Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Tous les articles deFH

Sur les traces de Yannis à vélo – étape 4

Hier Olivier a parcouru le trajet Ranchal (au-dessus de Lyon), jusqu’à Montceau-les-Mines. La fatigue commence à se ressentir mais il tient bon !

Ranchal… Merci à la gentille proposition d’Anne Poiré, collègue autrice, d’offrir une pause en-cas à Olivier sur son lieu d’exposition à Belmont-de-la-Loire mais l’itinéraire partait plus à l’est, et en plus il n’a eu le message qu’une fois bien avancé sur celui-ci. Dommage ! Ca n’en reste pas moins adorable, tout comme Julia Hannes qui l’a raté à Francheville et l’aurait accueilli avec une banderole 😉  La prochaine fois, on communiquera l’itinéraire en amont pour ceux qui souhaitent lui faire un coucou comme un cycliste du Tour de France 😂.

 

Les cheminées de Montceau-les-Mines au loin.

Juste avant Montceau-les-mines, épisode de la voiture abandonnée ! Nos héros (et anti-héros) continuent à pied, dans ce paysage… Mais Olivier poursuit à vélo.

 

Montceau-les-Mines, où il a passé la nuit.

Grand merci à l’agriculteur jeune retraité de Baron qui a invité Olivier à boire un jus d’orange chez lui, en racontant ses voyages à vélo en Espagne et en Thaïlande. C’était vraiment bienvenu à un moment de baisse de régime. Ca l’a totalement requinqué.

Il est reparti ce matin à 7h, après une bonne nuit à l’hotel, il en avait besoin pour récupérer. C’est parti pour la suite du road-trip dans le Morvan. Trouvera-t-il la maison d’Elissa ? Suspense !

 

partager

sur les traces de Yannis à vélo – étape 3

Hier, Olivier a parcouru une sacrée distance, de Pont-en-Royans (vers La Chapelle-en-Vercors) à Ranchal (au-dessus de Lyon) !

 

Le Vercors vu d’en bas

 

 

Après Saint-Marcellin

Beaucoup de cols !

Pause à Saint-Jean du Bournay (ici, la librairie du village, près de l’hôtel !)

 

Et enfin, Lyon ! L’entrée et la sortie de Lyon furent épiques à vélo, mais il a réussi à atteindre le R-point… heu pardon le lycée du Parc et le Parc de la tête d’or.

Le lycée du Parc

Pensées vers Stéphane qui devrait aussi être sur les photos désormais, mais il était impossible à Olivier de prendre plus d’un bouquin dans son tout petit sac.

L’entrée du lycée

 

L’entrée du parc… Brrr c’est comme si je revivais toutes les scènes dans le R-point ! Je réalise à quel point c’était fort et intense, cette écriture… Merci Olivier de me permettre de revivre ça par procuration !

 

Serait-ce là que Yannis a manqué se noyer ? (scène très forte à écrire, celle-là aussi, et un vrai plaisir d’écriture – comme toutes les scènes qui se passent dans l’eau, même pour une noyade).

 

Arrivée en Suisse ? 😜

 

Lamure-sur-Azergue

 

Puis Ranchal (pas encore de photos), où Olivier a trouvé refuge pour la nuit grâce à Pierre, Brigitte et Roger (merci !).

Courage Olivier pour le jour 4 qui débute !

partager

sur les traces de Yannis à vélo – étape 2

Jour 2 du périple ! Hier, départ de Ribiers de bon matin, après une nuit réparatrice.

En ce jour 2, portion Ribiers (au-dessus de Manosque) jusqu’à La Chapelle-en-Vercors.

