dignité/indignité (Louise Wimmer)

dignité/indignité (Louise Wimmer)

Publié sur 1 min. de lecture

Image du jour. Issue d'un film enfin vu grâce à Arte. Je l'avais loupé au ciné. Louise Wimmer.   La dignité faite femme. Très beau personnage, fort et debout quoi qu'il arrive. Et sujet essentiel, une vérité trop répandue, et dont l'on parle trop peu. Et aussi pour la fin du film. Le sourire qui fait pleurer. Le visage illuminé. La beauté, soudain, inattendue car au contraire trop attendue par Louise, d'une cité HLM. –––––––-- Et puis, sous ce soleil tantôt doux tantôt cruel, je pense aux ...

Partager

plusieurs vies possibles

plusieurs vies possibles

Publié sur 2 min. de lecture

Ca m'arrive souvent de regarder dans mon salon des films longtemps après leur sortie au cinoche, et je découvre parfois des oeuvres devenues cultes sans que je l'aie appris auparavant (mais par moments je plonge dans des profondeurs spatio-temporelles durant lesquelles je ne suis au courant de rien). Donc, découvert Mr Nobody de Jaco Van Dormael. Et, juste, waaaaahhh... Rien ne m'indiquait que ce serait de la SF, et pourtant ça en est, et exactement comme je l'aime. De la SF philosophique, ...

Partager

la vraie vie dans les romans peut en « dérouter » certains (Misery)

la vraie vie dans les romans peut en « dérouter » certains (Misery)

Publié sur 2 min. de lecture

Hier soir j'ai regardé Misery,  que je n'avais encore jamais vu. Regardez cette scène où Annie Wilkes-Kathy Bates reproche à l'écrivain d'insérer des gros mots dans ses romans, même s'il s'agit de paroles de gamins de banlieue (elle avait l'air assez normale et gentille, avant ça) : https://www.youtube.com/watch?v=UmH1MPe1d0Y Ca fiche la trouille, pas vrai ? Vous voyez la tête de l'écrivain à la fin ? Ben nous, les auteurs jeunesse, on avait exactement la même à l'époque très récente de "l'affaire du genre" ...

Partager

Frances Ha

Frances Ha

Publié sur 1 min. de lecture

Ah là là ça faisait longtemps que je n'avais pas vu de film léger, drôle et intelligent tout à la fois ! J'ai adoré Frances Ha, de Noah Baumbach (en VOD comme souvent, hélas - j'aime aller au cinéma), co-écrit avec Greta Gerwig, qui joue le rôle titre. Frances Ha, c'est toute une façon d'être au monde maladroite et sincère, dans un noir et blanc étrangement moderne, très beau et très énergique. Et, cerise sur le gateau, on nous offre ...

Partager

musique !
je l’avais loupé…

je l’avais loupé…

Publié sur 1 min. de lecture

... alors je l'ai vu en VOD. Longtemps que je n'avais pas vu un bon film de SF : Looper de Rian Johnson. Je suis dans une période "films sombres", que je visionne avec délectation (ah, le visage de ces hommes psychologiquement torturés...). Attention, ce film-ci est aussi particulièrement violent, et pas du tout pour les moins de 16 ans. Mais surtout, le scénario m'a paru pas mal du tout, de ces histoires qu'on aurait aimé imaginer soi-même, avant de se reprendre : ...

Partager

charme noir

charme noir

Publié sur 1 min. de lecture

Un mot pour évoquer le charme noir de ce film de James Gray vu hier : Two lovers. Ça faisait un paquet de temps que je n'avais pas été séduite par un film, donc merci Mister Gray. D'abord dire que j'ai trouvé pourtant l'histoire très banale, mais tournée et racontée avec une grande maîtrise, une maîtrise presque froide. Du coup le plaisir essentiel provient de l'animalité de Joaquin Phenix, étonnant, imprévisible (et très très charmant dans cette humanité), sublimée par les ...

Partager

aimer la mer, aimer le feu

aimer la mer, aimer le feu

Publié sur 2 min. de lecture

Entre deux romans, mon coeur balance. En ai terminé un, pour ados, il y a quinze jours voire plus (ma notion du temps est gravement altérée dans ces cas-là, car je vis avec mes personnages longtemps après le mot fin). Mes premiers lecteurs test (merci à eux, ils sont précieux) ont tous fini en larmes, et j'avoue que j'ai un peu de mal à m'en réjouir. C'est toujours un peu perturbant d'avoir commis un roman qui fait pleurer. Il y ...

Partager