Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Archives par tag secrets.com

retour de Colmar

Quelle bouffée d’oxygène, le salon de Colmar ! Non, ce n’était pas un acte de résistance de me rendre à ce salon du livre, c’était un acte de vie. Je m’y suis rendue triste, encore sous le choc, sans énergie, sans couleur et sans élan, et j’en reviens joyeuse, heureuse et pleine.

D’abord il y eut les rencontres avec les classes, les 4e de Munster qui avaient lu #Bleue, et les 6e d’Orbey qui avaient lu secrets.com. Ils avaient beaucoup travaillé en amont, et j’ai pu découvrir des panneaux très sympathiques, qui montrent combien les enfants se sont immergés dans l’univers de mon héroïne Mona. Très touchant.

IMG_5591

IMG_5592


IMG_5594

IMG_5595

IMG_5593

IMG_5596

IMG_5597

IMG_5598

 

Et puis un super-public, des organisateurs adorables, une libraire et des bénévoles extras, et des collègues de signature très, mais alors très sympas, avec lesquels j’ai beaucoup ri, bien déambulé, et avec qui on est allés admirer l’étonnant, magnifique et terrifiant retable d’Issenheim, que l’on a pu voir de très près, car il a été démonté pour restauration.

le-retable-d-issenheim-1,M83494

retable2

Colmar c’était aussi les vitrines décorées pour Noël, le marché de Noël, le vin chaud, et tout cela même avec la présence des CRS, c’était beau…

partager

lorsque mes romans prennent vie

Dans la continuité des belles choses, voici ce que mon cher co-auteur Yves a déniché dans le tout dernier Je Bouquine, et qu’il m’a envoyé :

Numériser0003

 

Une jolie façon de s’approprier secrets.com !

*******

Il y a aussi une neuvième sélection pour #bleue, pour le prix 2016 des Collégiens lecteurs de Gironde.

Mais aussi un bel article aux Histoires sans fin, où #bleue est qualifié de roman 3.0 : “Divisé en trois parties, le roman alterne entre le point de vue de Silas et d’Astrid et leurs souvenirs respectifs, habilement croisés pour arriver au dénouement. Les personnages principaux comme les secondaires – la mystérieuse professeure d’histoire, l’émouvante grand-mère d’Astrid – sont tous attachants. Certains rebondissements sont surprenants, d’autres font froid dans le dos, tous remuent le lecteur. A évoquer les émotions, Florence Hinckel nous fait bondir de l’une à l’autre ! Alors avant que la CEDE ne vous trouve, dépêchez-vous de lire #Bleue !”

vignetteblogbleue120

*******

Et c’est sans compter les très belles réactions de lecteurs de tout âge sur U4.Yannis, amis ou inconnus (et un nouveau très bel article dans Phosphore sur le projet global), toutes ces preuves que mes histoires sont entrées dans un flux vivant, et jouent un petit rôle ici-bas. Rien de plus encourageant pour travailler encore et encore à d’autres histoires. D’ailleurs je ne vous ai pas encore annoncé les parutions de 2016 sur lesquelles je travaille (dur !) en ce moment et ce depuis quelques mois, en tout cas celles qui sont certaines (id est : pour lesquelles j’ai déjà signé un contrat ! Prudence est mère de sûreté). Voici ce à quoi vous pouvez vous attendre, chers amis lecteurs :

  • un cinquième tome du Chat Pitre (éditions Nathan). Que peut-il lui arriver après avoir été envoyé dans l’espace ? Quoi de plus surprenant ? Moi-même je me le suis demandé longtemps !
  • un deuxième tome, suite de Super-Louis et l’île aux quarante crânes (collection Pépix, Sarbacane). Louis sera-t-il toujours le héros de l’histoire ? Le récit vous fera-t-il encore plus rire et trembler d’effroi ? Oh comme je l’espère !
  • un troisième tome des aventures de Mona (éditions Rageot). Après secrets.com et Populaire ?, quelle évolution vont connaître Mona et ses copines ? Vous ressembleront-elles toujours autant, à toi, toi, ou toi ?

Vous aurez compris qu’après plus de 2 ans de travail alternativement sur U4 et sur #Bleue, j’ai ressenti le besoin de m’adresser à mes lecteurs plus jeunes, avec des histoires plus fantaisistes. Et toujours ce désir ou ce besoin de ne pas abandonner les personnages que j’ai créés, et de les faire évoluer (ce qui au final apporte de la profondeur à ces histoires au départ légères). Dans chaque cas de ces trois séries, je n’avais pas du tout en tête de faire une suite quand j’ai écrit le premier tome. Mais c’est plus fort que moi, on dirait !