D’abord, Yannis ainsi que notre cycliste sur ses traces ont longé le Buech :

Traversée de Serres, désert (on dirait vraiment qu’U4 est passé par là)… :

Serres

Maintenant, ça grimpe (Yannis, lui, a fait ça en voiture !) :

Montée au col de Carabes

Arrivée à Die (la voiture de Yannis est tombée en panne 1 ou 2 kilomètres avant) :

 

A Die, Yannis squatte une villa pendant quelques jours :

« 3 novembre, après-midi

Je décide de me faire plaisir et choisis la plus belle des villas. Elle est un peu hors du village, le surplombant. Une immense véranda s’ouvre sur une terrasse et de là, la vue est superbe. En contrebas, la vallée est piquée de chalets. D’autres maisons se serrent autour du clocher de l’église qui domine les ruelles. Et tout autour, des montagnes incroyables, hautes et blanches et dignes, percent l’or des nuages. Mille nuances de couleurs, d’ombres et de lumières bougent au fil des secondes, comme un dernier spectacle avant la nuit.
Quand même, il y en a qui ne s’embêtaient pas, avant tout ça. D’un autre côté, cette richesse ne leur a servi à rien dans la catastrophe… »

Ensuite il passe certainement par là, sans que je l’aie mentionné :

Là où furent inventés les chamallows. Ah non ?

Puis ça regrimpe (Yannis fait cela à pied).

Montée au col de Rousset

Autre versant du col de Rousset (je ne peux pas m’empêcher d’imaginer ça en plein mois de novembre : pauvre Yannis, brrr !)

40 km après Die, La Chapelle-en-Vercors :

La Chapelle en Vercors

« 20 novembre, après-midi
J’atteins La Chapelle-en-Vercors dans l’après-midi. C’est encore plus petit que Die. Je sens tout de suite une présence, ici. Des ombres semblent passer derrière les vitres et raser les murs. Je ne tiens pas vraiment à des présentations en règle : mon expérience à Manosque m’a servi de leçon. Autant ne pas traîner par ici. Je reste en arrêt, cependant, devant une villa à la sortie du village. Une voiture est garée dans le jardin.
– Je le sens bien, dis-je à Happy. »

Yannis filera à Lyon en voiture, mais Olivier s’arrête à Pont-en-Royans, dernière jolie commune du jour, où il a trouvé refuge dans un gite communal :

 

Et puis je ne vous ai pas dit, lors du jour 1 Olivier a rencontré la même girafe échappée du zoo que Yannis, sur la route ! Si si, la voilà :

 

Quoi, c’est pas elle ?

partager

sur les traces de Yannis à vélo – étape 1

Deux ans qu’il en parle ! Et hier, il s’est enfin lancé. Qui ? Quoi ? Pourquoi ?

Qui ? Olivier, grand fan d’U4 (accessoirement l’homme de ma vie ;-)), qui d’ailleurs nous aida pas mal avec ses conseils en milieu hostile (c’est un aventurier), et qui depuis le début se passionne pour le road-trip de Yannis.

Quoi ? Depuis le début il a conçu le projet (le rêve) d’effectuer à vélo le même trajet que Yannis, sur ses traces, ou à peu près (dans Marseille, Lyon ou Paris, il ne suivra pas ses trajets sinueux, dus aux embuches rencontrées).

Pourquoi ? Pour le fun !

Et enfin il en a trouvé le temps.

Certes pas en décembre, mais en été : c’est quand même plus facile. Et puis cette fois il ne vise que Paris. Paris-Dourdu, ce sera peut-être pour une autre aventure, un jour…

Hier matin tôt, il est parti de Marseille et est arrivé le soir à Ribiers (avant Die).

Sur le Vieux Port, tôt un lendemain de 14 juillet, l’ambiance post-fête ressemble à une ambiance post-apocalyptique !

 

 

Puis, Manosque :

Manosque

« 3 novembre, matin

Du toit, je domine la ville. Le clocher d’une église et les tours de maisons anciennes, peut-être des moulins, émergent de la forêt de tuiles. Des volutes de poussière et des sacs plastique volants caressent par vagues la rouille des toits, au rythme de la brise. On dirait des buissons dans le désert. Le vent fait se soulever les tuiles, souffle dans le vide des cloches, et fait grincer les cimes des arbres. Je suis content de sentir cette vie. Elle n’est pas humaine, et pourtant elle me donne de la force. J’emplis mes poumons de cet air qui me paraît beaucoup plus pur qu’en bas.  »

 

Sur la route vers Sisteron

 

Sisteron

 

 

Arrivée à Ribiers captée par Gilles, ami qui a hébergé Olivier cette nuit (oui, c’est un travail d’équipe !)

