Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

hop ! (5e épisode)

Par Posted on 0 Aucun tag 0

Et le Grand Saut d’Icare, on en parle ?

Icare qui voulut s’enfuir du labyrinthe créé par son père Dédale. Dédale lui construisit des ailes et le mit en garde : « ne t’approche pas trop du soleil ». Mais…

Un mythe qui m’avait beaucoup impressionnée, alors que j’étais ado… âge auquel on n’a de cesse de s’approcher du soleil. J’avais d’ailleurs écrit ce texte (il faudra un jour que je fasse quelque chose de ces textes d’adolescence…) :

« Le jour s’effiloche en traînées poudreuses. On peut distinguer encore quelques plumes cramoisies, celles d’Icare issu de Dédale, plumes danseuses et lentes à atteindre le sol. Des grains de sable brillant se trouvent aussi en suspension, ceux tombés des sacs trop remplis du marchand de sable ambitieux. Il a voulu me faire trop rêver. Mais la nuit tombe devant mes pupilles, nuit noire et effrayante entre les troncs serrés. Derrière se cachent les monstres de l’enfance.

Avant la forêt, il faut traverser un long tunnel. Sombre et malodorant, des bêtes y ont séjourné. Quelle est cette ombre au loin ? Je n’ose pas avancer et je le fais pourtant car à l’autre bout se trouvent les promesses, ou un ami, un frère peut-être, ou un arbre muni d’une balançoire fantastique qui mène jusqu’aux cieux. Je ne recule jamais, de toute façon, tant que je suis une enfant. J’avance en tremblant mais j’avance, car je veux voir la forêt. Je veux en humer l’humidité et caresser l’écorce des monstres, éprouver l’haleine des arbres et les griffes des branches. Je veux y poser mes pieds nus, sur la langue étalée des feuilles accortes, sur les orteils des pattes mortes. Je suis la reine de ma vie et je souhaite être effrayée en mon royaume. »

La chute d’Icare… Un mythe qui impressionna de nombreux artistes.

Lauren Simonutti
Détail de La chute d’Icare, par Brueghel l’ancien
Dédale et Icare, 1625, Orazio Mirinaldi
Robert et Shana Parkeharrison
Matisse
Jacob Peter Gowy
Chagall
Rubens
Gilbert Garcin (d’après Léonard de Vinci)
partager

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.