Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Vous regardez presse

*Nos éclats de miroir* a bonne presse

Emotion…  Aujourd’hui dans Télérama vous pourrez trouver ce bel avis sur Nos éclats de miroir
Emotion parce qu’il s’agit de Télérama, bien sûr, mais aussi parce que la lecture qu’en a eue Michel Abescat est proche de mes intentions, ce qui me touche beaucoup. Merci à lui…

C’est aussi aujourd’hui que paraît Le Monde des Ados avec ceci dedans :

La journée démarre plutôt bien 😊.

partager

les premières réactions à Nos éclats de miroir

Merci à toutes et tous…


Articles de presse :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Capture-d’écran-2019-01-20-à-17.32.00.png.
Je Bouquine de janvier 2019
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Capture-d’écran-2019-01-20-à-17.32.35.png.
Journal des Enfants (JDE) du 17 au 23 janvier 2019

Actualitté, 16 janvier 2019: Adopter Anne Frank comme confidente… Cette plongée dans un univers de confidence découle — l’auteure le confie — d’un fait réel. Les faits relatés sont fictifs, mais Florence Hinckel raconte qu’elle écrivait, plus jeune, à Anne Frank. Et l’émotion qui se dégage de cette démarche est pleinement perceptible d’une page à l’autre, d’une lettre à l’autre… Une correspondance à sens unique qui saura toucher, conforter, interroger.  Parce que les éclats d’un miroir sont dangereux si l’on n’y prend pas garde, autant qu’il nous permette de disperser la réalité et de la recomposer à l’envi.

Réactions internautiques :

@Chuut.je.lis (Instagram) : Une tornade d’émotions et de poésie.

@Justinouvelle (Instagram) : Une véritable pépite qui saura vous émouvoir aux larmes.

@EternalAdo (Instagram) : Florence HINCKEL comprend et raconte l’adolescence avec beaucoup de talents. Magnifique!… ! euqifingaM

Le cahier de lecture de Nathan : Un récit sensible qui dit l’adolescence avec justesse et éclat.

L’antre des livres :  Florence Hinckel nous offre une histoire touchante et intime. On s’invite dans le quotidien de Cléo, on apprend à la connaître et la voir mettre un grand coup de pied dans la fourmilière fait un bien fou ! De plus, le dialogue avec Anne Frank permet de relativiser la crise et les problèmes modernes que rencontre la jeune fille.

Méli-mélo de livres : L’écriture, magnifique, les procédés de mise en page au fil des émotions, donnent à ce roman une profondeur indéniable que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire, plaisir allant crescendo.
Un portrait à fleur de peau à la fois intimiste et universel.

Ma libraire : C’est un très beau roman d’introspection sur l’adolescence, la famille, les amis qui apparaissent au fur et à mesure de l’avancée de cette oeuvre. Il touche des points sensibles. On voit Cloé évoluer, se chercher, se découvrir et comprendre les choses de la vie.

Creezzy : Un très bon roman, qui malgré des sujets durs, reste très doux et délicat, très intime. On entre dans la vie de Cléo en se frayant une petite place, on dévore ce court roman au style prenant et fluide.

Insouciantes Mag : Nos éclats de miroir est d’une sensibilité attendrissante. On grandit aux côtés de Cléo, vibrant à chacune de ses petites aventures quotidiennes. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est A04A10E2-93E9-4D70-BADA-E00928298157.jpeg.
Insouciantes Mag

Songe d’une nuit d’été : Au fil de ces lignes, je me suis attachée à Cléo, à laquelle je me suis beaucoup identifiée à certains moments. C’est une jeune fille qui a le coeur sur la main et qui sait apprécier les petites choses simples et insignifiantes de la vie, à côté desquelles beaucoup de gens ont tendance à passer parce qu’ils ne prennent plus le temps d’observer le monde qui les entoure. S’il y avait plus de personnes comme elle, la vie serait nettement plus belle !

La caverne aux livres de Laety : Je suis complètement fan de Cléo. Je la trouve hyper mature pour son âge, j’aime sa façon de penser et de parler…

Le coin lecture d’Arsène : J’ai adoré ce roman plein d’émotions que j’ai lu d’une traite ! On y a aussi un rappel sur la vie d’Anne Frank ce qui donne un côté  »éducatif » sans être ennuyeux. De plus, je trouve original l’idée de s’adresser à elle. Dans ce roman, on peut suivre le personnage et le voir évoluer au fil du temps.

