le parasol et le coquillage sur la tête

Publié sur 2 min. de lecture

Ici, on évoque mon passage au CHU de Nîmes, qui fut par moments très émouvant, comme lorsque la jeune Sophie me tendit son texte, retranscrit en partie dans l’article :

Une romancière en pédiatrie

Rencontre littéraire avec Florence Hinckel pour les enfants hospitalisés.

A l’occasion de son passage au Festival de la biographie au Carré d’Art à Nîmes, Florence Hinckel, auteur de littérature pour la jeunesse, a fait un crochet très apprécié dans le service de pédiatrie du CHRU de Nîmes. L’occasion pour elle de faire ce qu’elle aime : rencontrer ses lecteurs.

Arrivée à 14 heures vendredi 25 janvier, l’auteur de nombreux ouvrages pour la jeunesse a échangé avec les enfants et leur a lu « Le chocolat magique », un texte qui évoque le partage choisi par eux, ainsi que le 1er chapitre de « Le chat Pitre ».

Les places se sont ensuite échangées lorsqu’une enfant de 12 ans, Sophie, a présenté l’histoire qu’elle avait écrite autour de la sculpture réalisée le matin même de ses propres mains : « Ma sculpture représente une fille de 15 ans et demi. Elle a les yeux bleus, un parasol et un coquillage sur la tête qui évoquent la mer. Plus tard, elle voudrait devenir avocate, maîtresse ou puéricultrice », précise Sophie.

La rencontre a ainsi duré deux heures pendant lesquelles enfants et ados ont pu exprimer en s’appuyant sur les différents thèmes abordés leurs désirs, mais aussi leurs craintes, et affirmer combien ils aiment lire, et pour certains écrire.

Cette rencontre a été initiée dans le cadre du partenariat « culture ville hôpital », signé entre la ville de Nîmes et le CHRU de Nîmes.

Parmi les nombreux ouvrages de Florence Hinckel, citons « Le Chat Pitre », « Confidences entre filles », « Ma mère est maire », « Le Maillot de Bain » ou  encore la série « Ligne 15 » publiée chez les Editions Talents Hauts et qui aborde en filigrane la question de l’égalité filles-garçons.

Sur le même thème de la relation filles-garçons, et plébiscité par les collégiens nîmois puisqu’il a reçu le prix 2012 Valdegour Pissevin Wallon, « Vanilles et chocolats », un roman qui évoque le comportement machiste qui est parfois observé dans les écoles de la part de certains garçons à l’égard des filles.

——-

Et , des documentalistes ont aimé Théa pour l’éternité : « Un roman captivant qui évoque un thème qui fait réfléchir : quel est le prix à payer pour ne plus vieillir ? A lire absolument ! »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon
☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 566 autres abonnés

Précédent
dans l’antre de la bête
le parasol et le coquillage sur la tête