Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag Syros

Tous les cadeaux… (petit retour de rencontres)

Yes, je suis bien rentrée en train et ce sans encombres de Beaugency-le-bout-du-monde ! Ce fut un bien beau salon, comme je les aime, avec quelques auteurs·rices et illustrateurs·rices tranquilles et sympathiques, des organisateurs·rices rodé·e·s, adorables et dévoué·e·s, un hôtel charmant tenu par des gens non moins charmants (et la gentille chienne Moka), une autonomie parfaite (on pouvait tout faire à pied), une grande liberté le soir (choix des restaurants), un libraire délicieux (Les Halles de Beaugency), et une charmante petite ville. Que demander de plus, franchement ?

Et tout cela sans compter de superbes rencontres scolaires, dont un club lecture et un club babelio, qui sont l’assurance de jolis échanges.

Au collège Louis Pasteur de La Chapelle Saint Mesmin, j’ai été gâtée par le club Défi Babelio TheBookofLouis !

D’abord, ils ont réalisé 2 chouettes booktrailers, l’un sur Hors de moi…

(Captures d’écran du booktrailer sur Hors de moi)

l’autre sur Le Grand Saut (cliquer sur les liens pour les visionner).

(Captures d’écran sur le booktrailer du Grand Saut)

Et puis…

(merci à Paul pour ce gâteau impressionnant, qui en plus était délicieux !)

 

Je n’ai pas été moins gâtée par les CM1-CM2 de l’école Bel Air, qui ont réalisé une bande dessinée qui retrace tout mon roman Traces ! Bravo pour tout ce talent. En voici 2 planches :

L’école de Clery a aussi fait un beau travail à propos de Traces :

Des avis de recherche mais aussi un jeu de pistes avec questions sur le roman.

Ce fut à chaque fois l’occasion d’échanges très riches.

Sinon, j’ai eu beaucoup de plaisir à mieux connaître Samantha Bailly (notre chère présidente de la Charte, mais avant tout une autrice d’un talent avisé, et encore avant une bien belle personne), et à discuter avec Bernadette Després, la GRANDE dessinatrice de Tom Tom et Nana ! Quelle joie et quelle impertinence dans ses propos et dans ses yeux pétillants ! Un vrai bonheur… En plus j’ai eu une dédicace pour mes enfants, oui oui.

Plaisir aussi de faire la connaissance de François Delebecque, qui fait de bien belles photos comme on peut le voir ici, mais aussi du pétillant Alexandre Chardin, ainsi que d’Antonin Louchard, Clotilde Delacroix, Benjamin Chaud, Camille Garoche, Jeanne Ashbé, Fleur Oury, Cédric Ramadier, de revoir la sympathique Claire Cantais, le non moins sympathique Vincent Bourgeau, le délicieux Gilles Bachelet, Julie Ricoché, Junko Nakamura, et si j’en oublie j’en suis désolée, mais merci pour vos sourires, votre légèreté et vos bonnes humeurs.

 

******

 

Je reviens également sur mes rencontres à Meyzieu, la semaine précédente, où ce fut tout aussi riche et baume-au-coeuresque 😉

J’ai eu le bonheur de recevoir des boites contenant des mises en scènes de mes romans, et de voir des extraits de plusieurs de mes ouvrages (Hors de moi, l’été où je suis né, Le Grand Saut, Rendez-vous@Londres…) transposés en saynètes :

Et dans un autre collège, des expositions incroyables ont été réalisées sur plein de mes romans !

Pour le Chat Pitre, il y avait même de vrais poils de chat !

 

Voilà, c’étaient mes derniers gros déplacements. J’ai dû annuler les suivants pour cause de grèves. Mais j’aurai encore 2 ou 3 choses dans ma région, et sans doute des e-rencontres. En tout cas, merci, ô combien pour tous ces cadeaux de tous ces jeunes gens, et tous ces beaux moments…

partager

Merci Marrakech !

Dernier soir à Marrakech et retour demain… déjà ! Ce fut une plongée immersive ô combien rassérénante, stimulante et enthousiasmante. Merci à l’Institut Culturel Français de Marrakech pour avoir permis ces rencontres autour de mon roman Traces (édtions Syros) dans les lycées publics, section internationale (ou pas), et spécialement à Claude B. Je salue chaleureusement Diana qui m’a fort bien accompagnée, et je lui souhaite une bien belle continuation, ainsi qu’à Astrid.

