« Je dégrade les murs de la classe et je malmène la prosodie française. »

Publié sur 1 min. de lecture

… Texte de la punition donnée à Antoine Doinel et qui amorça sa chute. Ou qui au contraire le sauvera de tout. On note la formule affirmative. De nos jours, on dicterait à l’élève : « je ne dégrade pas, etc ». Mais ici voilà mise au présent universel la bêtise commise dans le passé proche.

Hier soir idée venue de nulle part de regarder avec les enfants Les 400 coups de François Truffaut.

Certains films vieillissent mal et comportent des longueurs difficiles à supporter pour les enfants d’aujourd’hui. Ce n’est pas le cas des 400 coups, qui a passionné les miens, et même fait pleurer mon fils à certains moments.

Ah, Jean-Pierre Léaud, drôle de môme. Et Balzac qui brûle, la nuit dehors, les révélations à la psy regard fixé sur les mains balayant le bureau, la soupe claire, le pyjama déchiré, la joie dans la voiture, le lait dérobé et englouti, la centrifugeuse, « oh la vache, un cheval ! »…

Et la fin. Superbe fin.

Le long plan séquence de course-fuite.

Et soudain, la mer.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon
☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 582 autres abonnés

Précédent
Grains de sel, Aubagne
« Je dégrade les murs de la classe et je malmène la prosodie française. »