfance… En tout cas, c’est un compliment ! 🙂

J’invite le chat Fantasia et sa maîtresse à lire cette explication du directeur de la collection MiniSoon himself. Donc oui, bien entendu que des CE2 ou des CM1 peuvent lire cette histoire, c’est dans la lignée de la collection ! Ce qui est intéressant, de surcroît, c’est que des lecteurs de cet âge n’en feront peut-être pas la même interprétation que des 6e, par exemple, qui le liront aussi certainement avec intérêt. C’est une sorte d’histoire mille-feuilles, je crois avoir utilisé ce terme il y a peu. On a le droit de manger juste une feuille, ou deux feuilles, voire trois, et pis la crème au milieu si on veut, et miam la feuille du dessus, etc…


 

Et puis sur Midola’s blog, on a aimé secrets.com… presque malgré soi ! : Un peu réticente à commencer cette lecture destinée aux pré-adolescents, j’ai été surprise de tourner les pages avec plaisir. Secrets.com plaira aux filles qui se retrouveront forcément à un moment ou à un autre au travers de l’une des héroïnes du roman. Et oui, à douze ans, on a presque toutes et tous les mêmes préoccupations ;-)


partager

Mémoire en mi

Il est paru ! Mon nouveau petit roman de Science-Fiction, intitulé Mémoire en mi. C’est aux éditions Syros, dans la collection MiniSoon, avec une couverture signée Stéphanie Hans :

 

Juliette Livourne aimerait bien jouer avec Justine, la fille de sa nouvelle gouvernante. Mais ses parents refusent qu’elle côtoie les domestiques. Un soir où elle se sent seule, Juliette décide de consulter ses modules de stockage de mémoire afin de retrouver les sensations de sa petite enfance…

partager