un double comme tiers

Publié sur 2 min. de lecture

Je vous parlais de ces autoportraits de femmes photographes.

Il s’agit du regard d’une femme sur une femme. Et en plus d’une femme sur elle-même.

vivianmaier

Cela donne des portraits trop rares, sans narcissisme aucun, qui nous reflètent enfin vraiment (lire à ce propos l’intéressant essai Reflets dans un oeil d’homme de Nancy Huston – même si je n’ai pas adhéré à tout – ou, encore mieux d’après moi : La saison de mon contentement de Pierrette Fleutiaux).

VivianMaier_2414

Et pourquoi une nanny un peu raide ne prendrait-elle pas de superbes photos, d’une très grande sensibilité, durant les promenades avec les enfants qu’elle garde ? L’appareil sur le ventre de Maier existe bien, lui.

dianearbus2

L’autoportrait est pris dans un miroir, où apparaît l’appareil photo comme un troisième oeil, un double-machine, qu’ici Arbus dirige. Elle est enceinte sur cette photo. Ils sont donc un peu trois. Quatre avec le reflet (ou six). Ou sept si tu te comptes, toi qui regardes la photo.

dianearbus3

Tentation est grande de jouer avec ces miroirs qu’on nous tend constamment comme des injonctions à plaire. Dans l’intimité avec l’appareil, la machine devient une alliée pour exister en tant que soi-même.

germainekrull

Les reflets de Krull deviennent enfin ce qu’ils sont : eh bien, uniquement des reflets. Presque des fantômes.

GKrull_Autoportrait

La femme-machine porte d’autres accessoires d’une beauté poignante à force d’être humains.

dianearbus

Sans l’appareil, comme nue Arbus se cache. Ou bien ne veut pas voir.

izumimiyazaki

Alors que Miyazaki se pare d’ombre. Lève un doigt comme une interrogation. A moins qu’elle ne nous désigne le ciel, pour qu’on ne la regarde pas.

Il faut toujours un tiers.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
  • Stern
    11 juillet 2016

    Un joli début dans la semaine, merci pour cette sélection de photos et ces réflexions.

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon
☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 570 autres abonnés

Précédent
un 9e prix pour #bleue !
un double comme tiers