Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Courage à tous et toutes !

Toutes mes pensées vont vers les jeunes gens qui se préparent à passer l’épreuve de philosophie demain matin… Mais aussi vers celles et ceux qui ne vont pas la passer, pour raisons X ou Y. Ils et elles existent aussi.

Pour vous accompagner tous et toutes, voici quelques extraits du Grand Saut, le jour de cette fameuse épreuve de philosophie.

« C’est le jour J ! Nous y voilà, se dit Marion. Tout se jouait maintenant. Ce bac dont on lui rebattait les oreilles depuis des mois – sauf ses parents qui planaient -, ils y étaient, il était là. […] Le moment aurait mérité des dorures, une musique solennelle, des vêtements d’apparat, des courbettes sur le passage des candidats et un silence religieux dans une salle feutrée, pour que les esprits s’envolent.

Faut-il démontrer pour savoir ?

Le sujet parut difficile à Marion mais moins que Travailler moins, est-ce vivre mieux ? ou que le texte de Machiavel à commenter. »

« Sam sortit de chez lui en tongs, short long, carte d’identité et téléphone dans la poche droite, montre et deux stylos bille dans la poche gauche, tee-shirt gris  avec l’inscription « Sorry, I’m perfect » et son fameux canotier sur la tête. Il le posa par terre, sous la table d’examen du lycée d’Aubagne où son père venait de le déposer en voiture en lui jetant tour à tour des regards fiers – lui-même n’avait pas le bac – et des regards critiques sur sa tenue négligée. Sam aligna ses deux stylos bille à côté de sa montre, regretta de ne pas avoir aussi emporté une bouteille d’eau, éteignit son téléphone, le replaça dans sa poche, repensa un instant à Charlotte, prit une grande inspiration, rouvrit les yeux, puis découvrit les sujets de philosophie. »

« Le grand jour. Mais le grand jour des autres. Comme il se réveillait tôt chaque jour, habitude prise au centre de rééducation où le petit déjeuner était à 6h30, Alex était déjà lavé, habillé, assis dans son fauteuil au milieu de sa chambre, oeil rivé sur l’écran de son téléphone qui affichait 7h30. […]  Dans une demi-heure ils seraient en train de plancher sur le sujet. Sauf Paul. Et lui. »

« – Mon sujet à moi, c’était : Puis-je faire confiance à mes sens ? confia Iris le soir-même sur Skype à Marion, Sam et Rébecca.

– J’espère que tu as appris des choses, répliqua Marion.

– Tu peux parler, intervint Rébecca en riant.

– Je ne comprends rien à vos sous-entendus, les filles, fit Sam. Et toi, Becky, t’es tombée sur quoi ?

– J’ai planché sur Pour être juste, faut-il toujours obéir aux lois ? »

Playlist du Grand Saut Tome 2 ici. Pour ce chapitre :

«Les étoiles m’ouvrent leurs bras

Mais puis-je leur faire confiance ? »

J’attends la vague, album La cour des grands, Big flo & Oli, 2015

 

partager

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.