Jusqu’où ira-t-il aujourd’hui ? Suspense !

partager

« Profitez des vacances pour lire les 3 tomes du Grand Saut ! »

C’est les vacances ! Bon, je sais, beaucoup d’entre vous sont en attente des résultats du bac qui vont tomber dans quelques jours. Je sais aussi que beaucoup ont une liste longue comme ça de lectures pour préparer la rentrée. Mais si vous souhaitez vous détendre et lire rien que pour le plaisir, pourquoi ne pas se plonger dans la trilogie du Grand Saut ? D’autres ont tenté l’expérience, et voici leurs avis sur le tome 3 :

 

Coup de ❤ de Culturevsnews : Notamment grâce à la qualité de son écriture et à la justesse des profils des personnages ce tome nous emporte à travers les sentiments et réactions de ces protagonistes […]. Cette lecture est vraiment superbe.

Coup de ❤ de la librairie des Buveurs d’encre (Paris 19) : Le troisième et dernier tome du Grand Saut est un régal… Profitez des vacances pour lire les trois tomes !
Coup de ❤ des chroniques de Daaquo :  La vraie jeunesse d’aujourd’hui… J’ai adoré ce livre parce qu’il raconte la vraie vie (dédicace Bigflo et Oli), Florence Hinckel écrit exactement ce qui pourrait se passer dans ma vie, ce que vous aurez pu vivre, ou que vous vivez actuellement. J’ai eu l’impression de faire partie de cette bande de potes.
Coup de ❤ de Lizouzou : Gros coup de cœur pour cette trilogie qui met en scène la vie de six amis du lycée à la fac ! A découvrir absolument !
(chez Lizouzou)
Sélection Livres de l’été 2018 de BBB’s mum : C’est le dernier tome de cette trilogie où nous avons suivi les parcours de 6 personnages aux destins et aux caractères aussi contrastés qu’attachants. Formidable ode à l’amitié, ce roman aborde des problématiques pré-adultes traitées avec finesse et sans détour : sexualité, handicap, addiction, colocation, relation à distance, bizutage, vivre sans ses parents, quête de sens…
Croqu’livre : Beaucoup de sujets importants sont évoqués tels que : le handicap, le bizutage, l’intégration dans un nouveau milieu, la politique… Beaucoup de suspense et de rebondissements. Une très bonne série !
Hannah, collégienne.
La caverne aux livres de Laety : Cette saga a été une belle surprise pour moi […]. J’ai adoré me replonger dans ces années où tout est possible. Florence Hinckel nous a offert une belle histoire dans l’air du temps, aussi belle que réaliste. Je ne peux que vous la recommander !
VDBook : C’est un super livre pour ados ! Tous les ados se reconnaîtront dans ce recueil. C’est un livre très bien construit, avec beaucoup de rebondissement. A conseiller aux ados pour les vacances qui débutent !
Chez Mirabilia : Encore une fois dans ce troisième volet, nous suivons avidement le destin, qui semble paradoxalement si fragile et incertain, et si intense par la grandeur des possibles. Quels retournements, quelles émotions, quelles interrogations ! […] Un seul regret à la si émouvante dernière page : que l’aventure inachevée se termine pour le lecteur.
Des paillettes dans la bibliothèque : Il est temps de dire au revoir à cette histoire qui m’a bouleversée depuis ma toute première rencontre avec la bande […]. Mais une dizaine de tomes supplémentaires n’auraient pas suffi à me préparer aux adieux et il est temps. Merci Florence pour toutes ces émotions, pour les rires et les larmes, pour le cœur qui bat un peu plus fort, qui parfois s’est arrêté, le temps d’un instant, merci de m’avoir rappelé comment c’était d’avoir dix-huit ans, terrifiant mais enivrant de liberté et de possibilités.
Appelez-moi madame : Je quitte avec tristesse ses adolescents mais je suis heureuse de les avoir découverts et suivis. Si vous n’avez pas encore lu cette série, n’hésitez plus.
Et encore beaucoup de réactions ici suite à la sortie du tome 2, et suite à la sortie du Tome 1.
Et aussi :
Librairie La rue en pente (Bayonne)
Objet de la semaine du blog Appelez-moi madame
Espace culturel Rouffiac
Un incroyable Grand Saut de Dominique du Cultura de Bayonne !
La fantastique Nancy Fauché en pleine lecture bien chaussée
partager