Allez, d’ailleurs, il est temps que je m’y mette. En ce moment, je suis avec Mona. Je ne vous livre qu’un seul petit secret : Mona est en voyage… Où ça ? Je ne vous le dirai pas ! Patience, patience…

partager

“réflexions riches sur l’adolescence”

On parle encore de secrets.com !

Sur le blog d’une professeur documentaliste, Doc Bird :  Un roman léger qui devrait plaire aux sixièmes car sur le thème des réseaux sociaux : on y découvre que la vraie vie est aussi passionnante que la virtuelle et qu’il faut utiliser les réseaux avec parcimonie, en faisant preuve d’esprit critique.

Et Chez Canel qui partage ses avis avec sa fille Kiwi (si j’ai bien compris) :

La fille : J’ai adoré ce livre car c’est agréable et facile à lire. J’aime bien le personnage principal mais je trouve qu’elle est un peu trop parfaite et qu’elle n’a jamais de problèmes. Je trouve que créer un site de secrets est une bonne idée pour ceux qui n’arrivent pas à les avouer, mais ça devient trop compliqué à gérer pour des personnes de leur âge. Kiwi

secretsicon

La mère : Sous ses airs gentillets, parfois naïfs et simplistes, ce roman jeunesse ouvre des réflexions riches sur l’adolescence, l’amitié, la confiance, la solidarité. Mais aussi sur le nécessaire soutien des adultes en cas de problèmes, et la difficulté de maîtriser les propos sur le net – pas si anonymes et discrets qu’on peut le supposer a priori. Canel

C’est drôle comme ce roman génère des propos contradictoires : léger ou bien riche en réflexion ? Personnage qui n’a jamais de problèmes et qui pourtant ne cesse d’en rencontrer ? Héroïne parfaite mais qui se trompe et tâtonne sans arrêt ? A vrai dire, cette ambiguité me plait beaucoup. Elle reflète ce que j’ai voulu retranscrire de cet âge si particulier : une capacité de passer des rires aux larmes, de la profondeur à la légèreté, de la naïveté à un esprit critique décapant, ou de l’enfance à l’adolescence en l’espace d’un claquement de doigts. Un âge pas si facile que ça, donc, même si en apparence tout va bien… Et puis à l’origine, juste le désir et le grand plaisir de raconter une histoire, tout en aimant mes personnages.

On ne m’en voudra pas, je l’espère, de mettre en sujet de cet article et donc en exergue, les mots qui malgré tout me paraissent les plus importants, parce que raconter une histoire pour enfants et adolescents nécessite toujours de se plonger dans l’enfance et l’adolescence, et de s’y réfléchir – c’est comme cela que je veux l’entendre !

––––

Et en parlant de réflexion, je suis tombée par hasard sur l’un des tout premier selfie d’ado !

2282987-anastasia-jpg_1976055

Il s’agit de la grand-duchesse Anastasia de Russie, qui avait alors 13 ans, en 1914. Déjà reine des réseaux sociaux de l’époque ? – si différents d’aujourd’hui…

nt2-13-im02-546x599-anastasia

partager

dédicaces du côté de Marseille, ce samedi

Demain je m’envole pour Lille dans le cadre du prix Sainte-Beuve, hop là, et ce sera pour échanger à propos de Théa pour l’éternité. A peine rentrée, ce samedi je serai en dédicaces au Cultura de Plan de Campagne, dans le cadre de Livres en Live (de 15h30 à 18h00). Si vous désirez un petit mot sur votre exemplaire de Confidences entre filles ou Secrets.com, ou simplement venir me voir pour me parler, ce sera le moment !

logo_lel

En attendant je vous fais cadeau d’un ciel d’avant-hier avec rideau de lumière sur l’horizon :

photo

partager

“assis en classe en l’attendant”

C’était une expérience agréable et déroutante en même temps ce clavardage tout à l’heure avec des élèves de Vannes ! Agréable de prendre son temps pour choisir les mots, et déroutant cet écran silencieux quand on a l’habitude d’une trentaine de paires d’yeux et du silence relatif ! On remet ça le 24 février, avec un autre groupe, toujours à propos de Théa pour l’éternité (merci pour vos questions hyper pertinentes, Anna, Tristan, Moussa, Emma et tous les autres)… et tout ça, c’est avant les rencontres en chair et en os, en juin !

Il faut dire que c’est quand même le top du top, les rencontres en vrai. Pour s’en assurer, voici un petit retour sur Annonay où j’étais en octobre dernier, avec ce très joli texte écrit après la rencontre :

Capture d’écran 2014-02-14 à 08.20.01

Merci à Benjamin !

–––-

Et merci également à la jeune Marthe, 12 ans, qui a aimé secrets.com et qui le dit dans cette vidéo relayée par Livresse, depuis deux mois déjà mais cela m’avait échappé :

partager