Alex Prager

Publié sur 1 min. de lecture

Conseil culture du week-end 🙂
La photographe et cinéaste californienne Alex Prager brouille les pistes : ses images sont vintage alors qu’elle est bien de notre temps. Elle fait des photos qui ressemblent à des prises de vue cinématographiques quand chaque image de son cinéma ressemble à de la photo. Son souci de méticulosité est glaçant, ses foules dérangeantes, les détails sont foisonnants, et ses références hitchcockiennes réjouissantes.
Ai soudain envie de voir son film La petite mort.

On me l’a demandé alors je précise : pas d’expo à ma connaissance en ce moment, en revanche elle a publié plusieurs livres de photos (silver lake drive, face in the crowd…)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Ce qui fait battre nos coeursLes exploits de Grand-Papy RobertNos éclats de miroirLe Grand Saut tome 2Quatre filles et quatre garçonsThéa pour l'éternitéLe chastronauteChat va faire malL'été où je suis néSuper-Louis et l'île aux quarante crânesLa fille qui dortMa mère est maireLes copains, le soleil et NabilaHyperconnectée


☞ 20-22 sept : Livre dans la boucle, Besançon

☞ 10-13 oct : Troyes
☞ 6-7 nov : Livr@do de Liège
☞ 14-17 nov : Aubagne
☞ 28 nov-2 dec : Montreuil

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 532 autres abonnés

Précédent
Lecture #118 : Du domaine des murmures
Alex Prager