Mises en abyme

Publié sur 1 min. de lecture

Sabine Weiss. Autoportraits :

(La déformation de l’image est voulue. Les artistes, photographes ou peintres… ou écrivain·e·s, souvent déforment leur image, par jeu ou par difficulté avec l’adéquation apparence/intériorité)

Et puis Sabine Weiss a photographié Giacometti en train de peindre une jeune femme nommée Anne, qui elle-même pensait à quoi ?

Et en train de sculpter. Qui ?

Puis en train de la (nous) regarder.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon
☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 565 autres abonnés

Précédent
Table ronde au Salon du Livre de Paris + tous mes projets
Mises en abyme