Citation du 3 mai (Grand saut tome 2)

Publié sur 1 min. de lecture

Citation du jour, issue du Grand Saut tome 2 :

« Alex savait à quel point le théâtre comptait pour Rébecca, mais il avait du mal à imaginer qu’on puisse ressentir une telle flamme. L’idée même de flamme lui était devenue étrangère. Tout était froid. Dans ce froid, la vérité et le mensonge pesaient le même poids. Les promesses n’avaient aucun sens.

– D’accord, Becky, je te le promets. »

En écoute pour ce chapitre : Changement, Orelsan

«Plus j’avance, plus j’grandis, plus j’comprends rien… »

L’un des premiers selfies, réalisé en 1913 par la duchesse Anastasia Nikolaïevna de Russie (fusillée avec toute sa famille le 17 juillet 1918)

(playlist du Grand Saut Tome 2 : cliquer)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon

☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 6-7 nov : Livr@do de Liège
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 533 autres abonnés

Précédent
Citation du 2 mai (Grand Saut tome 2)
Citation du 3 mai (Grand saut tome 2)