Petit retour rapide sur le salon de Brive, qui ne m’a encore une fois pas déçue, loin de là, même si durant les dédicaces on a été en concurrence loyale avec un grand soleil qui invitait à rester dehors.

Tout d’abord, je respecte ma promesse de saluer toute l’équipe de l’école maternelle Ozanan de Limoges, qui lit ce blog avec une jolie fidélité. Merci ! La fidélité, c’est ce qui caractérise le mieux le public de la foire du livre de Brive. Etant venue deux fois de suite puis une fois non, beaucoup sont venus me dire qu’ils m’ont cherchée l’an dernier, déçus de ne m’avoir pas trouvée. Aussi ai-je revu de jeunes lecteurs de mon chat Pitre, revenus vers moi et désormais intéressés par mes romans pour adolescents. C’est très touchant. Touchantes aussi les rencontres du vendredi, à 4 à propos d’U4. Toujours des questions inédites qui surgissent et nous surprennent. Toujours des jeunes gens aux yeux qui brillent. Et combien j’aime voir mon roman Yannis serré contre le ventre d’ados timides ou farouches !

Brive, c’est aussi les excellents restaurants, les écrivains-vedettes que l’on croise, ceux que l’on rate (eh non, je n’ai pas vu Mathias Enard), le train des auteurs (même si au retour ce n’est pas l’Orient-Express), les nouvelles jolies rencontres (coucou particulier à Marie et Sophie), et les copains que l’on retrouve (hey, Gaël et Antoine !).

Puis nous (U4-team) fîmes une escale à Paris. Pour la toute première fois de ma cââârrière d’écrivain jeunesse, je mis les pieds au siège du SLPJ (Salon du Livre et de la Presse Jeunesse) où nous fumes très gentiment accueillis. Là, nous fumes interviewés-filmés par M6 (surveillez les 12h45 de ces jours-ci !), puis par 20 Minutes (à surveiller pendant le salon de Montreuil). Bref, mes amis, un petit peu un rêve, quand même, tout cela. Nécessité par moments de se détacher du présent vécu pour prendre du recul et se dire : ah mais oui, je vis cela. Mais oui, je ne l’aurais jamais imaginé il y a seulement quelques années. Nécessité de garder cette capacité d’émerveillement. ô grande nécessité de ne pas trouver cela normal. Mais d’une merveilleuse exception.

HDA_TOSO_Hokusai

(Hokusaï)

——-

Le sujet sur m6 est passé 2 heures après que j’aie posté ce blog ! Vous pouvez le visualiser ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
  • Cecile
    11 novembre 2015

    J’aime beaucoup cette joie et cette humilité… merci pour ce joli témoignage !

  • Sophie Adriansen
    11 novembre 2015

    Ravie de découvrir ton blog par l’intermédiaire de ce billet, Florence ! Et surtout ravie d’avoir fait ta connaissance à Brive. Tu te retrouveras toi aussi un jour ou l’autre « chez moi », car ton Chat beauté est sur ma (gigantesque) PAL ! A bientôt.

  • Gaël Aymon
    12 novembre 2015

    Hey!

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon
☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 566 autres abonnés

Précédent
foire du livre de Brive, ce week-end
retour de Brive