Petites madeleines :  J’ai aimé ce récit sans complaisance, qui peint une adolescence pleine de tourments et d’espoirs à la fois. Il y a beaucoup d’intime de Florence Hinckel dans ces pages selon elle, et le clin d’œil de l’autrice en fin d’ouvrage est un joli bonus révélateur.

Lunartic :  La complexité de l’être humain, sa dualité, sa faiblesse physique et morale, émotionnelle, sa sensibilité, sa douceur et sa sagesse aussi, sa générosité et son amour à revendre, sa capacité à se montrer des plus surprenants, dans le meilleur comme dans le pire de son être, toutes les couleurs de l’humanité avec un grand Hsont utilisées par Florence Hinckel dans ce roman, à bon escient et à leur maximum d’éclat.J

Lire permet de s’évader : J’ai adoré retrouver l’écriture de Florence Hinckel, dans un livre étant moins une critique de la société par des inventions aux allures futuristes mais actuelles, mais bien plus sensible et attachant. Le personnage de Cléo a ses bizarrerie dans ses réactions mais le fait que l’auteur parvienne à nous expliquer toutes celles-ci (en pourtant si peu de pages), nous empêchent de les critiquer réellement. Alors un grand merci à elle pour ce très beau roman !

Nouveautés Jeunesse : J’ai bien aimé ce titre car il laisse des blancs et des trous et permet ainsi au lecteur d’y glisser ses propres soucis. Enfin il reste très positif et présente l’écriture comme un chemin de construction.

Nanou bouquine : Le livre nos éclats de miroir traite avec merveille de la difficulté d’être adolescente, des premiers émois amoureux, du mal que certains pseudos amis peuvent nous faire sous couvert de blagues.

Croqu’livres : Nous avons accès à une oeuvre intime et très riche, littérairement parlant.

Culturevsnews :  Ce livre nous emporte à travers le sentiment et réactions de Cléo sur ce carnet. Les adultes peuvent être mieux à même de comprendre les adolescents d’aujourd’hui. Ces préoccupations sont en partie les mêmes que celles de leurs parents au même âge, mais le contexte sociologique et technologique est bien différent (place des échanges virtuels…). Cette lecture est très agréable et on lit le roman d’un traite.

Les coups de coeur de CM et sa maman : C’est un récit, à la fois intime et sensible, porté par une écriture magnifique, qui donne envie de prendre sa plume et de commencer un journal.

Les jardins d’Hélène : Un journal intime qui devrait séduire les jeunes à partir de 12 ans, et qui pourrait leur donner l’envie de faire de même pour exprimer leurs joies et leurs peines.

partager

4 mois d’U4 en 4 réseaux

4 mois, très exactement. Cela fait 4 mois que les 4 romans U4 sont parus, et c’est joli tous ces 4.

Comme c’est la fin de l’année, j’ai envie de rendre hommage aux acteurs des réseaux sociaux, qui, s’ils n’ont pas l’impact de la radio mais surtout de la télévision (réseau 1) ou des articles de presse (réseau 2), ont tout de même contribué largement à faire connaître U4.

Petite précision : ici je veux parler des réseaux hors-chaîne du livre, voilà pourquoi je n’évoque pas la promotion des libraires dont le rôle a été prépondérant.

Il y a bien sûr de super-blogueurs (réseau 3, souvent aussi sur Facebook, et souvent aussi booktubeurs). Personnellement, j’aime aussi beaucoup les instagrameurs (réseau 4 – à lier avec twitter, tumblr, etc…), qui font parfois preuve de créativité dans leurs prises de vue. Et je préfère mille fois leur façon de partager leurs plaisirs de lecture, sans prétention (chaque image est suivie de discussions à bâtons rompus), à celle des communautés de lecteurs qui ne peuvent pas s’empêcher de demander aux blogueurs de NOTER les ouvrages (ils s’en passent pourtant très bien dans leurs chroniques, en général). Je mets « noter » en majuscules tellement cela me paraît aberrant (même si les 4 U4 furent excellemment bien notés), un peu comme si nous les écrivains nous fournissions des rédactions à des hordes de profs sanctionneurs ou félicitants. Mon idée de la littérature est un peu éloignée de cette façon de lire et d’apprécier les romans, toujours subjective. Message de fin d’année aux Babelio et autres Livraddict : ne peut-on pas imaginer vos sites, par ailleurs très bons et essentiels à la vie culturelle internautique, sans une notation qui me paraît indigne des lecteurs de qualité qui composent vos rangs ?

