Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag Hors de moi

où il est question de bleu, de vert, de rouge, de noir… et d’impatience !

Voilà, le mois de juin touche à sa fin ! Peut-être mon mois préféré dans l’année. C’est durant ce mois qu’apparaissent les cigales, les martinets, que les bains de mer se font plus réguliers, que les petits-déjeuners derrière les persiennes où filtre le soleil sont un bonheur supplémentaire (et où, on l’aura compris, je suis encore plus heureuse de vivre où je vis). C’est aussi le mois des galas de danse, tombolas, concerts, kermesses. Le mois où la pression se relâche, où davantage de gens sourient. Et pour nous une fin d’année doublement particulière : mon fils quitte l’école primaire pour le collège et ma fille le collège pour le lycée. Deux grands sauts !

Le mois où, aussi, on n’a pas le temps de grand-chose. Je prends enfin celui de faire un point sur la vie de mes livres, et sur les réactions de mes lecteurs.

Allez, je commence par #bleue !

couvbleue

#Bleue est sélectionné pour 4 prix : 

Sélection Prix littéraire de la citoyenneté 3e/2nde 2015/2016 (Maine-et-Loire)

Sélection Prix Passerelles 3e/2nde 2015/2016

Sélection Prix Tapages 3e/2nde 2015/2016

Sélection Prix Livre en tête catégorie « ados » 2015/2016

Et bénéficie de nouvelles chroniques sympathiques :

Whalzz : J’ai trouvé le message transmis par ce livre plutôt profond quand on considère que c’est un roman destiné à un public très jeune. Je le recommande sans hésiter aux ados pour prendre un peu de recul face à ce que notre société devient et pour toujours rester eux-mêmes, que ça plaise ou non aux autres.

La vie des livres : J’ai adoré ce roman qui traite de la douleur, assez complexe par rapport aux répercussions qu’elle peut amener dans une vie, mais qui est amenée avec beaucoup de justesse et d’intelligence. On voit parfaitement où l’auteure veut en venir à mesure que l’on avance dans l’histoire. L’idée de l’oblitération est excellente et  bien exploitée pour captiver ainsi que faire passer le message.

Entre nous : Un roman révoltant car tout à fait plausible! Une histoire fort bien écrite et qui nous montre que l’excès n’a aucune limite.

La littérature jeunesse de Judith et Sophie : Florence Hinckel nous offre ici encore un bon roman de science-fiction qui invite à se poser quelques questions et surtout celles de nos limites…

Librairie Le Goût des mots : Un roman au suspense glaçant, fort et engagé. A lire tous portables et ordinateurs éteints !

#bleue est l’un des choix de lectures d’été 2015 fait par la librairie Mollat de Bordeaux.

*********

Quatre filles et quatre garçons continue de me valoir des lettres et messages de lectrices très, mais alors très émouvants.

4F4Gvign

Un merci immense à Prune, 12 ans, pour son long mail magnifique, qui parle aussi de Théa et de #bleue et qui se termine ainsi :

« Vous serez toujours présente dans mon cœur, {du moins, vos livres} et je vous encourage à nous raconter des histoires encore et encore, jusqu’au jour où vous ne pourrez plus.
Parce que ça nous fait rêver. 
Parce que ça nous fait vivre. 
Tout simplement, merci. »

Pfou, comment ne pas écraser une larme ? Merci aussi à Jeannelire pour ses tweets tout aussi émouvants (à voir sur Twitter, donc !) et sa très chouette chronique sur son blog Mon île aux livres : J’ai lu ce livre lors de ma dernière semaine de troisième, et donc du collège. Alors forcément, revivre ma dernière année à travers cinq cent pages m’a particulièrement émue. J’ai trouvé la façon dont Florence Hinckel a traité cette dernière année  de collège très sincère et juste.  Tout d’abord, le livre est français. Forcément on retrouve les mêmes objectifs à la fin de cette classe charnière et le même système éducatif. Parfois, lorsque l’ouvrage a été traduit, on a plus de mal à s’y reconnaitre (je parle du point de vue scolaire bien sûr !). L’écriture de l’auteure est fluide et douce, et varie à merveille en fonction du personnage. Bref, une très bonne lecture, émouvante, avec des personnalités et des vies très variées.

Et deux nouvelles chroniques sur la blogosphère :

Deux paillettes (blogueuse ado) : J’ai A-D-O-R-E ce livre ! Il est vraiment tout simple : c’est la vie courante de huit collégiens, mais j’ai pris énormément de plaisir à le lire ! Le fait que le narrateur change régulièrement, ça m’a beaucoup plu car chacun donne son opinion … On se reconnaît un peu dans chacun d’eux … Je trouve qu’ils ont chacun un style d’écriture très différent ! La lecture est très simple, il est très captivant et on a du mal à le lâcher !  Je le conseille vivement ! 