L’Institut Français

J’aurai les photos dans les classes plus tard et je les partagerai ici si j’ai les autorisations des élèves mais je peux déjà vous donner un aperçu de leur accueil et cadeaux/travaux :

J’ai choisi l’huile d’argan pour agrémenter mes galettes, puis le miel pour plus sucré. Un délice !

Les biscuits les meilleurs du monde, et en plus on m’a offert des fleurs !

Je crois que j’ai vécu là parmi les meilleures rencontres scolaires de toutes ma carrière, avec une mention spéciale pour le lycée Youssef Ben Tachfine, où le niveau des questions était exceptionnel. Mais partout ailleurs, c’était magique, car ces jeunes gens et jeunes filles ont si peu l’occasion de rencontrer des écrivains que le moment pour eux comme pour moi était unique. Je garderai longtemps en mémoire leurs sourires et leurs regards.

Je n’oublierai pas de sitôt non plus ces professeurs, hommes ou femmes si bienveillants et exigeants à la fois envers leurs élèves. L’accueil qu’ils m’ont tous réservé était très émouvant, ainsi que les questions qu’ils ont posées pendant les rencontres, ou bien leurs remarques à propos de mon roman. Par exemple ces mots : « je vous remercie parce que votre roman déconstruit ce que nous construisons en classe. Nous leur apprenons le français classique avec Victor Hugo et Maupassant et vous utilisez un français actuel, parfois familier, et c’est précieux pour les élèves et pour nous »…

Et puis bien sûr je me suis promenée. Je connaissais déjà un peu Marrakech pour y être passée deux fois avant l’ascension du Mont Toubkal (les 2 fois mémorables !), mais à chaque fois c’est un choc des sens et sensations. Voici un petit reportage photos pour tenter d’en rendre compte (mais c’est impossible, il faut y être) :

D’abord, mes petits-déjeuners chaque matin, là on ne voit pas mais il y a vue sur les monts enneigés de l’atlas, à gauche 🙂

 

La Koutoubia

Sur la place Jamaa El Fna, on est étourdi par les musiciens, charmeurs de serpents, dresseurs de singes, acrobates, diseuses de bonne aventure, vendeuses de henné… Mais bien sûr il y a beaucoup de peauvreté derrière tout cela…

Le moment ou jamais de faire une cure de jus d’oranges !

Je me suis perdue dans les souks de la Medina, mais il FAUT se perdre dans les souks de la Medina.

Au revoir chants du muezzin, klaxons incessants, circulation effrenée, taxis jaunes aux anecdotes amusantes ou éclairantes, et au revoir tajines et soupes somptueuses !

Chez Ouazzadine, c’est bon !

Mon dernier dîner marocain

Et au revoir jeunesse marocaine que j’ai eu tant de plaisir à rencontrer et à connaître un tout petit mieux. Tout ce que vous m’avez dit et montré de vous m’a touchée au coeur…

partager

écouter la table ronde sur la police prédictive

Parfois, on éprouve un réel plaisir à échanger, en table ronde. Ce fut le cas durant les Utopiales de Nantes au début du mois, où il fut question de police prédictive, avec Sara Doke, Ugo Bellagamba, Nabil Ouali, avec la modération de Jérôme Vincent. J’y étais conviée pour mon roman Traces, bien entendu.

La salle était comble, et une foule importante a dû être refusée, car la salle était aussi trop petite !

Si vous faites partie des personnes refoulées, ou si vous n’avez pas pu venir, ou si cela vous intéresse tout simplement, vous pouvez écouter le mp3 de la conférence sur cette page de ActuSf.

Bonne écoute !

partager

les Utopiales de Nantes

Ce week-end, j’aurai le grand plaisir de me rendre à Nantes, pour les Utopiales, festival international de science-fiction, que je vais découvrir pour la première fois.