Voici donc en images et dans l’ordre 4 mois d’Instagram autour de U4. Yannis. Que mes co-auteurs ne m’en veuillent pas, je n’ai pas eu le courage de collecter aussi les images de leurs romans seuls, tout aussi nombreuses. Alors regardez, ça commence il y a 17 semaines par une belle image de U4.Yannis sous forme d’épreuves non corrigées, qui patiente sur une chaise, puis… :

Merci à tous ces bookstagrameurs, dont un fameux :

IMG_1689

Merci à lui ! J’ai beaucoup aimé la simplicité avec laquelle il a partagé ce plaisir de lecture.

Question photos, j’avoue une préférence pour celle postée sur Facebook par Eva Coly (non mais regardez ce chat !) :

IMG_1688

Pour moi, c’est elle qui remporte la palme de la plus chouette photo.

Encore merci à tous pour ces 4 mois intenses. Rendez-vous l’année prochaine avec des photos je l’espère toujours plus créatives (c’est un peu un défi que je vous lance !).

partager

lorsque mes romans prennent vie

Dans la continuité des belles choses, voici ce que mon cher co-auteur Yves a déniché dans le tout dernier Je Bouquine, et qu’il m’a envoyé :

Numériser0003

 

Une jolie façon de s’approprier secrets.com !

*******

Il y a aussi une neuvième sélection pour #bleue, pour le prix 2016 des Collégiens lecteurs de Gironde.

Mais aussi un bel article aux Histoires sans fin, où #bleue est qualifié de roman 3.0 : « Divisé en trois parties, le roman alterne entre le point de vue de Silas et d’Astrid et leurs souvenirs respectifs, habilement croisés pour arriver au dénouement. Les personnages principaux comme les secondaires – la mystérieuse professeure d’histoire, l’émouvante grand-mère d’Astrid – sont tous attachants. Certains rebondissements sont surprenants, d’autres font froid dans le dos, tous remuent le lecteur. A évoquer les émotions, Florence Hinckel nous fait bondir de l’une à l’autre ! Alors avant que la CEDE ne vous trouve, dépêchez-vous de lire #Bleue ! »

vignetteblogbleue120

*******

Et c’est sans compter les très belles réactions de lecteurs de tout âge sur U4.Yannis, amis ou inconnus (et un nouveau très bel article dans Phosphore sur le projet global), toutes ces preuves que mes histoires sont entrées dans un flux vivant, et jouent un petit rôle ici-bas. Rien de plus encourageant pour travailler encore et encore à d’autres histoires. D’ailleurs je ne vous ai pas encore annoncé les parutions de 2016 sur lesquelles je travaille (dur !) en ce moment et ce depuis quelques mois, en tout cas celles qui sont certaines (id est : pour lesquelles j’ai déjà signé un contrat ! Prudence est mère de sûreté). Voici ce à quoi vous pouvez vous attendre, chers amis lecteurs :

  • un cinquième tome du Chat Pitre (éditions Nathan). Que peut-il lui arriver après avoir été envoyé dans l’espace ? Quoi de plus surprenant ? Moi-même je me le suis demandé longtemps !
  • un deuxième tome, suite de Super-Louis et l’île aux quarante crânes (collection Pépix, Sarbacane). Louis sera-t-il toujours le héros de l’histoire ? Le récit vous fera-t-il encore plus rire et trembler d’effroi ? Oh comme je l’espère !
  • un troisième tome des aventures de Mona (éditions Rageot). Après secrets.com et Populaire ?, quelle évolution vont connaître Mona et ses copines ? Vous ressembleront-elles toujours autant, à toi, toi, ou toi ?