L’aviscoccinelle (blogueuse ado) : J’ai adoré découvrir tous ces personnages, tous différents les uns des autres. Les parties prennent vraiment en ampleur au fur et à mesure des pages, et même si je ne savais pas tellement où me placer au début de ma lecture, j’ai été conquise ! On se laisse bercer par cette bande d’amis qui ne veulent surtout pas être séparés et qui font tout pour rester ensemble. En plus de cela, les thèmes abordés, généralement sérieux, peuvent toucher tout le monde et c’est bien qu’ils soient amené avec légèreté. Un beau « J’adore ! », proche du coup de cœur !

*********

Hors de moi émeut aussi :

hdm200

coupdecoeur1Coup de coeur de Plaisir de lire :  … un joli petit coup de cœur. Malgré une première partie assez déroutante et pas forcément engageante, la suite est une pure merveille. Le sujet est tellement bien abordé et en même temps de façon un peu timide. Mais je trouve que cela colle parfaitement au personnage de Sophie, dont nous avons le point de vue interne. Une belle histoire assez émouvante et touchante. Je suis ravie de voir que pour une fois, la quatrième de couverture garde complètement la jolie bombe dans l’ombre. Quant à moi, je vais sûrement lire bientôt la sorte de suite qui est sortie avant.

Mais aussi :

Pause loisirs : Ce roman plein d’émotions permet aux lecteurs de faire face à une situation difficile mais pourtant bien réelle.

********

Mais je suis heureuse aussi quand je fais rire ! Et c’est le cas avec Le Chastronaute !

chastronaute200px

 

Les lectures d’Alexia : Il y a pas mal de rebondissements, qui tiennent en haleine le lecteur. Les petites illustrations qu’on trouve tout au long du livre sont très chouettes. Pour conclure, une lecture bien sympathique et rigolote.

Joanskingdom : Mes enfants et moi-même avant bien aimé cette petite histoire. Une petite découverte assez sympa.

samuserensemble : On a aimé :

  • Découvrir une nouvelle aventure de Pitre
  • Que le point de vue soit celui du chat, avec le décalage que cela crée, les humains ne sachant pas qu’il les comprend
  • L’humour et les jeux de mots

Juste one more page : Un petit roman très drôle, truffé de situations cocasses, et d’un chat qui ne rêve que d’une chose: sa tranquillité. A mettre entre toutes les mains des enfants qui aiment les animaux, c’est-à-dire tous.

********

Et puis je l’avoue, « j’espionne » les discussions entre blogueuses sur Instagram. Passionnant de les voir s’échanger leurs avis sur la lecture des épreuves non corrigées d’U4 ! D’autant plus que les maisons d’édition ont joué un jeu pervers : elles n’ont envoyé que 2 romans sur les 4 un peu au hasard. Et du coup, avec un délice sadique (oui, les auteurs sont encore plus pervers que les éditeurs), je les vois piaffer d’impatience dans l’attente de lire les 2 romans qui leur manquent. Hé hé hé, patience !

u4

partager

comme promis

Je n’ai pas oublié la promesse faite aux lecteurs d’Andorre, les lecteurs de Hors de moi, rongés par la curiosité ! Ceux qui souhaitent lire l’épilogue que j’ai choisi de ne pas insérer finalement dans la publication finale (pour cause de mélodramatisme patent ;-)) peuvent me contacter ou laisser un commentaire ici afin que je le leur envoie. Ainsi vous saurez tout sur ce que sont devenus Sophie, Adélaïde, Chloé, Majda, Steven, Vincent, Victor, et même Mister T comme Terrible. Et, cerise sur le gâteau, vous vivrez enfin la rencontre de Léo et Sophie, quinze ans plus tard.

 

 

partager

quelques articles…

Encore pas mal de chroniques de blogueuses et blogueurs, avec un vrai souci de partage par des lecteurs passionnés dont je salue l’implication en faveur de la lecture, à propos de #Bleue, Hors de moi, ou Chat va faire mal.

Mais aussi quelques articles de presse, et ça fait du bien de voir que les journalistes culturels pensent à mettre en avant aussi la littérature jeunesse.

