course folle

Publié sur 1 min. de lecture

Le mois de juin, c’est rempli d’événements sympathiques mais très fatigants car extrêmement ponctuels, et souvent il faut bien l’avouer dénués de sens. On ne voit finalement rien passer. Les jolies choses sont vite vues.  Ca pourrait être très joyeux et un peu fou, si on était tous conscients du truc, et qu’on filait dans ce mois de juin vraiment tous ensemble, mains accrochées,  échevelés, légers. Un peu comme dans le film Bande à part, ou comment visiter le Louvre en 9 minutes 43 secondes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
  • Pascale
    21 juin 2011

    J’adore ces images : comment ne pas s’ennuyer en visitant un musée. ça me donne envie de voir le film, tiens.

    • florence
      22 juin 2011

      Oui de chouettes moments de vie (enfin de cinéma – enfin de vie)

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon
☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 568 autres abonnés

Précédent
le Nord s’exprime
course folle