de Shanghai à Xi’an

Publié sur 2 min. de lecture

Lorsque nous sommes arrivés à Shanghaï, nous avons été accueillis par… un typhon, rien de moins.

Bof, la routine. Ils en ont un une fois l’an. D’ailleurs le mot typhon vient du chinois : phon signifie vent. Ca ne les empêche pas de se déplacer, tant qu’ils ne s’envolent pas.

Comme l’a fort bien remarqué Guy Delisle dans sa BD Shenzen, ils sont équipés :

Tout paraissait se distordre.

Nous avons rapidement pris l’un des quelques taxis encore disponibles.

Mais nous étions tranquilles : aucune de ces constructions monumentales et clignotantes ne serait ébranlée d’un iota.

Comment ne pas penser à New-York, sans doute leur modèle absolu ?

« Figurez-vous qu’elle était debout leur ville, absolument droite. New-York c’est une ville debout. On en avait déjà vu des villes bien sûr, et des belles encore, et des ports et des fameux même. Mais chez nous, n’est-ce pas, elles sont couchées les villes, au bord de la mer ou sur les fleuves, elles s’allongent sur le paysage, elles attendent le voyageur, tandis que celle-là l’américaine, elle ne se pâmait pas, non, elle se tenait bien raide, là, pas baisante du tout, raide à faire peur ». Céline, Voyage au bout de la nuit.

 

A Xi’an, où nous avons pu nous rendre après avoir attendu des heures à l’aéroport que le typhon se calme, nous n’avons pas pu passer à côté des rues les plus touristiques : les Muslim Streets, où ce que l’on constate le plus, hors de l’aspect pittoresque, c’est la misère.

Là, d’autres moyens de transport encore, des sortes de pousse-pousse-mobylettes :

Je me suis aussi intéressée aux piétons, un peu partout :

Un peu à côté.

 

Ah, je voulais vous montrer un exemple de cette drôle de mode des lentilles noires. Voici une photo issue d’une pub chinoise pour vêtements d’ados (on reconnaît la casquette américaine qui va avec les buildings) :

12 ans, et déjà extra-terrestre…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon
☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 582 autres abonnés

Précédent
un milliard de déplacements
de Shanghai à Xi’an