On m’a notamment invitée à participer à deux tables rondes aux thèmes passionnants. Voici où, quand, et pourquoi vous pourrez me retrouver :

Samedi 4 novembre 

Table ronde sur la police prédictive

17h00 / Agora Hal

La police prédictive

Dans Minority Report, Philip K. Dick imagine un monde où les criminels sont arrêtés avant de commettre leurs crimes grâce aux prédictions de mutants précognitifs. Cette idée n’est pas neuve, l’expression « tueurs nés » en est l’expression populaire. Au-delà de la question de justice et d’éthique, que pourrait être une police prédictive, sur quoi se fonderait-elle ?
Avec : Florence Hinckel, Ugo Bellagamba, Sara Doke
Modération : Jérôme Vincent

(en lien avec mon roman Traces, chez Syros)

18h00 / Séance de dédicaces

Table ronde sur l’éternité numérique

19h00 / Scène Hetzel

L’éternité numérique

L’éternité numérique des données est un leurre, nous ne l’ignorons pas. Les supports deviennent obsolètes et aucune machine ne peut plus les lire quand les fichiers ne se dégradent pas avec le temps. Parallèlement, la masse de données est elle-même un problème. Quels choix exercer parmi les milliards d’entre elles pour leur faire traverser le temps ? Que faire d’ailleurs pour les effacer ? Avec : Jacques Priol, Perig Pitrou (Collège de France), Olivier Parent (blog FuturHebdo), Florence Hinckel
Modération : Magali Couzigou

(en lien avec mon roman Mémoire en mi, mais aussi Théa pour l’éternité, tous deux chez Syros)

Lundi 6 novembre (journée scolaire)

09h30 / Scène Hetzel
Rencontre avec Florence Hinckel Modérateur : Jeanne A-Debats

 

Au plaisir de vous rencontrer, cher public !

partager

les dernières nouvelles

Plein de choses à vous dire !

D’abord, la table ronde de la semaine prochaine sera sous le signe de la musique. « Jeune public, jeune musique : quelle création musicale pour les enfants ? ». Une vraie bonne idée qui m’intrigue : confronter l’écriture musicale pour jeune public, représentée par la compositrice Coralie Fayolle, avec l’écriture littéraire pour la jeunesse, représentée par… moi. Ce sera jeudi, de 10 à 12h, au théâtre des Bernardines à Marseille. Tous les renseignements ici.

 

******

Au rayon des prix…. Vous ai-je dit que #Bleue avait reçu son 13e prix ? Il s’agit du prix Vendée Lire. Hélas, je n’ai pas pu être présente lors de la remise des prix, mais on m’a envoyé les articles de presse qui en parlent. Et en plus, il semblerait que je vais recevoir un trophée par la poste ! Comblée, je suis…

 

Quant à Traces, toujours aux éditions Syros, il est sélectionné une 6e fois, cette fois pour le prix des Dévoreurs.

 

******

Au rayon des chroniques…

Le Grand Saut poursuit son chemin de lecture chez vous, autant le tome 1 que le tome 2. Plein de nouvelles chroniques, recensées ici pour le tome 2.

 

L’une des images choisie par la blogueuse La Tête en Claire pour illustrer Le Grand Saut 

Petit aperçu des dernières chroniques parues, en plus de celles que j’ai déjà partagées sur fb :

La caverne aux livres de Laety : Ce que j’adore dans cette série, c’est qu’elle est hyper réaliste. En la lisant, j’ai replongé dans mes souvenirs de mes années lycée. On se reconnait forcément dans les personnages et les situations auxquelles ils sont confrontés, on les a toutes vécues pour la plupart à un moment ou un autre. De plus, je trouve que les thèmes abordés sont hyper importants, notamment en ce qui concerne le handicap et l’homophobie…

Les chroniques de Madoka : Un deuxième opus très réussi et addictif !!… Nous reprenons donc la suite des aventures du groupe d’amis mais qui semble ne plus être aussi uni qu’avant… Nos héros vont devoir affronter leurs problèmes pour espérer s’en sortir au mieux… Bien écrit, on suit les aventures de ces lycéens avec beaucoup de curiosité et de plaisir. A découvrir sans attendre !