D’abord le magazine La Classe (qui m’a sauvé la vie à maintes reprises durant mes premières années d’instit !), a aimé Super-Louis et l’île aux quarante crânes :

Super Louis et l'île aux 40 crânes - La Classe

D’ailleurs vous le savez, la collection Pépix fête sa première année avec joie, bonne humeur et une pointe de fierté, et c’est aussi l’événement sur le site de la Fnac qui nous souhaite un joyeux Pépix-versaire !

 

#bleue bénéficie de deux nouveaux coups de coeur, un dans Le Dauphiné Libéré, édition de Genoble du 18 février 2015, de la part de Hélène, libraire chez Arthaud (merci !) :

Capture d’écran 2015-02-27 à 12.23.57

et un autre dans la presse internautique :

coupdecoeur1

Coup de coeur du webzine culturel Café Powell : Ce court roman signé Florence Hinckel est tout simplement la plus belle surprise de ce début d’année 2015… Une lecture courte mais fabuleuse, d’une intensité surprenante. Les personnages et la société dépeinte sont fascinants, le style de l’auteure addictif… Bref, courez en librairie vous procurer cette bouffée d’air frais.

Dans la revue Contrepied (EPS et Société – SNEP-FSU) de février 2015, on parle de Quatre filles et quatre garçons :

 

Capture d’écran 2015-02-19 à 10.05.18

La revue Lecture Jeune a repéré Hors de moi, en décembre dernier :

lecture_jeune_HDM

 

La revue Filiatio de janvier-février 2015 met à l’honneur Talents Hauts, avec notamment la collection Ego dont Hors de moi et les romans de trois super-copines !

Capture d’écran 2015-02-27 à 10.15.02

 

Sans oublier Ma mère est maire (collection Livres et Egaux) :

Capture d’écran 2015-02-27 à 10.55.44

Et tous les autres copains et copines (article complet, cliquer pour lire en grand) :

Filiatio#17f

partager

Astrid, Sophie, Louis et les autres…

Retrouvez sur le blog des éditions Syros, pendant un mois, une question par semaine à propos de #bleue, à laquelle je tente de répondre le mieux possible.

Et encore de nouvelles chroniques enthousiastes ! La revue de presse est à découvrir ici.

––––––

Hors de moi continue son petit bonhomme de chemin. Je ne vous ai pas parlé des cinq dernières super chroniques, que vous pouvez découvrir .

–––-–-

Idem pour 4 filles et 4 garçons (pour lequel je continue de recevoir régulièrement des mails très émouvants de mes lecteurs) : j’ai eu du mal à suivre ces derniers temps mais j’ai pu compiler les nouvelles chroniques ici.

–––—

Et puis la collection Pépix fête sa première année ! Joyeux anniversaire !!!!

pepix

Sur tout plein de blogs, c’est l’événement, avec concours et tout. Suivez Les éditions Sarbacane sur facebook et vous serez au courant de tout !

Et sur le blog Mille et une frasques, on a aimé particulièrement Super-Louis et l’île aux quarante crânesUn chouette roman très drôle, qui se lit tout seul. On ne s’ennuie pas un instant et on se bidonne tout du long. J’adore les histoires de ces mômes débrouillards qui se mettent dans des situations pas possibles et dont les parents ne croient pas un traître mot de ce qu’ils racontent ensuite. Et puis cette fin ! Ah ah ah, géniale !!

partager

« Hors de moi » rencontre ses lecteurs…

Me voilà de retour de vacances, dans une forme é-blou-issante ! Et je vais en avoir bien besoin, de cette forme, vu ce qui m’attend. Avant la mi-novembre, je dois retravailler deux textes pour enfants, un court mais aussi un long. Je dois écrire une postface pour mon prochain roman à paraître. Je dois réfléchir à une fin absolument géniale pour un gros projet. Oui, géniale sinon rien. Je dois mener une journée d’ateliers d’écriture ce jeudi, et une demi-journée de rencontre ce vendredi. Oui oui tout ça en quinze jours à peine.

Gloups.

Heureusement, de très nombreux encouragements sont arrivés ces derniers jours, tous concernant mon roman Hors de moi. C’est inattendu. Vraiment (oui, je doute encore). Le plaisir n’en est que plus vif.