Vous aurez compris qu’après plus de 2 ans de travail alternativement sur U4 et sur #Bleue, j’ai ressenti le besoin de m’adresser à mes lecteurs plus jeunes, avec des histoires plus fantaisistes. Et toujours ce désir ou ce besoin de ne pas abandonner les personnages que j’ai créés, et de les faire évoluer (ce qui au final apporte de la profondeur à ces histoires au départ légères). Dans chaque cas de ces trois séries, je n’avais pas du tout en tête de faire une suite quand j’ai écrit le premier tome. Mais c’est plus fort que moi, on dirait !

Allez, d’ailleurs, il est temps que je m’y mette. En ce moment, je suis avec Mona. Je ne vous livre qu’un seul petit secret : Mona est en voyage… Où ça ? Je ne vous le dirai pas ! Patience, patience…

partager

douceur du temps

Enfin il fait beau et doux !

Ca méritait bien un petit relookage de blog, non ? Bon, il faut bien avouer que c’est aussi à cause de réclamations réitérées des uns et des autres, qui se sont plaints que mes articles de blog étaient moins accessibles. Et moi aussi, je dois bien dire que j’avais moins de plaisir et d’envie à en écrire, les sachant un peu cachés. Idiot, isn’ti it ? Donc voici un nouveau thème que je trouve bien élégant. Il sera mieux configuré peu à peu, avec widgets et compagnie, rassurez-vous j’adore jouer à ça.

(Pour écrire un commentaire, je cherche une meilleure solution mais pour l’instant il faut cliquer sur le bouton wordpress « j’aime » en bas de l’article et ensuite on peut choisir de commenter – si j’aime mon propre article c’est juste pour faire l’essai, hein, ce n’est pas par orgueil !…).

Ah et avez-vous vu dans le supplément livres du magazine Le Quotidien du 10 avril ?

Le chastronaute !

chastro

partager

quelques articles…

Encore pas mal de chroniques de blogueuses et blogueurs, avec un vrai souci de partage par des lecteurs passionnés dont je salue l’implication en faveur de la lecture, à propos de #Bleue, Hors de moi, ou Chat va faire mal.

Mais aussi quelques articles de presse, et ça fait du bien de voir que les journalistes culturels pensent à mettre en avant aussi la littérature jeunesse.

D’abord le magazine La Classe (qui m’a sauvé la vie à maintes reprises durant mes premières années d’instit !), a aimé Super-Louis et l’île aux quarante crânes :

Super Louis et l'île aux 40 crânes - La Classe

D’ailleurs vous le savez, la collection Pépix fête sa première année avec joie, bonne humeur et une pointe de fierté, et c’est aussi l’événement sur le site de la Fnac qui nous souhaite un joyeux Pépix-versaire !

 

#bleue bénéficie de deux nouveaux coups de coeur, un dans Le Dauphiné Libéré, édition de Genoble du 18 février 2015, de la part de Hélène, libraire chez Arthaud (merci !) :

Capture d’écran 2015-02-27 à 12.23.57

et un autre dans la presse internautique :

coupdecoeur1

Coup de coeur du webzine culturel Café Powell : Ce court roman signé Florence Hinckel est tout simplement la plus belle surprise de ce début d’année 2015… Une lecture courte mais fabuleuse, d’une intensité surprenante. Les personnages et la société dépeinte sont fascinants, le style de l’auteure addictif… Bref, courez en librairie vous procurer cette bouffée d’air frais.

Dans la revue Contrepied (EPS et Société – SNEP-FSU) de février 2015, on parle de Quatre filles et quatre garçons :

 

Capture d’écran 2015-02-19 à 10.05.18

La revue Lecture Jeune a repéré Hors de moi, en décembre dernier :

lecture_jeune_HDM

 

La revue Filiatio de janvier-février 2015 met à l’honneur Talents Hauts, avec notamment la collection Ego dont Hors de moi et les romans de trois super-copines !

Capture d’écran 2015-02-27 à 10.15.02

 

Sans oublier Ma mère est maire (collection Livres et Egaux) :

Capture d’écran 2015-02-27 à 10.55.44

Et tous les autres copains et copines (article complet, cliquer pour lire en grand) :

Filiatio#17f

partager