Les enfants à la page : Florence Hinckel signe un nouveau tome touchant… Une histoire qui dresse des portraits d’adolescents confrontés à des difficultés diverses : handicap, séparation des parents, amitié toxique… Des personnages, en quête de leur identité, en plein questionnement sur leur futur (avec l’épreuve du bac qui approche…). Les lecteurs pourront facilement se reconnaître en eux et dévoreront ce roman…

Culturevsnews : Notamment grâce à la qualité de son écriture et à la justesse des profils des personnages ce second tome nous emporte à travers les sentiments et réactions de ces protagonistes, les adultes peuvent être mieux à même de comprendre les adolescents d’aujourd’hui. Ces préoccupations sont en partie les mêmes que celles de leurs parents au même âge, mais le contexte sociologique et technologique est bien différent (place des échanges virtuels…).
Cette lecture est très agréable et on prend rendez vous en mai 2018 pour le tome 3.

Sous le feuillageToujours autant d’émotions et de personnages touchants, de bons ingrédients d’un roman dit Young Adult qui mise surtout sur le réalisme et l’émotionnel plus que le sensationnel. On sent une pointe de nostalgie à la fin lors de la séparation avec le lycée qui était une sorte de cocon. Qu’adviendra-t-il de chacun et de leur avenir dans le tome 3 ?

Ombeline sur Goodreads : Un tome deux tout aussi bien que le premier. L’attente va être longue jusqu’en mai... J’ai aimé être dans la tête des trois autres personnages, maintenant j’en sais autant sur chacun d’eux. J’ai hâte de savoir comment chacun va évoluer maintenant que le lycée est fini !

Les lectures de Mylène :  J’ai aimé une nouvelle fois être dans la tête de ces six lycéens qui doivent traverser des tempêtes. Il y a ceux qui demandent de l’aide, ceux qui veulent se débrouiller par eux mêmes, ceux qui nient les problèmes et on ne peut que se reconnaitre dans certains traits de caractère… j’ai adoré le rythme de ce second tome qui ne nous laisse jamais souffler. La fin apporte des réponses mais relance aussi l’intrigue pour le dernier tome !
Kymati : Des jeunes qui se cherchent , qui s’interrogent sur leur avenir. Un milieu, des caractères et des personnalités différentes qui n’affectent en rien leur amitié. Un récit qui touchera tant les plus jeunes que les fans de Young Adult.

VDBook : Notamment grâce à la qualité de son écriture et à la justesse des profils des personnages ce second tome nous emporte à travers les sentiments et réactions de ces protagonistes, les adultes peuvent être mieux à même de comprendre les adolescents d’aujourd’hui. Nos héros vont devoir affronter leurs problèmes pour espérer s’en sortir au mieux… Cette lecture est très agréable et on prend rendez-vous en mai 2018 pour le tome 3.

Merci à toutes et tous ! ❤️❤️ (petit coucou spécial à celles et ceux qui m’écrivent en privé pour des messages bouleversants suite à leur lecture du Grand Saut… Ca, ça vaut tous les prix, toutes les récompenses…)

******

Au rayon de l’écriture…

Je suis au beau milieu de l’écriture du tome 4 de ma série Mona, chez Rageot. Eh oui, Mona est en 3ième désormais, et ce tome va clore le cycle du collège. Il va se passer bien des bouleversements, vous verrez…

Ensuite, les projets ne manquent pas et je piaffe en attendant de les réaliser. Le prochain sur la liste sera un nouveau roman d’anticipation auquel je pense depuis de longs mois…

Bonne fin de week-end à vous, profitez-en bien !

partager

Traces sur France Culture

Voilà, l’émission est passée ce matin ! Vous pouvez m’entendre dans l’émission Le Temps Buissonnier sur France Culture, interrogée par Aline Pailler à la suite de Marie-Josée Mondain, philosophe qui parle de radicalité. J’y suis très exactement à partir de 20’03.

L’ambiance du studio était si feutrée et intimiste que je me rends compte que je parle comme dans un boudoir 🙂

 

J’y évoque surtout Traces, mais aussi #Bleue, (et son prix aux Incos), tous deux chez Syros, ainsi que Le Grand Saut aux éditions Nathan.

Voici quelques photos de mon périple à la Maison de la Radio (ce fut toute une aventure, mais je vous épargne les détails !).

 

(Merci Véro pour la photo, et pour m’avoir accompagnée)

Je tiens à remercier vivement les éditions Syros qui m’ont permis cette petite aventure, ainsi qu’Aline Pailler pour l’avoir initiée, après son coup de coeur pour mon roman Traces.

partager