métaphore naturelle

Publié sur 1 min. de lecture

Cela fait plusieurs jours que ce bateau est ainsi échoué, non loin de chez moi, suite à un épisode de grand vent.

echoue

 

A chaque fois que je passe devant, j’essaie de toutes mes forces de ne pas y voir une métaphore de mon travail d’écriture actuel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
  • Marion
    14 novembre 2014

    Ben alors, on coule, Floflotte ? Mais tu ne crois pas que c’est toujours depuis le dessous de la surface qu’on écrit ? En tout cas, si tu t’installes un peu sous l’eau, on pourra faire des bulles ensemble !
    Déploie tes branchies, la maman des poissons nous attend…

    • florence
      14 novembre 2014

      Très chère Marion, tu es toujours pertinente ! Ben justement je crois que j’ai besoin de profondeur. Je coule parce que restée un peu trop à la surface. Un besoin de couler, en somme, mais faut du courage pour ça. Allez, on va se pincer le nez ensemble et se rencontrer dans les profondeurs piscénoises, voire même réussir à y respirer, ça va être trop bien 🙂

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon
☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 579 autres abonnés

Précédent
jusqu’au cou…
métaphore naturelle