D’abord, le jeune Nathan sur son excellent blog Des bouquins en folie : « C’est un roman tout en fragilité. La fragilité d’un début qui prend son temps pour saisir le lecteur. La fragilité délicate et profondément touchante d’une plume qui dessine avec tendresse le portait sensible de Sophie, celui de son histoire, celui de son avenir dont la lumière danse et menace de s’éteindre. Et quand le lecteur est saisi. Quand une page se tourne, quand un chapitre nouveau s’ouvre, quand l’histoire continue. Alors il n’est plus tellement possible de revenir en arrière, dire j’ai fini, j’arrête, poser le livre, oublier Sophie, passer à autre chose. J’ai voulu savoir la suite, connaître la fin, la décision de cette jeune adolescente alors que je la savais déjà, voir son évolution, vivre avec elle cette étape de sa vie. La voir changer.
Les plus grands romans sont ceux qui vous font grandir. Ceux de Florence Hinckel sont de ceux-là.« 

Comment ne pas rougir, bon sang ? Je suis infiniment touchée, cher Nathan.

CV3.indd

Et Mathilde m’a tout autant émue sur son Bateau Livre : « C’est un beau roman, qui non seulement plaira aux lecteurs (bon, probablement plus les lectrices) pour son thème, mais est aussi à la hauteur des attentes des adultes, qui aimeraient bien que les ados aient de beaux textes à lire… L’auteur a trouvé un juste équilibre pour sa narratrice, entre style familier d’une adolescente et images poétiques que l’on a à cet âge, sans toujours savoir les exprimer. »

Puis il y a le blog Des livres et vous : « Ce roman m’a semblé d’une grande justesse sur ce thème et bien plus pertinent que toutes les leçons de morale ! »

Et Blogamoi : « Un roman très riche, très sensible qui touchera, j’en suis sûre les lecteurs.« 

Et Vivrelire : « Un souvenir impérissable aux ricochets bouleversants. L’écriture fluide raconte de façon cohérente une réalité déchirante sans y mettre ni trémolos ni discours moralisateurs. »

Il y a aussi le jeune Théo, qui a publié une interview étoilée pour me présenter.

Encore ? Oui ! Comme l’interview de Tibo Bérard sur La soupe de l’espace, qui parle avec toujours autant d’enthousiasme de la collection Pépix qu’il a créée, dont fait partie mon Super-Louis et l’île aux quarante crânes.

Pepix_2014-586x1024

Et enfin, merci à toutes ces jeunes lectrices qui m’écrivent en privé pour me dire combien elles ont aimé Quatre filles et quatre garçons. Cette semaine, c’était Alice qui me dit l’avoir lu et relu une tonne de fois ! Quel plaisir…

4filles4garçons

Bon, avec tout cela, comment ne pas avoir la pêche pour me remettre au travail ?

Impossible.

partager

Un coup de coeur pour Hors de moi

Ô joie, un coup de coeur pour Hors de moi ! Merci à Sylvie de la Fnac de Caen :

« Florence Hinckel nous raconte avec une grande justesse et beaucoup de sensibilité l’histoire de Sophie. La jeune fille découvre tardivement qu’elle est enceinte et son univers chancelle. On suit le cheminement de ses émotions, de ses choix. Ce parcours difficile lui permet d’entrer dans l’âge adulte. Superbe. »

Superbe ? Ouaaah…

–––––––-

Et sinon petit message aux auteurs qui refusent absolument tout salon du livre où l’on est logé chez l’habitant. C’est légitime, on entend des histoires dingues d’auteurs installés sur des lits de camp dans le garage ou dans le couloir, ou bien dans un abri de jardin pas chauffé, en plein hiver. Ces histoires sont vraies, à n’en pas douter. Moi-même, j’ai eu une fois une expérience assez moyenne.

Eh bien, chers auteurs ainsi braqués, continuez de l’être, ainsi j’aurai peut-être une chance d’être réinvitée au salon des Lecteurs en Herbe et des Petits Loups de Nadaillac-Ladornac !

Stéphanie Joire et moi avons en effet vécu un enfer pavé de pancakes et de foie gras. Une fois les rencontres scolaires très bien préparées, riches donc épuisantes, nous ne pouvions que profiter de la piscine, chez Cathy et Georges, qui nous apportaient des figues et du jus d’orange pendant qu’on bronzait. Ces hôtes étaient insupportablement gentils, prévenants, intéressants.

Le samedi soir, on a dû subir une visite de Sarlat, ville dramatiquement belle, suivie d’un resto encore terriblement bon. Un calvaire, je vous dis !

Sérieusement, vous aurez compris que c’était un séjour très, très agréable, sans compter la présence extrêmement bienveillante et sympathique de Régis Delpeuch, qui n’est pas pour rien dans l’existence de ce salon.

Merci et bravo à tous les organisateurs bénévoles et aux enseignants si impliqués. Tous les enfants du coin ont une chance folle !

IMG_2754

Dans la classe de CE de La Feuillade

FullSizeRender

Sarlat de nuit

partager