de la SF en primaire ? Oui !

Publié sur 3 min. de lecture

Le blog de chroniques de littérature jeunesse Les riches heures de Fantasia parle de Mémoire en Mi. Merci !

J’y trouve ce compliment qui me fait plaisir et me déroute en même temps :

Je ne sais pas pourquoi, et au risque de déranger l’auteure qui n’a certainement pas écrit en ce sens, je verrais bien le petit livre étudié en classe (CE2 ou CM1). Sans doute ses thématiques sur les constructions sociales, sur l’enfance… En tout cas, c’est un compliment ! 🙂

J’invite le chat Fantasia et sa maîtresse à lire cette explication du directeur de la collection MiniSoon himself. Donc oui, bien entendu que des CE2 ou des CM1 peuvent lire cette histoire, c’est dans la lignée de la collection ! Ce qui est intéressant, de surcroît, c’est que des lecteurs de cet âge n’en feront peut-être pas la même interprétation que des 6e, par exemple, qui le liront aussi certainement avec intérêt. C’est une sorte d’histoire mille-feuilles, je crois avoir utilisé ce terme il y a peu. On a le droit de manger juste une feuille, ou deux feuilles, voire trois, et pis la crème au milieu si on veut, et miam la feuille du dessus, etc…

 

Et puis sur Midola’s blog, on a aimé secrets.com… presque malgré soi ! : Un peu réticente à commencer cette lecture destinée aux pré-adolescents, j’ai été surprise de tourner les pages avec plaisir. Secrets.com plaira aux filles qui se retrouveront forcément à un moment ou à un autre au travers de l’une des héroïnes du roman. Et oui, à douze ans, on a presque toutes et tous les mêmes préoccupations ;-)

 

Et puis :

Avis donné par le Centre national de la littérature pour la jeunesse (publié dans La Revue des livres pour enfants. Sélection annuelle 279) 
Coup de coeur ! – Juliette vit dans un milieu préservé. Sa mère va jusqu’à lui interdire de jouer avec la fille du domestique. Elle se plonge dans son boîtier mémoire, qui conserve tous ses souvenirs depuis sa naissance. Mais elle entend alors une berceuse, son meilleur souvenir, que sa mère n’a jamais entendue, encore moins chantée… Un court récit qui aborde la question du rapport à la mémoire, des souvenirs que l’on peut se construire, avec un dénouement d’une simplicité impressionnante, parce qu’avec cette héroïne on avait imaginé tout autre chose, même si chaque détail était signifiant… Bref, c’est magistral ! La science-fiction sert juste de cadre à cette histoire surtout psychologique qui sera appréciée par tous les jeunes lecteurs, même ceux qui ne sont pas amateurs de SF.. – Le 20131009, par Marie-Ange Pompignoli 

Ricochet : Pour sa deuxième incursion en territoire SF, Florence Hinckel crée un joli personnage de petite fille issue d’un milieu aisé, à laquelle on ne fait pas assez attention… Au cœur de ce court roman, la question de la mémoire et du souvenir est posée de manière délicate et juste.

Science-Fiction Magazine : Présentation des rapports sociaux et familiaux futuristes, ce court roman de science-fiction pour la jeunesse fait intervenir les automates domestiques dans un rôle de perturbateurs inattendus.

Cap Canailles : En mêlant l’univers de l’enfance et la science-fiction, les auteurs de cette collection réussissent leur coup : faire voir l’avenir aux enfants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon
☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 568 autres abonnés

Précédent
« lecture rafraîchissante »
de la SF en primaire ? Oui !