Archives de mot-clé Ligne 15

« à fleur de peau » (magazine Silence)
grave bien placée, la ligne 15
Clotilde et Corentin sont de sortie, sans aucun égard pour leur « maman »

Clotilde et Corentin sont de sortie, sans aucun égard pour leur « maman »

Publié sur 2 min. de lecture

Les voilà, les deux derniers de la série, disponibles où vous voudrez. C'est pour moi irréel, ces huit bouquins là, partout, peut-être bientôt dans vos mains. Ce fut un travail tellement important (quand je calcule que ça fait en tout pas loin d'un million de signes...), qu'il vaut mieux que je le laisse désormais derrière moi, que je n'y pense plus, que je laisse le résultat voguer sans m'inquiéter des retombées, sous peine de devenir un peu barjotte. Entrez dans le ...

Partager

ce temps particulier

ce temps particulier

Publié sur 1 min. de lecture

Sur le site de Ricochet, portail de littérature jeunesse, on trouve un très bel avis sur le premier tome de La Ligne 15 (signé Catherine Gentile, professeure documentaliste qui porte visiblement bien d'autres casquettes) : ".. Avec cette série à huit voix, toute dédiée à l’adolescence et à ses émois, Florence Hinckel explore ce temps particulier, où l’on se transforme, où l’on attend beaucoup, où l’amitié est infiniment précieuse et nécessaire pour se sentir bien. Le ton est juste et sensible, ...

Partager

retour de Villeurbanne

retour de Villeurbanne

Publié sur 1 min. de lecture

Retour de Villeurbanne : incroyable salon avec zéro faute d'organisation, tous adorables et passionnés (organisateurs, libraires, enseignants...), et un public venu en masse durant deux jours, sympathique, intéressé, curieux. Je n'ai pas cessé de signer, tout comme chacun des presque 60 auteurs-illustrateurs présents. Tous les Confidences entre filles sont partis, ainsi que le tome 1 de la ligne 15, et le tome 1 d'Elnakin ! Les rencontres en amont, au collège Jean Macé, étaient très agréables, avec des questions parfois vraiment ...

Partager

ouf

ouf

Publié sur 2 min. de lecture

La torpeur baby-bluesesque qui suit la fin de l'écriture de La Ligne 15 : j'ai choisi au début de l'assumer complètement, d'en profiter pour lire, lire, lire, regarder quelques bons films, profiter du printemps, la douceur des soirées longues, les amis que l'on voit plus souvent, les enfants qui dorent au soleil en riant... Mais au bout de quinze jours qui parurent quinze ans j'ai réalisé que je ne faisais que me voir vieillir en vivant ainsi, en profitant de ...

Partager